WEC Spa

Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin

WEC Spa : Audi bat Porsche pour 10 secondes !

André Lotterer, Benoit Treluyer et Marcel Fässler ont remporté les 6 Heures de Spa et confirmé leur succès de Silverstone pour renforcer leur leadership au championnat FIA WEC. Le tournant de la course s’est présenté à 20 minutes de la fin, quand Treluyer est repassé par les stands sans changer de pneus, transformant le pit-stop en simple ‘Splash & Dash’. Quand il est reparti, il disposait de 13 secondes d’avance sur Neel Jani chaussé en théorie de pneumatiques plus frais. Mais Jani, mis sous pression par Oliver Jarvis qui tentait de se dédoubler, n’a plus été capable de reproduire les tours en 1’59 qui lui avaient permis de revenir dans le sillage de Treluyer un relais auparavant. Pour la petite histoire, Jarvis a terminé sa course après une sortie de route consécutive à un problème mécanique à hauteur du karting, mais Neel Jani n’a réussi à reprendre que 3 secondes lors des 20 dernières minutes à Treluyer. Porsche place donc deux voitures sur le podium, avec la #18 de Jani, Lieb et Dumas devant la #17 de Bernhard, Webber et Hartley. Bonne opération au championnat donc, mais petite déception tout de même dans le camp de Stuttgart où on a peut-être oublié de ‘tuer’ la course durant la première heure, quand les Porsche tournaient plus vite que la concurrence et que l’écart s’est assez rapidement stabilisé autour de 30 secondes par rapport à la meilleure des Audi. Toyota a déçu. En configuration ‘Le Mans’, les TS040 Hybrid manquent clairement de vitesse de pointe, ce qui était particulièrement visible aux Combes, où leur vitesse maxi était inférieure de 10 km/h par rapport à l’an dernier. Pascal Vasselon et son équipe ont du pain sur la planche avant les essais préliminaires du Mans… La #2 termine au pied du podium avec Wurz, Sarrazin et Conway, tandis que la #1 a été accablée par trop d’ennuis mécaniques pour prétendre à mieux qu’une anonyme 8ème place. En LMP2, la Gibson-Nissan de l’équipe JOTA Sport a véritablement dominé les débats. Si Harry Tincknell n’avait pas été pénalisé d’un Stop & Go pour avoir anticipé son départ, l’écart avec les meilleures Ligier aurait encore été plus flagrant. Ce sont les Ligier G-Drive qui se sont montrées les adversaires les plus coriaces, mais une seule d’entre elles a vu l’arrivée (la #28 de Yacaman, Derani et Gonzalez) alors que la #26 de Rusinov, Canal et Bird cassait son moteur à une heure et demi de l’arrivée. Tout profit pour l’équipe SARD Morand qui hérite de la 3ème place pour sa Morgan. Aston Martin repart de Francorchamps avec deux victoires en GTE : Rees, Macdowall et Stanaway l’ont emporté en GTE Pro et Lamy, Dalla Lana et Lauda en GTE Am. La victoire en GTE Pro s’est jouée sur une pénalisation infligée à la Ferrari AF Corse #51 de Bruni et Vilander alors même que le pilote italien revenait dans les échappements de la #99. Une manœuvre illicite d’un mécanicien lors du changement de pneus précédent a donc mis fin aux espoirs du clan d’Amato Ferrari.
(Patrick Davin & Com.).

Plus de photos ... cliquez www.racing-pictures.be
©Patrick Davin
Lien vers les reportages 2017 de Patrick Davin