Tel un Phoenix qui renaît de ses cendres, un long nez géant a pris place devant le Malmundarium.

Le long - nez de 1983 renove Le long - nez de 1983 renove Le long - nez de 1983 renove Cortege de 1991 Lu "Long-Ne" (le long nez)  lu "Trouv'le" Lu "Djoup’sene" (l'egyptienne signifiant en realite la bohémienne ou la gitane) La "Grosse Police" Lu "Savadje" (le sauvage d'Amérique) Lu "Long-Ramon" (le long balai) Lu "Cwapi" (le cordonnier) Lu "Pierot" (le Pierrot) Lu "Savadje Cayet" (le sauvage d'Afrique) Lu "Longues-Bresses" (le longs bras) Lu "Boldji"(le boulanger) Lu "Veheu" (le putois) Lu "Harlikin" (l'Arlequin) Lu "Sote" (le gros nain) Lu "Haguete" (la haguette)

En prélude des festivités programmées pour ce prochain long week-end dans la cité du Cwarmè, un énorme long nez, masque emblématique du carnaval malmédien ( 145 groupes dans le cortège de ce dimanche ) a pris place devant le Malmundarium. Cette tête a été sortie d’un atelier communal, retrouvée par un menuisier passionnée de carnaval. De dimensions respectables avec plus de trois mètres de hauteur, cinq mètres de longueur et d’un poids de 200 kg, elle a séjourné pendant plus de 36 ans dans les locaux de la ville. Fan de carnaval, l’artisan l’a rénovée par application de nombreuses couches de peinture et la création d’un socle aux couleurs du sarrau et du pantalon, ceci afin de la mettre en évidence. Avec l’accord du collège communal puisqu’occupant l’espace publique, elle trône actuellement devant l’abbaye mais sera retirée après les festivités.
- D’où provient cette reproduction « grande échelle » de ce masque local ? L’enquête rapportée par Bruno Querinjean, permet de découvrir quelques étapes de sa vie. Cette tête qui faisait partie d’un char de la Royale Malmédienne, est sortie pour la première fois en 1964, il y a donc 55 ans ! (voir ce film de 1964 : https://www.facebook.com/bruno.querinjean/videos/10218365902208758/ ). Par la suite, elle fut utilisée à plusieurs reprises lors du cortège des enfants du 1er jeudi gras. Et durant des années, elle est restée suspendue au plafond des hangars de la Royale Malmédienne ( entre autre à la caserne). En 1983, lorsque la Royale Malmédienne a bénéficié d’un nouveau local pour ses rangements, l’espace disponible ne lui permettait pas de conserver cet « objet » encombrant qui prit la direction des ateliers communaux. En 1991, un groupe carnavalisant dont le thème traitait des « masques traditionnels », lui permit de prendre l’air à l’occasion du cortège du dimanche (voir photo ). Depuis, elle est vraisemblablement retournée dans les poussières communales. Comme le suggère l’enquêteur cité plus avant, « on ne peut que lui souhaiter de nombreux allers - retours de l'ombre à la lumière pendant des années encore afin que chaque génération puisse en profiter comme nous en avons profité. Félicitations et merci à ceux qui on eut l'idée, la motivation et l'enthousiasme de la remettre à neuf dans son état quasi d'origine et de nous la présenter en 2019... »

(Voir les photos représentant les masques traditionnels du Cwarmè réalisés par Mr J. Bertrand, ancien peintre communal, et qui décorent les façades du Malmundarium et de la salle « La Fraternité » )

François DETRY

© François DETRY
Lien vers tous les reportages de François DETRY