Adieu Guy Lutgen, l’Ardennais † 26 juillet 2020

écrit par ReneDislaire
le 27/07/2020

Adieu Guy Lutgen, l’Ardennais
Si on lui avait dit lorsqu’il récoltait des dizaines de milliers de voix qu’il n’aurait que dix personnes à son enterrement…
La presse a souligné qu’il avait commencé sa carrière comme professeur de latin. En citant Virgile.
Non, et j’étais son élève, il a commencé bien avant, comme professeur de grec. Et voici deux jours seulement que je sais qu’il avait une licence en philosophie. Le nec plus ultra.
Professeur de grec. C’était dans un collège épiscopal, le petit séminaire de Bastogne, un internat. Nous n’avions eu jusque-là que des prêtres en sciences humaines.
Au programme de poésie, l’Odyssée d’Homère. Avec le récit le plus érotique de la haute Antiquité. Nausicaa, qui perçut et recueillit Ulysse naufragé, nu, sale et affamé. Quiconque d’autre que lui se serait écarté de la traduction littérale.
Dans ses périples électoraux houffalois, il laissa de chaleureux souvenirs en la salle St-Hubert à Buret, Au Rafsaday à Mabompré, chez René Moïse à Houffalize et aux bals dits des calotins en la salle du curé de Dinez.
Le reste, vous le savez. Sa carrière politique provinciale, nationale, régionale, bastognarde sur laquelle épiloguent en la ressassant ses pairs depuis son décès.
Une voix gutturale s’est éteinte que l’on n’entendra plus entre le Carré et le Quartier latin de la capitale de la haute Ardenne.
Mon cher Guy, nous allons être tellement nombreux, chacun chez soi, à t’adresser un silencieux au revoir.

René Dislaire ©  Houffalize, le 27 juillet 2020

  • Guy Lutgen, le Premier ministre Wilfried Martens et trois Houffalois: Gérard Otto, Alphonse Henrard, et René Dislaire (années 90)
160 lectures
Portrait de ReneDislaire
René Dislaire