Erika Witthuhn ne mange plus

écrit par admin
le 30/03/2016
Erika Witthuhn

Erika ne mange plus depuis 2001, elle vit de lumière !

Cela fera bientôt 15 ans que je vis de cette manière. On peut aussi dire vivre de prana. Et qu'est-ce que c'est le prana, c'est l'énergie vitale, l'énergie universelle ou le Divin Intérieur qui est source de tout, qui se trouve tout autour de nous et qui peut même nous nourrir si nous le lui demandons.

Souvent on me pose la question "comment fais-tu pour vivre sans manger?" Et je réponds toujours qu'il ne s'agit pas de ne pas manger, mais simplement d'une autre manière de se nourrir, par exemple je me nourris de beauté - la beauté de la nature, de la musique, des relations humaines etc. J'ai toujours des fleurs fraîches dans mon appartement, j'ai un petit jardin-balcon et je parle avec les plantes et je les aime, et elles me le rendent en produisant de belles fleurs.

Comment j'y suis arrivée? C'est tout un chemin d'évolution personnelle. Tout d'abord il faut avoir trouvé un sens dans la vie, comprendre que ce n'est pas seulement au niveau physique que nous vivons, mais qu'il y a toute une métaphysique derrière à explorer et en trouver la profondeur du vrai être qui nous habite. C'est relativement tard dans ma vie que c'est arrivé, mais alors cela a explosé tout de suite et toutes les portes se sont ouvertes. J'ai vite été amenée à connaître la Communauté spirituelle Findhorn  en Ecosse, c'est l'une des plus anciennes et plus connues dans le monde, où en 1986 j'ai fait la "Semaine d'Expérience" et un séminaire "Apprendre à aimer" avec Eileen Caddy, une des co-fondatrices, qui est aussi l'auteur de "La Petite Voix". C'était la révélation pour moi, et c'est à partir de là que mon chemin s'est accéléré, aussi grâce au fait que je lisais "La Petite Voix" tous les jours et l'appliquais dans ma vie. Elle nous enseigne de vivre notre vie pleinement et consciemment, avec amour et compassion et en alignement avec le Divin Intérieur. C'est en même temps un travail de maîtrise des pensées qui demande une certaine discipline, c'est-à-dire de ne plus nous laisser envahir par les pensées automatiques du mental-singe.

A côté du travail commencé à Findhorn je lisais beaucoup de livres, je faisais des études de dialogue inter-religieux sur les 5 religions/philosophies les plus importantes: Chrétien, Judaïsme, Islam, Hindouisme, Bouddhisme et je travaillais dans une initiative pour la création d'une Université Internationale de la Paix (qui ne s'est jamais constituée), d'où j'ai gardé le titre du Collège International de la Paix pour mon association. J'animais un travail de groupe qui continue toujours, j'organisais des séminaires d'abord pour des animateurs rencontrés à Findhorn, pour moi-même et ensuite Jasmuheen.

J'ai rencontré Jasmuheen en 1999 à un moment où je sentais que j'étais tout le temps contente et heureuse et que je n'avais plus besoin de rien, même de manger et boire. Cependant je n'osais pas arrêter, car je n'avais jamais entendu parler du fait que cela pouvait se faire. C'est alors qu'un de mes amis me parlait d'elle comme la personne qui enseignait cela. J'ai pu participer à sa première retraite internationale en Australie - tout s'est arrangé comme par miracle. Et je suis passée, après plus de 20 ans de végétarienne à la nourriture crue tout de suite. C'est avec Jasmuheen que j'ai appris toute la programmation indispensable pour pouvoir accéder à la vie pranique. Et j'ai encore mis 2 ans pour l'embrasser en pratique. Dans le temps Jasmuheen parlait encore du processus des 21 jours, qu'elle ne préconise plus aujourd'hui. Mais cela ne me parlait pas du tout. Et actuellement elle préfère aussi que cela se fasse de manière naturelle, à commencer par le passage au végétarisme, puis végétalisme, puis le cru et les jus, et par un style de vie spécifique comme celui en huit points qu'elle préconise et qui comprend :
1. La Méditation,
2. La Prière,
3. La Programmation ou la Maîtrise de l'Esprit,
4. L'Exercice physique,
5. Une Nourriture légère (au moins végétarienne),
6. Le Silence dans la Nature,
7. Le Service désintéressé,
8. La musique sacrée (écouter ou en faire).

Et que puis-je dire maintenant après des années de cette expérience qui m'enchante toujours et de laquelle je ne pourrais pas revenir? C'est toujours un chemin qui évolue et dont je retire beaucoup de bonheur et qui m'a aussi apporté la pleine conscience dans laquelle je vis en permanence maintenant. J'aime partager ma sagesse et ma joie dans les groupes de travail et le "Jeu de la Transformation" que j'anime, et de pouvoir aider les personnes à mieux vivre leur vie en conscience. Je vis totalement ma vérité et rayonne vers l'extérieur, en bénissant tout et chacun avec qui je rentre en contact. Je souris beaucoup et considère chaque moment de ma vie comme sacré. Et je suis en gratitude de tout ce que je reçois.
Encore une chose qui me semble importante à dire. Le fait de vivre de prana ne veut pas dire que je ne mange ou bois jamais. Je peux le faire, car je n'ai jamais faim ni soif. Mais je choisis parfois de manger ou boire un peu quand je suis en compagnie d'amis ou de la famille ou dans le monde social où la plupart des contacts se font autour de la nourriture, par exemple le dîner annuel du club de tennis etc. Je ne désire pas attirer l'attention sur moi et je veux aussi partager avec les gens "normaux" et y rayonner. Et je mange alors quelque chose de petit et léger, comme une salade etc. et je bois aussi un verre de vin, tout en ayant programmé que tout ce que je mange physiquement se transforme en lumière et m'aide à rayonner vers l'extérieur.

Erika Witthuhn

Reportage photo et vidéo: © Nicolas LESAGE

Légende photo : Interview avec Erika Witthuhn à Bruxelles.

Lien vers la vidéo de l'interview avec Erika Witthuhn à Bruxelles.

  • Erika Witthuhn
  • Erika Witthuhn
  • Erika Witthuhn
1879 lectures
Portrait de admin
admin

Administrateur d'Ardenneweb, nous proposons du contenu journalier gratuitement.