Tours d’humour - Aptonymes et contraptonymes

Aptonyme Aptonyme Aptonyme Aptonyme Aptonyme

Tours d’humour - Aptonymes et contraptonymes
Se moquer du nom des gens. D'un usage délicat : l’éclat de rire n’est pas toujours garanti.

Un aptonyme, c’est un nom dont le sens est lié à la profession ou aux caractéristiques de quelqu’un.
C’est ce qu’on appelle souvent les noms prédestinés : Monsieur Boulanger qui tient une boulangerie.
Un contraptonyme, c’est le contraire : Monsieur Joyeux qui fait les pompes funèbres.
Certains toutefois classent les contraptonymes dans le concept des aptonymes.
Le nom des gens est parfois considéré comme un handicap patronymique. Nous n’allons pas citer des exemples près de chez nous, mais si Kaka venait jouer au Standard, on voit le plaisir que prendraient certains Flamands à vociférer son nom, en toute impunité.
Et la journaliste Claire Bonnichon a dû en voir quand elle était ado au lycée (son nom devenu un plus pour sa notoriété, maintenant qu’elle en a pris son parti, grand bien lui fasse)!
Un handicap, le patronyme, à moins que d’en sourire soi soi-même… "Je suis cornu mais vaut mieux s’appeler ainsi que de l’être", avait coutume de dire un collègue montois lorsqu’il se présentait.

Qu’en disent les psys ?
Bien sûr qu’il n’y a chez un enfant aucun gène en relation avec son nom de famille qui le prédispose ou prédestine à devenir pompier s’il s’appelle Boutefeu, coiffeur s’il s’appelle Lamesch, dentiste s’il s’appelle Crochet. Et tous les Leclerc ne deviennent pas des clercs.
Mais il peut arriver que nanti d’un nom « spécial » on se sente des ailes pour s’intéresser à telle ou telle profession (Madame Aigle, première pilote de chasse française…).
Thierry Le Luron avait certes de par son nom un avantage pour faire le clown à l’école, et de là…
Il y a le cas bien connu de Monsieur Gérard Manfroy, de Waterloo, qui a tiré parti de ce que l'officier de l'état civil a certainement déconseillé à ses parents, pour valoriser son fonds de commerce.

On voit bien un Monsieur Bollet investir dans la culture des champignons plutôt que des choux de Bruxelles.
Ne parlons pas des petits Lecoq qui se sentent une vocation de chef cuisinier, ou des petits Blackman qui jadis rêvaient de devenir chauffeurs de locomotive.

Les prénoms à ne pas donner aux enfants
S’appeler Hamesse n’a rien de particulier, sauf qu’il pourrait être inconvenant d’appeler sa fille Chantal. Ce qui par contre serait apprécié si on donnait ces nom et prénom à un personnage fictif d’une pièce de théâtre comique.
Idem pour Maxime Petit.
Monsieur et Madame Haussy vont-ils prénommer leur fille Félicie, Monsieur et Madame Aubain leur fils Jacques, Monsieur et Madame Lenoir leur fille Blanche ?
Arrêtons, nous en connaissons tous des dizaines au rayon des stupidités. Mais le fait est que ça arrive.

Des réserves : la culture ambiante, la susceptibilité des gens, le mauvais goût
Le recours à l’aptonymie, réelle ou fictive, pour faire de l’humour, ne s’indique pas toujours…
Un personnage appelé T. Déome, héros (et par ailleurs cousin dans la vie) d’Arthur Masson ferait-il rire aujourd’hui comme il y a 60 ans ? Quand on sait qu’il n’y a plus guère que les mélomanes qui savent ce que Ave Maria veut dire…
Au pot de départ d’un patron, cela le fera sourire s’il s’appelle Lesage et que pour cette raison on le qualifie de philosophe, s’il s’appelle Lenoble et qu’on le dit habité d’un esprit chevaleresque.
Un peu plus risqué, s’il s’appelle Leprêtre, d’ironiser sur le fait que, malgré son nom, on ne l’a jamais suspecté de pédophilie.
À un Monsieur Lefort on vantera sa virilité ; le fera-t-on d’un Monsieur Pénis ?
Nous avons toutes et tous autour de nous des noms des personnes dont nous savons bien qu’il ne convient nullement de se moquer en relation avec leur nom.
Et il n’en faudrait pas plus pour qu’une fin de mariage devienne un pugilat si l’oncle comique fasse ce genre d’impair sur le coup de minuit, debout sur la table. Par exemple, si le marié s’appelle Cocu.

Respect
Si certains noms peuvent prêter à sourire, aucun n’est ridicule, chacun est digne de respect.
Nous appartenons à une culture, à une civilisation qui se fonde sur le fait que rien n’existe qu’à partir du moment où Dieu lui a donné un nom.
Nous le tenons de notre père et lui-même de son père, il en est de même pour nos enfants.
Notre prénom et notre patronyme sont les seuls noms dont nous sommes sûr qu’ils seront gravés sur une pierre, avec seulement deux dates, l’une connue, l’autre pas encore.
Écrit le jour de la Saint-Patrick. Patron des contrepéteurs.

René Dislaire © Houffalize, le 17 mars 2017
=======================
Du même auteur : Liens vers les publications de l’auteur
* Cliquer ici
======================================

Présentation. L’aptonymie. Les aptonymes. Le nom de quelqu’un en relation avec son métier. Avec ses goûts, ses passions. Avec un handicap ou une caractéristique considérée comme telle. Peut-on s’en servir pour faire rire ?