Journée internationale pour la paix

écrit par admin
le 21/09/2018
Journee internationale pour la paix

Ce 21 septembre, journée internationale pour la paix, plus de 180 villes et communes appellent à un monde sans armes nucléaires. Dans la perspective de la journée internationale pour la paix, la CNAPD, Greenpeace, Fairfin et Vrede vzw ont envoyé un courrier à toutes les communes de Belgique, leur adressant une double demande :
- hisser le drapeau de la paix sur les bâtiments communaux la semaine entourant le 21 septembre.
- Signer une lettre ouverte à destination du gouvernement fédéral pour que celui-ci signe le nouveau Traité d’interdiction des armes nucléaires des Nations unies.
Deux propositions d’actions qui rejoignent un seul appel : celui d’un monde débarrassé de l’arme nucléaire.

Trois semaines avant les élections communales, le constat est une nouvelle fois limpide : le désarmement nucléaire est une préoccupation partagée par une partie significative de notre population. En effet : 191 villes et communes arborent dès aujourd’hui le drapeau de la paix et 150 villes et communes ont cosigné la lettre ouverte en soutien au Traité d’interdiction ! Ce large ralliement rappelle les résultats de l’enquête qu’ICAN a menée au mois de juin dernier, soulignant que 66% de la population belge appelait la Belgique à signer le nouveau Traité.
Pour célébrer cette large mobilisation, la ville de Malines organise un rassemblement national autour du déploiement d’un drapeau de la paix géant sur l’hôtel de ville et de l’hymne à la paix qui sera jouée par le carillon de la cathédrale Saint-Rombaut ce vendredi 21 septembre à 18h00.

Pourquoi lier la journée de la paix au Traité d’interdiction des armes nucléaires ?
La signature de la Belgique du nouveau Traité est d’autant plus importante que notre pays sera confronté à des choix fondamentaux dans les mois qui viennent, concernant les têtes nucléaires stationnées sur la base de Kleine Brogel.
Le premier d’entre eux s’inscrit à l’horizon 2020, date avant laquelle ces bombes doivent retourner aux États-Unis pour être « modernisées ». Si tel sera en effet le cas, nous resterons condamnés à cohabiter avec ces armes de destruction massive les prochaines décennies.
Le deuxième choix crucial s’inscrit dans la volonté persistante du gouvernement à remplacer les avions de combat F16 de l’armée belge, dont les pilotes sont également entraînés pour transporter et larguer les bombes atomiques stationnées sur notre territoire. Si la question de la nécessité du remplacement se pose pour certains, celle de l’abandon de leur capacité nucléaire doit être une évidence pour tout le monde.

Plus d’informations et liste des communes participantes : www.journeedelapaix.be
Province de Liège
Amay Jean-Michel JAVAUX Ecolo
Comblain-au-Pont Jean-Christophe HENO IC
Dison Yvan YLIEFF PS
Liège Willy DEMEYER PS
Nandrin Michel LEMMENS EXPRESSIONS COMMUNES
Saint-Georges-sur-Meuse Francis DEJON ENSEMBLE
Trois-Ponts Francis BAIRIN DEFI
Visé Marcel NEVEN MR

Province du Luxembourg
Arlon Vincent MAGNUS CDH
Habay Isabelle PONCELET VOULOIR
Houffalize Marc CAPRASSE GS
Marche-en-Famenne André BOUCHAT CDH
Martelange Daniel WATY UC
Rouvroy Carmen RAMLOT GO
Saint-Hubert Jean-Luc HENNEAUX CAP 2012
Tintigny Benoit PIEDBOEUF A VENIR
Virton François CULOT IC

Campagne 2018 – Armes nucléaires
Cette année, la campagne se concentre sur le thème des armes nucléaires. Pourquoi?

Des négociations multilatérales au sein des Nations unies (ONU) ont abouties le 7 juillet 2017 à un Traité qui interdit sans équivoque les armes nucléaires. 122 pays ont approuvé le texte final. Le Traité a été ouvert à la signature le 20 septembre 2017. Depuis, près de 60 pays ont signé le Traité. Le processus de ratification a également déjà été amorcé. Dès que 50 pays auront ratifié la Convention des Nations unies sur l’interdiction des armes nucléaires, celle-ci entrera en vigueur.

Ce n’est pas moins qu’un pas historique! Pour la première fois depuis les bombardements atomiques d’Hiroshima et de Nagasaki (1945), un Traité interdisant universellement la production, la possession, le transfert et l’utilisation d’armes nucléaires a été adopté. C’est pour cette raisons qu’ICAN (la Campagne internationale pour l’abolition des armes nucléaires), qui est à l’initiative de ce processus, s’est vu décerner le prix Nobel de la paix en 2017.

L’interdiction des armes nucléaires de l’ONU ne conduira pas à l’élimination immédiate de toutes les armes nucléaires. Mais elle accroîtra la stigmatisation de ces armes de destruction massive. Le Traité augmente la pression sur les États dotés d’armes nucléaires pour qu’ils travaillent effectivement au désarmement et oblige les institutions financières à cesser d’investir dans la production d’armes nucléaires.

La Belgique n’a pas pris part aux négociations et n’a pas – encore – signé le Traité de l’ONU. C’est pourquoi il est important que les villes et communes belges donnent un signal clair: la population belge veut que la Belgique signe le Traité d’interdiction des armes nucléaires.

  • Journee internationale pour la paix
  • Journee internationale pour la paix
255 lectures
Portrait de admin
admin

Administrateur d'Ardenneweb, nous proposons du contenu journalier gratuitement.