Randonnée et cyclisme sans frontières

Reunion a Eupen ( Photo ATEB ) Reunion a Eupen ( Photo ATEB ) Randonnee cycliste ( Photo Eifel Tourismus ) Randonnee cycliste ( Photo Eifel Tourismus ) Randonnee pedestre ( Photo Eifel Tourismus ) Randonnee pedestre ( Photo Eifel Tourismus )

L‘Eifel Tourismus (ET), l’Agence du Tourisme de l’Est de la Belgique (ATEB) et la Fédération du Tourisme de la Province de Liège (FTPL)collaborent sur un projet Interreg pour la création de connexions internationales de sentiers pour randonneurs et cyclistes – l’objectif est de relier le sentier de l’Eifelsteig à l’Ardenne – La force de réseau lui viendra de la combinaison des sentiers cyclables existants, d’en raconter l’histoire vivante et de créer une synergie entre les établissements touristiques. Eupen/Prum/Eifel – Les sentiers cyclables et de randonnées de la région transfrontalière belgo-allemande Ardenne-Eifel vont être reliés pour former un réseau homogène. C’est dans ce but que L’Agence du Tourisme de l’Est de la Belgique (ATEB), l‘Eifel Tourismus (ET) de Prum et la Fédération du Tourisme de la Province de Liège (FTPL) se mobilisent dans un projet Interreg appelé « RANDO-M », dans le cadre de l’Euregio-Meuse-Rhin : L’Ardenne-Eifel devient une zone de découverte globale de randonnée et de cyclisme. La collaboration entre ces partenaires a sa raison d’être par le fait que les trois organisations sont membres fondateurs du groupement européen d’intérêt économique (GEIE) Marketing Ardenne Eifel (MAE), dont l’objectif depuis 2003 est de développer la région Ardenne-Eifel en TOP Destination transfrontalière pour le vélo et la randonnée. Le lancement officiel du projet a eu lieu le 30 novembre dans les locaux du siège du Ministre-Président de la Communauté germanophone à Eupen. Le projet bénéficie d‘une subvention 1,6 millions d’euros, grâce à laquelle les partenaires vont pouvoir créer un long sentier cyclable transfrontalier et un réseau de sentiers de randonnée ininterrompu, reliant les Cantons de l’Est à l’Eifelsteig.
Lors de la réunion de lancement du projet qui a eu lieu à Eupen, Sandra De Taeye, Directrice de l’Agence du Tourisme de l’Est de la Belgique, a déclaré ceci : « Nous sommes heureux que ce projet transfrontalier pour les randonneurs et les cyclistes puisse prendre vie. La connexion du sentier de promenade de l’Eifelsteig avec les sentiers de randonnées des Cantons de l’Est génère un profil commun. Nous allons profiter de la célébrité de l’Eifelsteig pendant que celui-ci y gagnera par le caractère transfrontalier du nouveau sentier. Au final, le bénéficiaire sera le touriste qui pourra dans l’avenir profiter d’un large réseau de promenades pédestres et à vélo dans une des plus belles régions de moyennes montagnes d’Europe“. Etant donné que l’Eifelsteig a déjà été primé plusieurs fois et que c’est un sentier de promenades très fréquenté, Sandra De Taeye et les partenaires souhaitent créer une connexion qui permette au randonneur d’aller d’une part vers le Luxembourg et d’autre part vers le sentier Escapardenne dans le sud de la Belgique.

Sentier-phare de promenade en Belgique
Le sentier-phare de promenade est sensé devenir le pendant du sentier cyclable de la Vennbahn. Son inauguration est prévue pour l’été 2021. De nombreuses choses doivent être réglées dans l’entretemps : la préparation, l’aménagement, le balisage, des partenariats avec des entreprises et des conditions générales communes. Pour ce volet du projet, un budget de 564.000 euros est prévu, dont 390.000 euros pour le développement technique du sentier et 174.000 euros pour le marketing. Les secteurs de la randonnée et du cyclisme sont des produits essentiels pour le tourisme, tant du côté allemand qu’en Belgique. Le potentiel existe. „Détenir des sentiers transfrontaliers est un véritable atout dont nous ne voulons pas nous passer. Le but est de toucher de nouveaux touristes et de les épater“ a déclaré Dany Heck, le Coordinateur du projet pour la région des Cantons de l’Est.
La Fédération du Tourisme de la Province de Liège partage cet avis et comprend parfaitement l’avantage du développement du tourisme à vélo. Dans ce projet, elle se considère comme un partenaire stratégique en tant que passerelle. Le projet XBMob a créé, au travers de diverses activités de communication, une synergie avec le projet RANDO-M. Ces actions pourront judicieusement activer les infrastructures - particulièrement le système des points-nœuds - et le marketing du projet. Pour l’Euregio Meuse-Rhin, c’est un avantage concurrentiel, car aucun concept similaire n’existait jusqu’ici au-delà des frontières. Routes cyclables riches en émotions et histoires M. Landrat Heinz-Peter Thiel, le Président du Conseil d’administration de l’Eifel Tourismus s’est exprimé comme suit : „Notre but est de relier les sentiers cyclables existants dans la région Ardenne-Eifel et de répondre ainsi mieux encore aux attentes de nos clients. Créer des occasions de voyages, combiner des sentiers cyclables existants avec des possibilités de nuitées sur le passage et mettre en réseau des établissements touristiques, voici les fins du projet ». Le sentier cyclable de la Vennbahn, bien connu par-delà les frontières, est d’ores-et-déjà une passerelle vers le réseau cyclable de la région Ardenne-Eifel. Son succès s’est encore étendu par l‘expansion du sentier RAVeL vers Butgenbach, Bullange et jusqu’à Jünkerath où il rejoint le sentier cyclable « KyllRadweg ». Ce sont ainsi près de 200 km de sentiers de qualité pour les cyclistes, et qui relient les villes d’Aix-la-Chapelle et Trèves. Un tour de 4 à 5 jours peut très bien se programmer, pour aller du nord au sud et générer ainsi une augmentation du nombre de nuitées d’étapes dans des établissements reconnus pour l’accueil de cyclistes.
L‘Eifel Tourismus a transposé cet exemple sur l’ensemble du réseau cyclable. A côté de l’itinéraire qui part d’Aix vers Trèves, d’autres parcours entre Roermond et Luxembourg, entre Dusseldorf et Trèves ou encore entre Cologne et Trèves en traversant l’Eifel sont tout à fait possibles. Le concept a un potentiel non négligeable, reliant les pays et qui sera une vraie plus-value pour l‘ensemble du réseau cyclable dans toute la région Ardenne-Eifel. Les parcours vont être promus par la méthode du storytelling (raconter des histoires) et commercialisés avec la collaboration des établissements et partenaires touristiques le long des sentiers. Nous pourrons dès lors répondre aux souhaits, et même aux aspirations, des vacanciers à vélo, les toucher avec des histoires authentiques et leur donner des raisons concrètes de choisir précisément ces sentiers cyclables-là. L’objectif n’est donc pas seulement l’itinéraire entre Aix et Trèves, mais plus encore de relier des sentiers cyclables de qualité, les promouvoir, et donner à nos hôtes l’impression profonde d’être un roi et de vivre quelque chose d’extraordinaire. En guise de clôture du Kick Off Meeting, M. Mark Vos, Coordinateur administratif Interreg œuvrant dans les coulisses de l’Eurégio Meuse Rhin à Maastricht, a remis aux partenaires la « Grand Letter », laquelle assure le soutien du projet par des fonds européens, pour les 3 prochaines années, par un montant de 803.000 euros.

( Article rédigé par l’Agence du Tourisme de l’Est de la Belgique (ATEB)

© François DETRY
Lien vers tous les reportages de François DETRY