Belgian Rally Championship 2019

 Belgian Rally Championship 2019  Belgian Rally Championship 2019 Belgian Rally Championship 2019  Belgian Rally Championship 2019  Belgian Rally Championship 2019 Belgian Rally Championship 2019

Cédric Cherain a vaincu les éléments !
C’est à un Herock Spa Rally totalement hors normes qu’on a assisté ce week-end ! La deuxième manche du Belgian Rally Championship 2019 a en effet été marquée par des conditions totalement folles, avec ce dimanche des éclaircies, de la pluie, de la grêle, et même de la neige fondante !

Ce qui n’a nullement empêché Cédric Cherain et Adrian Fernémont, leaders du classement samedi soir, de poursuivre leur duel au finish, les deux Skoda Fabia R5 se partageant les scratches, avant de s’élancer dans l’ultime boucle avec une monte pneumatique identique. Sans une erreur de l’un ou de l’autre, les différences chronométriques allaient être minimes. En dépit de deux scratches de Fernémont dans les trois dernières spéciales, Cédric Cherain, copiloté par Pierre Sibille, parvenait à gérer son avantage, pour s’imposer avec 13’’0 de bon et offrir la victoire à la formation SXM Competition.
"Il s’agit à n’en pas douter d’une de mes plus belles victoires, commente Cédric Cherain. Après ma 2ème place à Landen, ce succès constitue en outre une excellente affaire au championnat de Belgique. Ce week-end, on a vécu un vrai et grand rallye, avec des conditions variées, mais surtout extrêmes.
Bravo à Adrian pour son jusqu’au-boutisme, et merci à tous ceux qui ont rendu cela possible !"

De son côté, Adrian Fernémont a tout essayé, en vain… "Mon objectif premier était de rester au contact de Cédric, prêt à profiter de la moindre erreur de sa part, avoue le pilote de la Skoda Racing Technology. Elle n’est pas venue. Ce premier accessit tombe néanmoins à point nommé après mon début de saison compliqué à l’Haspengouw."

Les Fabia R5 ont enregistré un implacable triplé à Spa, Ghislain de Mévius conservant sa 3ème place finale, y allant même d’un scratch dans le dernier passage de Fays Show, bien aidé par une monte pneumatique plus performante que celle de Cherain et Fernémont. Quant à Patrick Snijers, il a rempli sa mission en accumulant les kilomètres au volant de la Volkswagen Polo R5 BMA, échouant à 31’’4 de de Mévius, et signant lui aussi un scratch dans le deuxième passage de Spa.

C’est Joachim Wagemans (Peugeot 208 T16 R5) qui a complété le top 5 final, profitant du retrait de nombreux autres favoris et outsiders, qu’il s’agisse de Kris Princen (VW Polo R5, suspension), Cédric De Cecco (Skoda Fabia R5, cardan), Pieter-Jan Michiel Cracco (Ford Fiesta R5, moteur), ou encore Armand Fumal (DS 3 R5, embrayage). Au rayon des malchanceux, pointons également Stephan Hermann (Fiat Punto S1600), une fois de plus impressionnant d’aisance avant de rencontrer des soucis électriques dès samedi.

Dans ces conditions, la meilleure Porsche 911 GT3 s’est hissée en 6ème position, le revenant et toujours vert Pascal Gaban s’imposant pour une quarantaine de secondes face à Fred Bouvy. John Wartique, qui a connu une épreuve agitée, a complété le podium en R-GT, profitant notamment de l’abandon précoce de Francis Lejeune, dont le bolide a refusé tout service à la sortie du Parc Fermé ce dimanche matin ! De retour en course après son abandon hâtif la veille, Romain Delhez prenait en main sa nouvelle monture, signant d’emblée de bons chronos, avant de renoncer suite à un bris d’échappement.

De duel somptueux, il en a été question tout au long du week-end dans la catégorie RC4, celle des R2. Entre les Opel Adam R2 de Timo van der Marel, qui prendra part à tout le reste du BRC, et Grégoire Munster, cela s’est joué à coups de secondes, en dépit de la monte pneumatique différente de leurs bolides au blitz. Alors que le jeune Hollandais pensait avoir course gagnée, le fils de Bernard Munster frappait très fort lors des deux dernières spéciales, coiffant van der Marel sur le poteau pour 2’’1 ! Une issue tout simplement incroyable, et la preuve définitive de la pointe de vitesse de Grégoire Munster, qui entamera la semaine prochaine aux Açores sa campagne européenne sous les couleurs d’Opel Motorsport. Celui-ci remportait également le classement Junior BRC devant les Peugeot 208 R2 d’Amaury Molle et Tobias Brüls.
Si Johnny Delhez (Ford Escort MK2) menait la danse en Historic BRC samedi soir, il voyait fondre ce dimanche la plus récente et plus puissante Ford Sierra Cosworth de Dirk Deveux, dont il s’agissait de la première apparition en course. Profitant en outre de la traction intégrale de sa monture, le pilote néerlandophone débordait le Liégeois pour s’imposer, Delhez mettant un point d’honneur à assurer la 2ème place face aux autres Escort MK2 de Jean-Michel Gerome et Arthur Kerkhove. Impossible néanmoins de passer sous silence l’excellent début de course de Gino Bux (Ford Escort MK1) et Guino Kenis (BMW M3), qui dominaient les débats avant de devoir renoncer.

En dépit de conditions météo exceptionnellement variées, le Herock Spa Rally 2019 n’a pas pris la moindre minute de retard de tout le week-end, et son parcours plus authentique que jamais a ravi les participants. "Les avis sont unanimes, se félicitait Christian Jupsin, responsable de DG Sport, près du podium d’arrivée. Nous avions promis une édition 2019 gommant les défauts de la précédente, nous avons tenu parole ! Merci à tout le staff, aux partenaires et à la Ville de Spa !"

Rendez-vous dès lors en mars 2020 pour une nouvelle édition du Herock Spa Rally, et en attendant, champagne !