Evénements au "Caméo", à Namur

écrit par YvesCalbert
le 31/08/2017
"C'est arrive pres de chez vous"

En septembre, au "Caméo", à Namur:

Ce lundi 04, à 20h, "Le Ministre des Poubelles" (Quentin Noirfalisse/Bel./2017/75').

Synopsis : "En pleine période de tensions électrorales au Congo-Kinshasa, Quentin Noirfalisse part à la rencontre d’Emmanuel Botalatala, surnommé le 'Ministre des Poubelles', pur artiste de rue, qui transforme les ordures en objets d’art engagés et didactiques, au coeur des quartiers populaires de Kinshasa, où il collecte son matériau principal dans les vastes tas de détritus qui jonchent la capitale. De fait, il voit dans le déchet un objet qui n’a pas fini d’épuiser ses possibilités, auquel on n’a pas permis de sortir l’expression totale de ses possibilités, ... une démarche allant, bien entendu, à l’encontre de la société de surconsommation qui bazarde sans cesse pour racheter du neuf."

Une rencontre avec le réalisateur belge est prévue à l'issue de la projection. A lui d'évoquer l'ambition de son artiste de rue: pouvoir tout recyler (le gouvernement, le parlement et les institutions internationales).

Emmanuel Botalatala a la fibre sociale, perséverant dans ses positions et faisant le triste constat d’un ordre mondial fonctionnant sur l’exploitation des hommes et des richesses des pays pauvres. Ses œuvres incarnent l’Afrique dans ses rapports complexes : d’un côté ses couleurs, ses rues vivantes, ses musiques, et de l’autre, sa misère et sa corruption.

Ce dimanche 10, à 19h45, "Inkotanyi" (Christophe Cotteret/Fra.-Bel./2017/ 126'), une projection suivie d'une rencontre avec le réalisateur français.

Synopsis : "Christophe Cotteret nous plonge dans l’univers de ces soldats tutsis, membres du 'Front patriotique rwandais', ayant mis un terme au génocide qui a fait un million de morts au Rwanda, d’avril à juillet 1994... Mais qui sont les Inkotanyi,- dirigé par Paul Kagame, l’actuel président du Rwanda - qu'il suit pendant plus d'un an ??? ..."

Le réalisateur nous embarque, ici, dans un voyage à travers ce petit pays de la région des Grands Lacs, sur les traces de ces Tutsis forcés à l’exil en 1959 et réfugiés pour la plupart en Ouganda, où ils fondent, en 1987, le 'Front patriotique rwandais'.

Ce documentaire, divisé en six parties, s’attache, aussi, à couvrir, la guerre civile de 1994, ses prémices, mais aussi les suites de ce drame, révélant une population africaine, qui a choisi de prendre son destin en main : non seulement gagner la guerre, arrêter le génocide et reconstruire un pays dévasté, en œuvrant à une réconciliation entre les protagonistes de la guerre civile.

Christophe Cotteret nous confie : « J’ai une amie burundaise qui m’a invité dans la région, au moment des commémorations du génocide, en 2014, apprenant ainsi l’existence des Inkotanyi. J’ai, alors, cherché un peu pour voir si des choses avaient été réalisées pour eux, ...  mais je n’ai rien trouvé ».

Ce mardi 12, à 12h et à 20h, reprise des "Classiques du Mardi", avec "Chinatown" (Roman Polanski/USA/1974/ 130'/avec Faye Dunaway, John Huston, Jack Nicholson et Roman Polanski), une projection gratuite, avec la présentation de la saison 2017-2018, une programmation du "Service Cinéma" de la Province de Namur. 

Synopsis : "1937, la sécheresse sévit à Los Angeles. Jake Gittes, un petit détective spécialisé dans les constats d’adultère, est engagé par la troublante Evelyn Mulwray, qui soupçonne son mari, fonctionnaire du service des eaux, d’entretenir une maîtresse. Obligeant, Jake Gittes de tarde pas à surprendre Mulwray en compagnie d’une femme. L’histoire fait la une des journaux et le détective découvre alors qu’on l’a utilisé pour discréditer Mulwray, fonctionnaire intègre opposé à la construction d’un réservoir d’eau."

La Province de Namur et les "Grignoux", nous offre, ici, l'occasion de retrouver Jack Nicholson et Roman Polanski au temps de leur splendeur, dans un prolongement violent et coloré du film noir d’antan.

Ce dimanche 17, à 19h30, l'occasion de revoir le film culte "C'est arrivé près de chez vous" (Rémy Belvaux, André Bonzel & Benoît Poelvoorde/Bel./ 1992/92'/avec Rémy Belvaux, André Bonzel, Benoît & Jacqueline Poelvoorde), une séance organisée dans le cadre des "50 ans du cinéma belge, 50 ans de découvertes", une initiative du "Centre du Cinéma et de l'Audiovisuel de la Fédération Wallonie-Bruxelles".

Synopsis : "Une équipe de télévision se propose de suivre les forfaits de Ben, un tueur en série. Elle se laisse séduire par le 'charisme' de Ben qui exerce son métier sans état d’âme mais avec la conscience du travail bien fait."

... Mais, est-il raisonable de présenter ce film culte du cinéma belge, qui a changé les contours de notre cinéma, nous révélant tout le talent de notre Benoît Poelvoorde national... Un film à l'humour noir dévastateur, honoré au "Festival de Cannes" 1992 par le "Prix international de la Critique" et le "Prix spécial de la Jeunesse", avant de rencontrer un succès public bien mérité, chacun aimant à se répèter les répliques ironiques du film.

A défaut de pouvoir rencontrer deux authentiques Namurois, Benoît Poelvoorde ou Rémy Belvaux (1966-2006) - ce dernier, qui avait entarté Bill Gates en 1998, s'étant donné la mort, près de Paris, ... à 38 ans, nous pourrons questionner l'un des trois réalisateurs, le français André Bonzel, histoire de revenir sur ce vent de folie qui reste gravé dans nos tripes, ayant marqué l'arrivée une nouvelle génération de cinéphiles.

Notons encore que ce même trio de réalisateurs avait déjà réalisé, en 1987, un court métrage parodique, "Pas de C4 pour Daniel Daniel" (Bel./13'/avec Benoît Poelvoorde & Lucas Belvaux, l'un des frères de Rémy). Quant à "C'est arrivé près de chez vous", il s'agissait d'un travail rallongé de fin d'études, au budget relativement dérisoire, tourné en noir et blanc et sur pellicule 16 mm (gonflé en 35 mm, pour sa présentation cannoise).

Ce jeudi 21, à 19h, "Antartica, sur les Traces de l'Empereur" (Jérôme Bouvier/Fra./2015/90'), avec le soutien de la Ville de Namur et de la Wallonie, en collaboration avec l’équipe d' "AVES", dans le cadre de l’exposition de photographies « Adélie, Terre et mer ».

Synopsis : "Dix ans après avoir réalisé 'La Marche de l’Empereur' (Luc Jacquet/Fra./2005/ 84'/'Oscar' 2006 du 'meilleur Documentaire'), Jérôme Bouvier est retourné en Antarctique, afin de rapporter de nouvelles images dévoilant les conséquences des bouleversements climatiques sur cette région."

Animaux des glaces, paysages aquatiques, prises de vue sur et sous la banquise nous révèlent toutes les nuances de l’Antarctique, ces images - une ode à la biodiversité du continent blanc et à sa protection - nous interpellant sur la fragilité d’un univers polaire en pleine mutation. Bien plus qu’un portrait de ce continent de 13 millions de km2, ce film nous relate une remarquable expérience sensorielle.

La projection sera suivie d’une rencontre ave trois participants à l’expédition Antarctica, Jérôme Bouvier, le réalisateur, Vincent Munier & Laurent Ballesta, les photographes.

Pour la programmation régulière, les prix d'entrée aux différentes séances, des abonnements, non nominatifs, à dix séances et de la carte de membre, veuillez consulter le site web www.lecameo.be.

Yves Calbert, avec des extraits de texte des "Grignoux".

  • "C'est arrive pres de chez vous"
  • Evénements au "Caméo", à Namur
  • Evénements au "Caméo", à Namur
  • "Inkotanyi"
  • "Antartica, sur les Traces de l Empereur"
475 lectures
Portrait de YvesCalbert
YvesCalbert