24 Heures du Mans

Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin

Le Mans : Porsche au paradis, Toyota en enfer !
Incroyable scénario aux 24 Heures du Mans ! Alors qu'il ne restait que 5 minutes et qu'elle avait plus d'une minute d'avance sur la Porsche 919 Hybrid #2 de Neel Jani, la Toyota TS050 Hybrid #5 de Kazuki Nakajima perdait de la puissance et voyait, impuissante, la Porsche de Romain Dumas, Neel Jani et Marc Lieb lui passer devant dans le dernier tour ! C'est probablement le final le plus incroyable de l'histoire des 24 Heures du Mans ! Alors qu'on pensait que Toyota allait enfin s'imposer, la malchance a de nouveau frappé le constructeur japonais et de la manière la plus cruelle qui soit. Ce succès est inespéré pour Porsche, qui a poussé de bout en bout. Ayant parcouru son dernier tour trop lentement, la Toyota de Kazuki Nakajima, Sébastien Buemi et Anthony Davidson n'est même pas classée comme le stipule le règlement. Le calice jusqu'à la lie... Neel Jani, Romain Dumas et Marc Lieb offrent donc un 18ème succès à Porsche, qui améliore son record du plus grand nombre de victoires au Mans. Un succès mérité malgré le final, tant cet équipage a tout donné du début à la fin. 384 tours ont été couverts, soit 10 de moins que le record à la distance, mais avec une consommation bien moindre que celle de l'Audi R15+ en 2010, sur laquelle on retrouvait déjà Romain Dumas. Avec deux victoires et une deuxième place en trois courses, le trio a déjà fait une excellente opération en vue du titre, même s'il reste six courses. Moins vernie avec de nombreux soucis de fiabilité, la Porsche de Timo Bernhard, Brendon Hartley et Mark Webber prend les points de la 5ème place en LMP1, ce qui permet à Porsche de faire une bonne opération au classement Constructeurs. La deuxième place du trio Stéphane Sarrazin, Kamui Kobayashi et Mike Conway ne suffira pas à consoler Toyota. Après le cauchemar de la fin de course en 1999, où une crevaison avait privé Toyota de la victoire dans la dernière heure, le scénario se répète de manière plus cruelle encore. Il faudra du temps pour digérer cette édition. Mais Toyota a prouvé qu'ils pouvaient battre les mastodontes Audi et Porsche avec un budget inférieur aux constructeurs allemands. Il n'a manqué que 5 minutes... 2017 sera-t-elle enfin la bonne année ? Après avoir connu une course plus que difficile, Audi sauve les meubles avec la 3ème place pour Lucas Di Grassi, Loïc Duval et Oliver Jarvis et la 4ème pour André Lotterer, Marcel Fässler et Benoit Tréluyer. La marque d'Ingolstadt a peut-être vécu ses pires 24 Heures du Mans depuis ses débuts dans la Sarthe. Et dire qu'il y a peu encore, elle était considérée comme la référence en matière de fiabilité. On en était bien loin cette année mais nul doute que les hommes du Docteur Ullrich sauront réagir en conséquence. Voilà donc pour cette édition 2016 côté LMP1, qui est d'ores et déjà entrée dans la légende de l'épreuve. 263.500 spectateurs étaient présents ce week-end, preuve que l'endurance continue d'attirer et est bel et bien à la mode, n'en déplaise à certains. (Patrick Davin & Com.).

Plus de photos ... cliquez www.racing-pictures.be
©Patrick Davin
Lien vers les reportages 2017 de Patrick Davin