La BD suisse à Bruxelles

écrit par admin
le 28/01/2014
Yakari. La BD suisse a Bruxelles

du 4 février au 18 mai 2014 au CBBD
Dans la géographie de la bande dessinée européenne, il est des sommets prestigieux – parmi lesquels Derib, Cosey ou encore Zep – dont on ignore quelquefois qu'ils ne sont pas…belges mais suisses. Parmi plus d'une centaine d'auteurs recensés au pays de Guillaume Tell, le CBBD a choisi d'exposer les auteurs suisses qui entretiennent des liens privilégiés avec la Belgique, que ce soit par l'intermédiaire de leur éditeur ou de leur scénariste.

La BD suisse à Bruxelles
Dans la géographie de la bande dessinée européenne, il est des sommets prestigieux – parmi lesquels Derib, Cosey ou encore Zep – dont on ignore quelquefois qu’ils ne sont pas…belges mais suisses. Parmi plus d’une centaine d’auteurs recensés au pays de Guillaume Tell, le CBBD a choisi d’exposer les auteurs suisses qui entretiennent des liens privilégiés avec la Belgique, que ce soit par l’intermédiaire de leur éditeur ou de leur scénariste.
Commissaire : JC De la Royère
Avec le concours du Centre BD de la Ville de Lausanne et avec le soutien de la Région de Bruxelles-Capitale et de l’Ambassade de Suisse en Belgique
Centre Belge de la Bande Dessinée
20 rue des Sables – 1000 Bruxelles (Belgique)
Ouvert tous les jours (sauf lundi) de 10 à 18 heures.
Tel. +32(0) 219 19 80 - www.cbbd.bevisit@cbbd.be

Introduction de l'exposition
LA BD SUISSE À BRUXELLES
Dans la géographie de la bande dessinée européenne, il est des sommets prestigieux dont on ignore quelquefois qu’ils ne sont pas belges, mais suisses. Parmi plus d’une centaine d’auteurs de BD recensés au pays de Guillaume Tell, le CBBD a choisi d’exposer ceux qui entretiennent des liens privilégiés avec la Belgique, que ce soit par l’intermédiaire de leur éditeur ou de leur scénariste.
C’est le cas des dix-neuf créateurs suisses que vous allez découvrir au détour de cette exposition. Parmi eux, des célébrités – Derib, Cosey, Ceppi, Zep, Marini – mais aussi des auteurs renommés de la BD d’aujourd’hui comme Tirabosco, Frederik Peeters, Wazem, Bertschy, Buche, Valp, Christophe Dubois, Mara ou Léonie Bischoff, deux précurseurs (Aloys et Véronik), deux Bruxellois à l’avant-garde (Goerg et Matthey) et un inclassable (Mix & Remix). Par la qualité et la diversité de leurs oeuvres, ces auteurs témoignent de la vitalité du 9e Art dans la Confédération Helvétique.
Qu’elle soit francophone ou alémanique, la BD suisse ne se nourrit pas d’un particularisme régional : ses héros se recrutent parmi les baroudeurs sans frontières, les Indiens d’Amérique ou les ados du monde entier. Et si nous n’y prenons garde, la Suisse deviendra bientôt l’autre Mecque de la bande dessinée.
JC De la Royère, CBBD.

Biographies
DERIB
Né en 1944 à La Tour-de-Peilz, dans le canton de Vaud, Claude de Ribeaupierre peut être considéré comme le pionnier de l’ère moderne de la BD suisse. Disciple de Jijé, il entre au service de Peyo et de ses Schtroumpfs en 1964. Puis il crée dans SPIROU les aventures d’Arnaud de Casteloup dans le style de Jijé et celles du chien Attila dans le style de Peyo. Le monde des Indiens d’Amérique le passionne : il s’y consacrera dès 1973 avec Yakari (Casterman), puis Buddy Longway, Celui qui est né deux fois et Red Road, trois séries éditées par Le Lombard. Avec Red Road, Derib relate le quotidien et les problèmes des Indiens qui vivent aujourd’hui dans les réserves. Plus récemment, en 2012, Derib a publié aux éditions du Lombard « Tu seras reine », un album consacré aux vaches d’Herens, fleuron du patrimoine valaisan.

COSEY
Né à Lausanne en 1950, Bernard Cosendai remporte en 1969 le troisième prix d’un concours de couvertures du journal SPIROU. Puis il fait son apprentissage chez Derib, réalisant les couleurs de Go West et de Yakari. En 1971, il publie dans LE SOIR JEUNESSE trois aventures de Monfreid et Tilbury sur des scénarios d’André-Paul Duchâteau. C’est en 1975 qu’il démarre dans TINTIN les aventures de Jonathan, une série d’aventures tibétaines d’un jeune baroudeur qui lui ressemble beaucoup. En 1982, l’album « Kate » obtient l’Alfred du meilleur album au festival d’Angoulême. L’année suivante, il entame, toujours pour les éditions du Lombard, À la recherche de Peter Pan, un diptyque situé en Suisse qui connaît un grand succès de librairie. Il signe ensuite une série d’albums remarquables dans la collection Aire Libre des éditions Dupuis.

VÉRONIK
Née à St-Maurice en Valais, Véronique Frossard est une autodidacte qui se consacre dès ses 20 ans à la bande dessinée. Elle se fait connaître par sa participation aux ouvrages collectifs Swiss Brothers édités par Rolf Kesselring en 1978 et 1979, puis entame une collaboration avec l’écrivain de science-fiction Jean-Pierre Andrevon avec qui elle signe deux albums chez Jacques Glénat : « Matricule 45000 » (1982) et « Neurones Trafic » (1985). Militante féministe, elle publie « Lou Strass » en 1987 avec le scénariste belge Jan Bucquoy, une comédie provocatrice et sexuellement très explicite présentée comme « la première BD anti-sida ». Depuis 1993, elle abandonne la BD pour se consacrer à la peinture et multiplie les expositions personnelles ou collectives. On trouve ses oeuvres dans les collections publiques et privées en Suisse, en Europe, en Australie et aux USA.

ALOYS
Né à Berne en 1953, Yves Robellaz est étudiant en lettres lorsqu'il fait ses premières armes dans les revues de Poussin (LE GONOCOQUE) et de Ab'Aigre (SWING) avant de se faire connaître dans LIBÉRATION. C'est dans le mensuel suisse TOUT VA BIEN qu'apparaissent Quickette et Flupkette, deux héroïnes un peu déjantées dont CHARLIE MENSUEL publiera quelques courtes historiettes (un album chez Edition Moderne en 1982). En 1985, l’éditeur bruxellois Magic Strip publie un album dans la collection Atomium : La Peau des rêves. Par la suite, Aloys produira de nombreuses affiches, des brochures, de la propagande politique, des dessins animés, des timbres-poste, des fresques, de la signalisation, de la création de meubles design, etc. Une prestigieuse exposition lui a été consacrée au Modernism à San Francisco en 1991.

CEPPI
Né à Genève en 1951, Daniel Ceppi autoédite son premier album à l’âge de 26 ans. « Le Guêpier » est la première des treize grandes aventures du globe-trotter Stéphane Clément qui paraîtront successivement aux Humanoïdes Associés (dans MÉTAL HURLANT), chez Casterman (dans À SUIVRE de 1981 à 1985), à nouveau aux Humanoïdes Associés devenus suisses, pour aboutir aux éditions du Lombard en 2010. Entre-temps, les Humanoïdes Associés ont publié le thriller Corps diplomatique en deux volumes et Le Lombard s’est lancé dans CH Confidentiel, une série d’enquêtes policières menées en Suisse et en Europe, ayant pour thème la criminalité en col blanc.

ZEP
Philippe Chappuis est né en 1967 à Onex, dans la banlieue de Genève. Tout gamin, il crée son fanzine ZEP en hommage au groupe de rock Led Zeppelin. À 19 ans, il publie dans SPIROU le récit complet « Au bout du monde ». Puis il propose Victor, un personnage créé en Suisse dans la presse féminine, dont SPIROU publiera les gags de 1988 à 1991. C’est en 1992 que Zep dessine le personnage de Titeuf sur un carnet de croquis où il rassemble des souvenirs d’enfance. La première planche est publiée dans un fanzine repéré par les éditions Glénat qui en impriment un premier album en noir et blanc à petit tirage. Et c’est la success-story : traduit dans plus de vingt langues, Titeuf deviendra le phénomène de l’édition que l’on sait. Cela n’a pas empêché Zep de poursuivre sa collaboration avec SPIROU qui publiera « Les Filles électriques » en 1997, « Les Chats se cachent pour mourir » (sur un scénario de Yann) l’année suivante, puis « L’enfer des concerts » en 1999.

BUCHE
Né à Genève en 1965, Éric Buchschacher a fait ses premiers pas dans différents fanzines avant d’accomplir son service militaire au cours duquel il élabore son premier album : « Carapaces », qu’il publie aux éditions de L’Essai. Puis, il réalise pour Alpen Publishers deux albums fantaisistes d’Hélène Cartier avant d’aborder la BD réaliste avec trois enquêtes de Vincent Muraz édités chez Dargaud. C’est en 1998 qu’il est recruté par Zep pour participer au magazine TCHÔ ! où il crée le personnage de Franky Snow, un post-adolescent déjanté amateur de glisse, de frime et de drague. Les albums paraissent dans la collection « Tchô ! » des éditions Glénat où ils connaissent un succès tel que Franky sera décliné dans toutes sortes de produits dérivés pour ados. En mai 2013, Buche a publié « La Suisse des origines » dans un numéro spécial de SPIROU consacré à la Suisse.

VALP
Née à Genève en 1979, Valentine Pasche a imaginé l’univers de sa première BD au cours de ses études aux Arts Décoratifs. Inspiré par les récits fantastiques et les techniques de narration des jeux vidéo, Lock est publié aux éditions Paquet entre 2001 et 2007. En 2009, elle démarre chez Delcourt les aventures d’Ashrel, un petit garçon au teint pâle qui possède l’étrange pouvoir de réveiller les morts. Le premier tome sera récompensé par le prix Töpffer de la ville de Genève. Son blog révèle qu’elle travaille en parallèle sur un projet d’ambiance victorienne et sur une série intitulée « Les Fantômes de Neptune ». Valp a également participé au numéro Spécial Suisse de SPIROU avec un court récit intitulé « Une journée en Suisse ».

GOERG
Né à Genève en 1975, Sacha Goerg émigre à Bruxelles au milieu des années 90. En 1999, il participe à la fondation de L’employé du Moi, une maison d’édition indépendante d’abord spécialisée dans les projets collectifs puis, plus tard, dans des productions individuelles. Participant à la plupart des créations collectives, il y propose ses propres albums : « Bouture » en 2003, « Rubiah » en 2005 ou « Stunt » en 2012. Parallèlement, il publie « La Fille de l’eau » chez Dargaud, un album récompensé par le prix Töpffer de la ville de Genève. Depuis 2011, il participe également au feuilleton « Les Autres gens » créé sur le web par Thomas Cadène, auquel participe toute une génération de dessinateurs-blogueurs et dont les recueils paraissent à un rythme soutenu aux éditions Dupuis.

MATTHEY
Né à Genève en 1979, Pascal Matthey vit à Bruxelles depuis 1998. Il a publié trois albums aux éditions L’employé du Moi : « Le Verre de lait » (2004), « Pascal est enfoncé » (2007) et « Du shimmy dans la vision » (2011). Membre fondateur de la microédition Habeas Corpus, il y publie « Spouk the Dog » depuis 2001, « Soap Comics » de 2006 à 2009 et « We All Go Down » depuis 2009. En 2013, il signe l’album « 978 » à la Cinquième Couche, une synthèse de découpages et de collages réalisée à partir de catalogues, d’affiches et d’imprimés promotionnels d’éditeurs de bandes dessinées. Pascal Matthey est aussi musicien (violon et machines sonores) dans les groupes Carl & les Hommes Boîtes et O’tanzz Aairbus.

TIRABOSCO
Né à Rome en 1966, Tom Tirabosco vit à Genève depuis 1970. Après des études à l’école supérieure des Arts Visuels de Genève et à l’académie des Beaux-Arts de Venise, il publie de nombreux dessins de presse dans LIBÉRATION, LES INROCKUPTIBLES ou LA TRIBUNE DE GENÈVE. En 1997, il remporte le prix Töpffer décerné à « L’Émissaire », son premier album de BD paru chez Atrabile. En 2000, les Humanoïdes Associés publient « Week-end avec préméditation » sur un scénario de Wazem. Puis Casterman édite « L’OEil de la forêt » en 2003, les aventures de Léo et Léa de 2004 à 2007 et « Monroe » en 2005, également scénarisé par Wazem. « Kongo », paru l’an dernier aux éditions Futuropolis, évoque la Belgique et son immense colonie d’Afrique centrale.

PEETERS
Né à Genève en 1974, Frederik Peeters poursuit des études en communication visuelle lorsqu’il participe au mensuel SAUVE QUI PEUT en 1992. Cinq ans plus tard, il publie son premier album chez Atrabile : « Fromage et Confiture ». C’est chez le même éditeur qu’il réalise en 2001 « Les Pilules bleues », un récit autobiographique poignant qui lui vaut le prix Töpffer de la ville de Genève. En 2003, il démarre simultanément « Lupus », une série de SF publiée chez Atrabile, et la série fantastique « Koma », sur scénarios de Pierre Wazem, aux Humanoïdes Associés. En 2007, il aborde le genre policier avec « R.G. » qui paraît dans la collection « Bayou » de Gallimard.
C’est le même éditeur qui accueille en 2011 « Aâma », une série d’anticipation qui vaut à Frederik Peeters d’être récompensé pour la troisième fois au festival de BD d’Angoulême. En 2008, Frederik Peeters a publié un court récit dans Spirou : “Vacances suédoises”

WAZEM
Né à Genève en 1970, Pierre Wasem a suivi les cours de l’école des Arts Décoratifs de sa ville avant de publier ses premiers dessins dans le mensuel SAUVE QUI PEUT en 1992. Son premier album, « Livre Vert Vietnam », est édité par la librairie Papiers Gras en 1997. L’année suivante, il inaugure la collection Tohu-Bohu des Humanoïdes Associés avec « Le Chant des pavots » puis y publie « Bretagne », récit mettant en scène un officier aviateur des Forces Françaises Libres en Afrique. L’album est salué par le prix Töpffer de la ville de Genève et son style, proche d’Hugo Pratt, lui vaut d’être désigné pour réaliser un album des « Scorpions du désert » aux éditions Casterman. En tant que scénariste, Wazem a publié trois albums avec Tom Tirabosco et la série « Koma » avec Frederik Peeters (cinq tomes parus).

DUBOIS
Christophe Dubois est né en 1969 à La-Chaux-de-Fonds, dans le canton de Neuchatel. Féru de bande dessinée, il se tourne néanmoins vers les Arts Appliqués et devient graphiste au sein d’une agence, tandis qu’il mène parallèlement une carrière de musicien. Ce n’est qu’en 2006 qu’il revient à la bande dessinée en démarrant pour les éditions du Lombard « Le Cycle d’Ostruce » avec le scénariste Nicolas Pona : une série d’héroic-fantasy qui compte quatre tomes réunis en intégrale en 2011. Sa deuxième série, « La Ballade de Magdalena », a été proposée au public en projet participatif par l’intermédiaire de My Major Company. Plébiscité par les édinautes, le diptyque, qui pourrait bien connaître une suite, a été édité par Le Lombard en 2012 et 2014.

MARA
Margaux Kindhauser est née à Genève en 1983. Autodidacte, elle est influencée par le graphisme des studios Walt Disney. En 2004, elle se décide à abandonner la fac et à monter un projet qu’elle présente à différents éditeurs. Ce sont les éditions Akileos qui feront l’affaire et, après un long cheminement, le premier tome de « Clues » voit le jour en juin 2008, une série qui baigne dans l’ambiance et les décors de l’Angleterre victorienne. Parallèlement à « Clues » qui compte aujourd’hui trois tomes, Mara anime un blog et participe à différents projets collectifs, comme en 2011 l’album « Vivre libre ou mourir », une compilation de récits de résistance éditée par Le Lombard, avec une histoire réaliste intitulée « Vers l’insurrection ».

MARINI
Né en 1969 à Liestal, dans le canton de Bâle-Campagne, Enrico Marini a étudié le graphisme à l’École des Beaux-Arts de Bâle. Sa carrière débute en 1987 au Festival de Sierre où il est remarqué par Thierry Smolderen qui lui confie le scénario de deux albums des « Dossiers d’Olivier Varèse », publiés chez Alpen Publisher en 1992. L’année suivante, le même duo démarre la série « Gipsy » qui comptera six volumes. Parallèlement, Marini réalise un western sur un scénario de Stephen Desberg : « L’Étoile du désert », un diptyque publié par Dargaud en 1996. Avec Jean Dufaux, il réalise quatre albums de la série « Rapaces » de 1998 à 2003, alors que Desberg lui écrit les aventures du « Scorpion », dix albums publiés entre 2000 et 2012. Entre-temps, Enrico Marini a entrepris de réaliser seul « Les Aigles de Rome » dont le quatrième opus est sorti en novembre 2013.

BERTSCHY
Christophe Bertschy est né en 1970 à Pompaples, dans le canton de Vaud. Après quatre années d’apprentissage à Lausanne, il exerce le métier de graphiste chez Philip Morris avant de s’orienter vers la bande dessinée. Usant d’un graphisme synthétique entièrement réalisé à l’ordinateur, Bertschy démarre en 2000 les gags de Smax publiés par Glénat dans sa collection « Tchô ! » réservée aux ados. L’année suivante, Nelson, un petit diablotin orange et facétieux, apparaît dans le quotidien romand LE MATIN. Contactées en 2003 pour en faire des albums, les éditions Dupuis décident de prépublier Nelson dans SPIROU où il est devenu un personnage incontournable. Conçu comme un stop-comic à vocation internationale, Nelson s’en prend à longueur de strips à Julie, une jolie employée de bureau célibataire, à son chien Floyd et à son collègue empoté Hubert.

MIX & REMIX
Né à Saint-Maurice, dans le Valais, en 1958, Philippe Becquelin est passé par l’école des Beaux-Arts de Sion avant d’obtenir un diplôme de peinture à l’école cantonale d’art de Lausanne. Abandonnant la peinture, il se dirige vers le dessin satirique tout en exerçant divers métiers, comme guetteur au sommet du beffroi de la cathédrale de Lausanne où il crie l’heure aux quatre points cardinaux entre 22 heures et 2 heures du matin. Publié dans LE MATIN ou le COURRIER INTERNATIONAL, il occupe une page entière de L’HEBDO depuis 1998. Exposé au Festival d’Angoulême en 2005, il lance l’année suivante LE JOURNAL DES GENS AISÉS qui s’arrêtera après deux numéros. En 2012, Les Cahiers Dessinés ont publié un recueil intitulé « Regags » et, en 2013, « Le Mix », deux titres particulièrement adéquats.

BISCHOFF
Née dans les années 80 à Genève, Léonie Bischoff a la chance de grandir dans une famille où on aime lire des livres, raconter des histoires, faire du bricolage, du dessin et du cerf-volant. Bien que sa vocation première ait été d’être Indiana Jones, elle se dirige naturellement vers la bande dessinée et part explorer le pays de la BD. À Bruxelles, elle suit les cours de l'Institut Saint-Luc où elle fait la connaissance de ceux qui sont aujourd'hui ses camarades d'atelier. Elle publie ses premières histoires dans les collectifs « Phantasmes » et « 13m28 », ainsi qu'un premier mini-album, « Princesse Suplex », aux éditions Manolosanctis, avant de réaliser « Hoodoo Darlin' » chez Casterman en 2013. En janvier 2014 sort « La Princesse des glaces », adaptation du premier tome des romans de la suédoise Camilla Lackberg, avec Olivier Bocquet au scénario.

Au Centre Belge de la Bande Dessinée
Exposition LA BD SUISSE A BRUXELLES
du 4 février au 18 mai 2014 au CBBD

20 rue des Sables – 1000 Bruxelles (Belgique)
Ouvert tous les jours (sauf lundi) de 10 à 18 heures.
Tel. +32(0) 219 19 80
www.cbbd.be

LE CENTRE BELGE DE LA BANDE DESSINÉE
Le Centre Belge de la BD ? Au pays des Schtroumpfs et de Tintin, c’est un ensemble d’expos permanentes comprenant des trésors de planches et d’objets uniques ainsi que plusieurs expositions temporaires proposées simultanément.
Le CBBD, ce sont aussi d’anciens magasins, un chef d’oeuvre Art Nouveau signé Victor Horta (1906).

  • Yakari. La BD suisse a Bruxelles
  • Buddy. La BD suisse a Bruxelles
  • Pythagore. La BD suisse a Bruxelles
  • Go-West. La BD suisse a Bruxelles
  • La BD suisse a Bruxelles
  • CBBC. La BD suisse a Bruxelles
1774 lectures
Portrait de admin
admin

Administrateur d'Ardenneweb, nous proposons du contenu journalier gratuitement.