Humour – Aptonymes - Houffalize et Wallonie

écrit par ReneDislaire
le 17/03/2018
Le Litherer, La Roche en Ardenne

Humour – Aptonymes - Houffalize et Wallonie
Quelques exemples d’aptonymes, pour illustrer notre article théorique « Tours d’humour » sur ce sujet. Ils ne manquent pas. Dont cinq « classiques » français, en hors-d’œuvre. Les autres bien wallons.

Aptonymes célèbres en France
Combien de fois n’a-t-on pas scandé « Tu rames Thuram » quand ce footballeur n’était pas au mieux de sa forme !
Et s’appeler Georges Bereta devait avoir quelque chose d’impressionnant quand le Stéphanois tirait au but.
David Douillet : un nom prédestiné à devenir le judoka baraqué qu’on sait ?
Geneviève Poitrine : illustre nourrice du fils de Louis XVI et Marie-Antoinette.
Édith Cresson : ministre de l'agriculture.

Exemples en Ardenne et alentours
Il y avait deux fonctionnaires des Contributions après la guerre à Houffalize : Monsieur Latin et Monsieur Louche. Ce dernier avait coutume de dire : l’affaire est louche, j’y perds mon latin.
Chapeau à Monsieur Thérer pour son humour, d’avoir baptisé sa librairie Le Lithérer à La Roche.
L’air de rien, s’appeler Jean-Pierre Dardenne n’a-t-il pas contribué à se faire remarquer pour l’ancien député bourgmestre de cette même ville ? En dehors de ses terres, il était en tout cas avantagé pour s’identifier à une région.
Par contre, pour les secrétaires de l’ancien bourgmestre de Namur, pas toujours facile d’expliquer à leurs enfants les ricanements de leurs condisciples : ta maman travaille dans une maison Close. Il est un âge qui est sans pitié.
Nous avons parlé déjà du waterlootois Gérard Manfroy, chauffagiste.
Heureusement, sourit-on amèrement à Bastogne en ce temps de scandale alimentaire, que l’abattoir industriel Veviba ne portait pas le nom d’un des nombreux Bouchez de la capitale du jambon d’Ardenne.
Nous avons connu quelque part dans la province de Luxembourg un couple Pêcheur-Peschon: bien sûr que la signification de leurs noms y a été quelque chose!
Ce n’est quand même pas sans humour que Monsieur Laffut fait sa publicité sous le label bien connu « Pompes funèbres A. Laffut » !
Que dire d’un Monsieur Sauvage qui exploitait un camping : difficile, dans certains milieux administratifs de l’Urbanisme, de n’avoir pas un a priori négatif en entendant parler du camping Sauvage de tel village.
André Brasseur est illustre comme musicien, n’empêche que dans son bizness, il était aussi brasseur, comme patron du Pow Pow à Harsin.
Au palais de Justice d’Arlon, il y a des lustres, un certain Crèvecœur était juge, un Fincoeur avocat, et le greffier s’appelait… Plumier.
Un photographe du Soir adorait se présenter : Jacques Limage.
J’ai entendu dire, c’était en Gaume, que la fille Ansay ne l’était plus.
Et qu’un Monsieur Labeye consacre sa retraite à l’apiculture.
Pouvez-vous me donner un rendez-vous avec Théophile Mars en Carême ?
Nous avons connu personnellement un vétérinaire Lechien et un opticien Leborgne. Un fontainier Robinet. Un Balbeur fromager. Impossible à ces amis de ne pas s’exposer de bon cœur à l’humour !

René Dislaire © Houffalize, le 17 mars 2017
=====================
Du même auteur : Liens vers les publications de l’auteur
* Cliquer ici
======================================

  • Le Litherer, La Roche en Ardenne
  • Le Litherer
391 lectures
Portrait de ReneDislaire
René Dislaire