Symphorique avec Renaud Rutten

écrit par admin
le 16/10/2019
 Symphorique avec Renaud Rutten

Renaud Rutten dans son premier concert classique humoristique « SYMPHORIQUE » , chorégraphiée par Johan Nus.
« Symphorique » au Forum de Liège, le jeudi 28 novembre à 20h.
Renaud Rutten chef d’orchestre… Mais non ? Mais si ! Encore une blague ? Oui et non, parce que Renaud a plus d’une corde à son violon… Dans le nouveau projet-concept « Symphorique », Renaud va démontrer, noir sur blanc comme les touches sur un clavier, que la musique classique peut être gaie, variée, dynamique pour autant que le chef le soit. Et sur ce plan-là, l’on sait déjà qu’on peut lui faire confiance !
S’inspirant du grand comique ukrainien Danny Kaye, Renaud dirigera le magnifique orchestre de l’Opéra national d’Ukraine pour un spectacle dont il a le secret. Renaud dans le costume d’un maestro : c’est le nouveau défi que ce comédien-humoriste-animateur va relever, bien conseillé par le chef d’orchestre belge Pascal Peiffer (Euro Symphonic Orchestra). Renaud Rutten sera également soutenu par le metteur en scène français Johan Nus, Directeur du Département Danse de l’Académie Internationale de Comédie Musicale de Paris, chorégraphe de nombreuses comédies musicales et d’émissions comme ‘La France a un incroyable talent’ ou ‘La nouvelle star’, qui va mettre en scène ce spectacle musical unique en son genre.
Renaud Rutten, maestro d’un soir, emmènera le public dans un feu d’artifice de notes virevoltantes, qui se combinent, s’entrechoquent, s’accrochent dans une merveilleuse sarabande, écrites, voilà bien longtemps par Messieurs Beethoven, Mozart, Strauss, Rossini, Tchaikovsky, Tutti Quanti… (euh… non, pas celui-là) ! Rutten en chef d’orchestre, non, ce n’est pas une blague : c’est la garantie que le public va non seulement en rire, mais sera aussi saisi par l’émotion de la ‘grande’ musique. « Symphorique », ou les zygomatiques en musique : un spectacle symphonique et euphorique !
« Symphorique » au Forum de Liège, le jeudi 28 novembre à 20h.
Réservations : www.leforum.be

Biographie Johan Nus
Après un parcours d’interprète en danse classique et en danse contemporaine, Johan chorégraphie différents projets tels que « La petite sirène » à L’Olympia, « Le Tour de Gaule Musical d’Astérix » au Théâtre des Champs Elysées, « La petite fille aux allumettes » au Théâtre Palais Royal », « Aladin » et « Madiba » au Théâtre Comédia, « Peter Pan » et les « Franglaises » à Bobino, « Tous des Malades », « La dame de chez Maxime », « Kid Manoir » ou encore « Timéo » au Casino de Paris. Il a coaché et chorégraphié l’émission « La France a un incroyable talent », « Arab got Talent », « La nouvelle star » « Famous Dance », « A la recherche de », « X Factor » ou encore « Arab Idol ». Johan est le chorégraphe de « Twisted Vegas » et « Magical Dream » à Las Vegas. Il a chorégraphié « Sweeney Todd » et « Un Violon sur le toit » pour différents opéras et a signé les ballets classiques « Le Petit Prince » et « La Belle et la Bête » avec les étoiles de l’Opéra de Kharkov.
En 2018, il chorégraphie « Les parapluies de Cherbourg » pour le PBA, « Wonderful Town » pour l’Opéra de Toulon, « Tom Sawyer » au théâtre Mogador pour lequel il sera nominé dans la catégorie meilleur chorégraphe lors des trophées de la comédie musicale. Il signe également « C’était quand la dernière fois » au Théâtre Tristan Bernard, « Est ce que j’ai une gueule d’Arletty » ou encore le spectacle « Joséphine Baker » pour Monsieur Pierre Cardin.
En cette rentrée, il signera la version Internationale de « Madiba » en Australie ainsi que « Into the Woods » pour une tournée d’Opéra.
 Johan tout en chantant dans le groupe Menilmontant signé chez Sony Musique participe également à de nombreux vidéos clip et événements de prestige en France et à l’Etranger. Enfin Johan n’oublie pas sa mission de transmettre l’art du Musical. Pour cela, il dirige le département de Danse de l’Académie Internationale de Comédie Musicale de Paris.

Biographie Patrick Leveaux
Créateur d’expositions florales – on lui doit les « Garden Show » du château de Grand-Bigard ainsi que les Floralies de Liège - il se passionne bientôt pour ces « blockbusters », grandes expositions attirant un large public. Dans les années 90, il cartonne littéralement avec les automates anciens, Dali, Toulouse-Lautrec et Picasso dans les souterrains de la place Royale.
Rachetant le musée de cire de Montmartre, il l’emmène, avec le musée Grévin, aux quatre coins de l’Europe tandis que la passion des crèches italiennes lui permet de constituer la plus grande collection de nativités d’Europe, qu’il expose tant à la Basilique de Koekelberg qu’au Palais du Tau et à la Cathédrale de Reims.
Parallèlement, en mélomane averti, il développe une série de concerts classiques, tant dans les châteaux que dans les salles les plus prestigieuses, que ce soit le Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, l’Opéra de Liège, la Koningin Elisabetzaal d’Anvers ou le Kursaal d’Ostende.
Il transforme dans le même temps les grands centres commerciaux belges en jardins tropicaux déclinant les variétés d’orchidées, et les peuplant de fabuleux animaux naturalisés.
En 2012, il crée, en association avec Pierre Luthers, plusieurs grandes expositions à à la Grand Poste de Liège. Noël en Russie, La magie des Orchidées et Noël en Provence obtiendront un éclatant succès.
Réalisant enfin, à 58 ans, son rêve d’enfant, il se consacre uniquement à ses spectacles, produisant, pour la première fois en Belgique, Disney en Concert, les adaptations en ballet de la « Reine des Neiges » et du « Petit Prince », tandis qu’il présente les grands classiques tels que « Casse-Noisette », « Carmina Burana » et « Le Lac des Cygnes ».
Partageant sa vie entre la Belgique et l’Ukraine, où il est l’un des partenaires de l’Opéra national de Kharkov, c’est en mars 2019 qu’il imagine reprendre le concept de Danny Kaye, un concert humoristique, dont il confie la baguette, en bon liégeois qu’il est resté, au talentueux et surprenant Renaud Rutten, soutenu pour la circonstance par le brillant Johan Nus, chorégraphe et metteur en scène français.

Biographie Renaud Rutten
Renaud Rutten est né le 4 août 1963, à l’heure de l’apéro. Après un cursus d’études traditionnel latin/grec au collège Saint-Hadelin de Visé en Belgique, où il se fera déjà pas mal remarquer par sa bonne humeur et ses pitreries, Renaud entreprend des études de médecine afin de suivre la voie toute tracée par son papa, le chirurgien Michel Rutten. Il comprend cependant très vite que soit toute la médecine doit changer, soit il doit envisager une carrière différente.
Libéré de ses obligations scolaires en 1984, il part donc comme tous les garçons de son âge se battre sous les drapeaux belges, dans ce qui s’appelait à l’époque le « service militaire », sorte de colonie de vacances obligatoire, où l’on apprend à ramper dans la boue, faire son lit au carré et boire des bières tout en criant « Chef, oui chef ». Autant le dire de suite, son comportement taquin et son esprit de rébellion ne font pas de lui un candidat idéal pour une quelconque décoration militaire. L’autorité, il n’aime pas trop ça et surtout quand elle s’exprime en uniforme. C’est probablement pour compenser ces mois d’inculture obligatoire qu’il repart user ses pantalons sur les bancs de l’Université de Liège en Philologie Romane avec, cette fois, beaucoup plus de succès.

Commence à poindre chez lui ce côté artistique qui va, au fur et à mesure, prendre de plus
en plus de place. De stages de comédie en formations théâtrales, il en arrive, tout naturellement, au monde de l’improvisation. Après plus de 300 spectacles avec « Improvisé » entre 1987 et 1995, et
350 de plus dans le « Duo d’impro » qu’il forme avec Joël Michiels, il est fin prêt pour le théâtre. S’en suivront de nombreuses pièces et une dizaine de one-man-show. Mais les planches ne lui suffisent pas, son appétit est insatiable et il se manifestera dans de nombreuses émissions de radio, dans de célèbres campagnes de pub dès 1998, et au cinéma. Sa filmographie compte plus de 69 films avec des camarades tels que Victor Lanoux, José Garcia, Benoit Poelvoorde, Gérard Lanvin, Kad Merad, Patrick Timsit, Matthias Schoenaerts, etc.
Actuellement, il partage ses journées de 48h entre les tournages et les salles de spectacle. Attendez-vous donc à encore entendre parler de ce comédien atypique pendant de nombreuses années !

  •  Symphorique avec Renaud Rutten
210 lectures
Portrait de admin
admin

Administrateur d'Ardenneweb, nous proposons du contenu journalier gratuitement.