Houffalize - Un retard d’avence

écrit par ReneDislaire
le 03/12/2017
Le "trou noir"

Houffalize. Un retard d’avence. Pas de panique Madame Balfroid : jeu de mots avance / Avent, c’est tout.
Cela fait pas mal de semaines qu’il est prudent de se munir d’une lampe tempête à pétrole venu d’un pays où l’on n'as pas d'idées pour sortir à Houffalize le soir. Pas d’éclairage public. Et nous sommes en décembre.
Cela a commencé par la route de Liège, et puis c’est au petit bonheur la malchance dans les rues du centre.

Qui a parlé de grisaille ?
En ce premier dimanche de l’Avent, Houffalize rime avec la Venise d’Aznavour.
À ce qu’il nous revient, toutes les localités commerçantes et touristiques d’alentour que fréquentent les Houffalois brillent de toutes leurs illuminations de Noël: Bastogne, Liège, Arlon en zo voort. .
Car c’est bien ce 3 décembre que commence l’année liturgique, la période d’avant Noël qui s’appelle l’Avent.
Est-ce le lobby du Prophète qui nous impose la perte du sens de nos valeurs, de nos racines, de notre ancrage chrétien en zo voort, comme le rabâche la bête immonde sur tous les réseaux sociaux ?
Peut-être est-ce ainsi qu’on écrira l’Histoire : la place du Crucifix devenue la place Jupiler, l’église Ste-Catherine qui n’est plus illuminée en zo voort, ainsi se vit à Houffalize le début du siècle dont Malraux a dit qu’il sera religieux ou ne sera pas.
Ou alors, chuchotera-t-on, s’il leur en reste une, nos élus ne devraient-ils pas se la battre, leur coulpe ?

Le trou noir, le trou du cru. L'Ourthe y est gaie comme le canal...
De l’Espace (et donc de l’horizon houffalois), le centre, le centre où le seigneur et les moines de St-Augustin ont, il y a bientôt 800 ans, installé le prieuré et l’église Ste-Catherine, l’estoc de la cité de l’Ourthe, est un immense trou noir.
Dans les années 50, la population avait veillé à illuminer Ste-Catherine avec faste au moyen de projecteurs inouïs pour l’époque, elle qui avait résisté la tête haute aux bombardements : par miracle disaient certains tandis que d’autres y voyaient un symbole.
Mais on évolue, certaines reconnaissances ne sont pas éternelles.

Dans le noir, que penser de ce trou noir ?
À un phénomène que seul pourrait expliquer Stephen Hawking ?
Aux marais Pontins en attente du nouveau Mussolini pour les assainir ?
Là, décidément, par les temps qui courent, on atteint vite le point Godwin…

René Dislaire © Houffalize, le 3 décembre 2017

Présentation. Approche paysagère de Houffalize, le premier dimanche de l’Avent de 2017, dans une grisaille qu’on croirait sur commande.

  • Le "trou noir"
  • Le "trou noir". L'etoile mysterieuse, dans le fond, a gauche: l'illumination du pont Porte a l'eau.
363 lectures
Portrait de ReneDislaire
René Dislaire