Emmanuelle Praet : un pépin dans loge ?

caricature  Emmanuelle Praet (photo: emprunt a telepro.be, lepeuple.be...) caricature  Emmanuelle Praet (photo: emprunt a belganim.forumactif.be)

Actu et humour. Diversion sur l’air du chant des étudiants en médecine : De l'hôpital vieille pratique (connaissance de la musique recommandée. Lol). Les rimes y sont, les pieds y sont, la prosodie. Pas la paillardise.
*************
Emmanuell’ vieille pratique
Une maîtresse ès baratin
Sur une chaîne non publique
Professait le dimanche matin.
Et moi, je buvais ses paroles
Visant son doigt où ça fait mal
Où ça fait mal !
Je mâtais de sa camisole
Le décolleté maximal (ter).
***
Qu’elle tînt des propos impies
Étant sensible à son glamour
Je lui pardonnais la chipie
Ambitionnant lui faire l’amour.
"C’est à cause de vos ordures
De vos mégots vos déjections
Vos déjections !
Si de taxes l’on vous pressure
Qu’on s’en souvienne aux élections" (ter).
***
Avec ses yeux de Cléopâtre
Un derme pas encor flétri
Elle a dit « cons sont les verdâtres
À déloger de leur doux nid ».
Ses analyses sont prégnantes
J’aimais la voir soir et matin
Soir et matin !
Vitrioler bonne soignante
Les chancres de tous les jardins (ter).
***
Je l’ai lu dans L’Heure dernière
Certains patrons sont des morpions
Qui mon idole renvoyèrent
Ad patres près d’Alfred Giron.
Vaine des Bleus fut la supplique
Ell' a rendu son tablier
Son tablier !
Pour une simple polémique
Des propos mal orientés (ter).

René Dislaire ©Houffalize, le 28 novembre 2018

Présentation. Pamphlet d’actu sur un mode guindaille "trop soft" "de carabin, à propos du licenciement d’Emmanuelle Praet, polémiste sur la chaîne RTL (fin nov. 2018).
Pas question de valériane et de charpie. Juste quelques assonances. De l’Orient, un soupçon qui pointe ça et là…

Glossaire
Les verdâtres. Désignation péjorative des Verts, écologistes.
Le Bleus. Désignation du parti politique dont l’acronyme est (actuellement) MR.
L’Heure dernière. Quotidien La Dernière heure. Inversion des mots pour respecter le texte original de la chanson estudiantine.
Alfred Giron. Ancien recteur de l’ULB (1880).

Du même auteur : Liens vers les publications de l’auteur en 2018
* Cliquer ici