OFFENSIVE « HOUFFALIZE SE SOUVIENT »

Lily Daulne et Nelly Simon. La photo noir et blanc n'a rien a voir avec l'Offensive, mais bien avec la Liberation (pont Lanham, route de Liège à Houffalize) quelques mois plus tot.  OFFENSIVE - HOUFFALIZE SE SOUVIENT

OFFENSIVE « HOUFFALIZE SE SOUVIENT »
le relais de la mémoire

L’association « Houffalize se souvient » a été fondée fin 1983 " parce que rien ne marquait à Houffalize le souvenir du massacre de quelque 190 victimes civiles, foudroyées lors des bombardements de 1944/1945".
Pour la petite Histoire, à l’approche de chaque dixième anniversaire se constituait un groupe « mixte », donc... à forte majorité d’hommes, pour « faire quelque chose ». Et chaque fois l’initiative faisait long feu.
Aussi, sont-ce « des dames exclusivement » qui prirent la décision, pour le 40e, de tenter le coup.
Lily Daulne, décédée en cours de cette année 2019, femme entreprenante et de caractère, se mit aux manettes. Elle avait 19 ans lors des bombardements vécus dans le feu de l’action. Apparentée aux plus grandes familles houffaloises (dont les Lesage et les Jacqmin) elle était la fille de Léon Daulne, instituteur et dès avant la guerre bon photographe. Son frère Louis avait été imprimeur, et son fils Jean-Marie, après des études appropriées, avait prouvé depuis longtemps sa passion et son aptitude à s’intéresser à l’histoire de l’offensive à Houffalize.
Elle pouvait compter sur Nelly Simon, décédée en 2016, grand témoin elle aussi, elle aussi 19 ans quand les Allemands sont revenus à Houffalize alors qu’elle travaillait comme couturière à la confection d’une commande de… drapeaux américains.
« Mademoiselle » Marie-Thérèse Urbin-Choffray se prêta à la présidence d’honneur. Membre de la bonne bourgeoisie locale, mais surtout personnage prodige lors de l’offensive, présidente de la Croix-Rouge et infirmière s’exposant sur tous les fronts, respectée par les Allemands.
La présidence revint à Madeleine Gourdange-Simon, distinguée aînée parmi les aînées, enthousiaste quasi mystique, rompue à l’art des relations publiques, qui portait depuis des lustres cette idée qui enfin prenait corps.
Le comité constitué le 1er décembre 1983 se composait de
Présidente d'Honneur: Mademoiselle Marie-Thérèse Urbin-Choffray.
Présidente : Madame Jean Gourdange, née Madeleine Simon.
Trésorière: Mademoiselle Renée Lambin.
Secrétaire: Madame Charles Close, née Marie Dubru.
Madame Fernand Desset, née Eva Dubru
Madame Eva Adam,
Madame Camille Lesage née Lily (Octavie) Daulne,
Madame René Dewilde, née Wathelet,
Madame René Charles, née Nelly Simon,
Madame René Lesage, née Alphonsine (Sisine) Maréchal
Madame André Dislaire, née Suzette Raveau.
Un fameux panel, cénacle réunissant toutes les familles, amplement réseauté.
Et tous les paris furent tenus.
Un monument érigé au cœur de événements. Et le souvenir a dorénavant une âme.

René Dislaire 04.01.2020

Photo: Lily Daulne et Nelly Simon. La photo noir et blanc n'a rien à voir avec l'Offensive, mais bien avec la Libération (pont Lanham, route de Liège à Houffalize) quelques mois plus tôt.

Commentaires

Options d'affichage des commentaires

Sélectionnez la méthode d'affichage des commentaires que vous préférez, puis cliquez sur "Sauvegarder les paramètres" pour activer vos changements.

Souvenez-vous et n'oubliez jamais.

Houffalize se souvient 1944/1945 • Vidéo de 55 minute publiée et modifiée de 1980 à 1985. Cette vidéo a été réalisée par Jean-Marie Lesage et Benoit Heuse grâce à la collaboration bénévole de Véronique Baccus, de Mr Meurisse, Mr Cavanagh, Mr Caprasse, du Lieutenant Colonel Guy WEBER, des reporters US Army et de Charles B. Mac Donald etc..
Le 1er décembre 1983, bientôt quarante années s'étaient écoulées et rien ne marquait à Houffalize, le souvenir du massacre de quelques 190 victimes civiles, foudroyées lors des bombardements de 1944/1945.
Ceux et celles qui ont passé ces moments atroces et inoubliables se sont regroupés en association de fait. Un groupe de femmes houffaloises ayant vécu cette tragédie voulaient, avec les houffalois d'adoption, commémorer le 6 janvier 1985 le quarantième anniversaire de la disparition brutale de ces chers parents, enfants, amis ou connaissances.