20 SAGAS DE L'ECONOMIE SUISSE. Tome 2, par la rédaction du magazine Bilan

écrit par VandenHende
le 30/11/2020

Savez-vous que le coutelier Victorinox, l’horloger Franck Muller et la banque Gonet auraient pu disparaître il y a quelques années? Que le Grand Hotel Zermatterhof appartient toujours à la bourgeoisie? Ou quelles stratégies ont utilisé les bonbons Ricola et les biscuits Roland pour conquérir le monde? Découvrez l’histoire de ces entreprises, ainsi que beaucoup d’autres, dans ce deuxième tome des «20 sagas de l’économie suisse». Ces récits, richement illustrés et publiés dans les pages du magazine Bilan dès 2013, ont été mis à jour tout spécialement par les journalistes.

Outre les destinées mouvementées de quelques icônes (Chocolats Villars, BCV, Jaeger-LeCoultre, Pictet, Beau-Rivage…), ce livre met en lumière les aventures entrepreneuriales de plusieurs sociétés méconnues, tels les industriels Bobst, KBA-NotaSys et Jean Gallay.

Le magazine Bilan

Bilan est un magazine économique de Suisse romande s'adressant à un lectorat grand public.

Le premier numéro de Bilan sort en juin 1989. En 1993, son tirage, le plus élevé de son histoire, atteint 21 564 exemplaires. Durant la seconde moitié de la décennie, le magazine connaît un fléchissement de son tirage et du nombre de ses lecteurs. En octobre 1999, le rédacteur en chef Max Mabillard est remplacé par Alain Jeannet. Les mois qui suivent l'arrivée d'Alain Jeannet à la tête du magazine sont mouvementés et plusieurs membres de la rédaction, opposés à la nouvelle ligne éditoriale, donnent leur démission. Chargé de redynamiser le titre, Alain Jeannet élabore, avec sa nouvelle équipe, une formule qui sort de presse en juin 2000. Le tirage augmente à nouveau. Au cours des mois suivantes, le mensuel diversifie également son offre en proposant plusieurs suppléments. À la suite du succès de la nouvelle formule, Alain Jeannet est appelé à la rédaction en chef de L'Hebdo. Début 2003, il est remplacé à la tête de Bilan par Olivier Toublan, rédacteur en chef adjoint depuis septembre 2000.

Quinze ans après son lancement, Bilan n'est plus seul sur le marché des publications économiques romandes. Bien que le magazine soit clairement leader sur son marché, les perspectives à moyen terme ne sont guère enthousiasmantes : comme pour toute la presse, face à la concurrence des nouveaux médias, ventes et lectorat s'érodent progressivement. Pour faire face à cette situation, Bilan décide début 2005 de doubler son rythme de parution en devenant bimensuel. Le changement se concrétise par un Bilan plus dynamique, plus polémique, avec quelques couvertures qui suscitent parfois de vifs débats (« L'école fabrique des nuls », « Jésus, le premier libéral »). Le changement de rythme de parution est accueilli avec un certain scepticisme par la profession, mais il emporte l'adhésion des lecteurs et des annonceurs. L'érosion de ventes est stoppée, le chiffre d'affaires du magazine progresse fortement en 2005 et continue de croître en 2006, dans un marché pourtant globalement morose pour la presse. (Source : Wikipedia)

Editions Slatkine à Genève

Format : 15,5 X 23,5 CM

Nombre de pages : 160

Type de reliure : BROCHÉ

ISBN      9782832110096

EAN13  9782832110096

Prix : 25€

16 lectures
Portrait de VandenHende
Van den Hende"