Première prise en mer installée avec succès

Installation du réseau modulaire offshore (MOG) / photo Elia Installation du réseau modulaire offshore (MOG) / photo Elia Installation du réseau modulaire offshore (MOG) / photo Elia Installation du réseau modulaire offshore (MOG) / photo Elia Installation du réseau modulaire offshore (MOG) / photo Elia Installation du réseau modulaire offshore (MOG) / photo Elia Installation du réseau modulaire offshore (MOG) / photo Elia Installation du réseau modulaire offshore (MOG) / photo Elia Installation du réseau modulaire offshore (MOG) / photo Elia Installation du réseau modulaire offshore (MOG) / photo Elia Installation du réseau modulaire offshore (MOG) / photo Elia Installation du réseau modulaire offshore (MOG) / photo Elia Installation du réseau modulaire offshore (MOG) / photo Elia Installation du réseau modulaire offshore (MOG) / photo Elia Installation du réseau modulaire offshore (MOG) / photo Elia Installation du réseau modulaire offshore (MOG) / photo Elia Installation du réseau modulaire offshore (MOG) / photo Elia Installation du réseau modulaire offshore (MOG) / photo Elia Installation du réseau modulaire offshore (MOG) / photo Elia

Ce jeudi 16 mai 2019, le ministre fédéral Philippe De Backer et la ministre Marie Christine Marghem ont visité le réseau modulaire offshore (MOG), la plateforme de commutation en mer du Nord qui permettra bientôt de raccorder les câbles des parcs éoliens offshore au réseau terrestre belge, ainsi que les dirigeants du gestionnaire de réseau belge Elia, qui a investi 400 millions d'euros dans le projet.

Les bourgmestres MM. Tommelein (Ostende) et De Fauw (Bruges) étaient également présents à l’événement. Le topside a été installé avec succès sur la structure porteuse en mer du Nord au mois d’avril. En outre, l’un des deux câbles a déjà été tiré jusqu’à la terre ferme à Zeebruges. Le MOG est donc pratiquement prêt à endosser, à partir de septembre, son rôle fondamental dans le développement des énergies renouvelables en mer.
- Le second des deux câbles sous-marins du réseau offshore modulaire d’Elia arrivera sur le rivage à Zeebrugge, en Belgique, plus tard ce mois-ci, garantissant la connexion de la plate-forme du poste de départ pour parcs éoliens offshore à partir de septembre.

Plus tôt ce mois-ci, le premier des deux câbles était raccordé aux câbles souterrains terrestres existants du continent conduisant au poste haute tension Stevin à Zeebrugge.
Des travaux sont également en cours au large pour connecter les câbles à la plate-forme.
La «prise» offshore est située à 40 km de la côte belge et sera connectée à des parcs éoliens offshore pour acheminer un maximum d’électricité sur le continent.
Le projet comprend 130 km de câbles à 220 kV, qui seront posés sous la mer et conduiront de la plate-forme offshore à la plage de Zeebrugge.
En avril, le dessus de la plate-forme a été installé avec succès sur la veste en mer du Nord.
La fiche regroupera l'électricité produite par quatre parcs éoliens, Rentel, Seastar, Mermaid et Northwester 2, et la transmettra au continent par des câbles sous-marins communs.
Le projet permet d'économiser 40 km de câbles et offrira une plus grande sécurité d'approvisionnement.
En cas de défaillance ou de défaillance d'un des câbles offshore, les parcs éoliens pourront toujours injecter leur énergie dans le réseau belge.
Le directeur exécutif d'Elia, Chris Peeters, a déclaré: « Le MOG joue un rôle essentiel dans la transition vers davantage d'énergie renouvelable. Nous sommes particulièrement fiers qu’Elia puisse jouer le rôle de pionnier à cet égard. Le projet a été achevé en un temps record: les premiers accords ont été conclus avec les autorités en mars 2016 et le MOG sera opérationnel en septembre. C'est du jamais vu. "
Au cours de la visite, Elia et les acteurs politiques se sont également tournés vers l'avenir.

Fin avril, le gouvernement fédéral a approuvé le plan de développement fédéral 2020-2030 d'Elia, dans lequel Elia présente ses plans d'investissement pour la prochaine décennie. Elia envisage d’élargir son réseau offshore en construisant MOG 2, dans le cadre d’un réseau de plates-formes en mer du Nord qui reliera les parcs éoliens supplémentaires prévus par la loi belge sur l’énergie éolienne en mer.
La plate-forme MOG est autonome et peut être entièrement surveillée et contrôlée à distance.
La partie supérieure s'élève à 41 mètres au-dessus de la surface de l'eau et pèse 2 000 tonnes.
Le bouchon est ancré au fond marin avec quatre poteaux situés à une profondeur de 60 mètres.

Vidéo :Installation Top Side MOG May 2019: https://www.youtube.com/watch?v=vp_93qO_gvk&feature=youtu.be

© François DETRY
Lien vers tous les reportages de François DETRY