MON HÔTE S'APPELAIT MAL WALDRON, de Carino Bucciarelli

écrit par VandenHende
le 22/02/2019
MON HÔTE S'APPELAIT MAL WALDRON, de Carino Bucciarelli

Hanté par le fantôme de Mal Waldron, pianiste de jazz américain mort à Bruxelles en 2002, ce roman prend pour point de départ un fait marquant dans la vie du musicien : un grave accident cérébral occasionné par une surdose d’héroïne. Il se réveillera de son coma avec une mémoire totalement blanche. Même son nom lui échappe, sans compter son jeu pianistique dont il a tout oublié.
L’auteur de ce livre ne voulait en rien écrire une biographie du jazzman. Le musicien s’est imposé comme un personnage de roman, rien d’autre. Comme dans ses livres précédents, Carino Bucciarelli, ici au départ d’un accident de vie, se livre aux errances, digressions et jeux de miroirs qui caractérisent ses écrits. Ses thèmes récurrents – le double, la dépersonnalisation – imprègnent totalement cette histoire, qui nourrit en outre une réflexion sur l’écriture et le rôle volontaire ou non de l’écrivain dans son propre texte.

L’auteur
né en 1958 dans la région de Charleroi, où il réside toujours, Carino Bucciarelli a été ouvrier métallurgiste avant de devenir enseignant de pratique en mécanique productique dans l’enseignement technique et professionnel. Il se consacre aujourd’hui totalement à l’écriture.
Il fait partie du conseil d’administration de l’Association des Écrivains belges de Langue française.
Son œuvre comprend des recueils de poèmes, des romans et des nouvelles.

Editions M.E.O.
132 pages
ISBN : 978-2-8070-0182-4
Prix : 15,00 EUR

  • MON HÔTE S'APPELAIT MAL WALDRON, de Carino Bucciarelli
309 lectures
Portrait de VandenHende
Van den Hende"