Corona. Blagounettes de guerre

écrit par ReneDislaire
le 22/03/2020
Amanda Lear, people parmi les people

Corona. Blagounettes de guerre
Par temps de guerre, l’humour peut avoir un effet thérapeutique.
L’ambiguïté du plaisir dans des défis à la mort, comme le courage qui se dégage dans la pratique d’un sport de l’extrême.
Contribution.
***
Mangez des œufs ! Vous prenez un « e », oui, une lettre « e », vous prenez toutes les lettres du mot VIRUS. Vous les mélangez. Vous allez obtenir rusive, viersu, vrusie, versui etc. Alors, vous avez perdu.
Si vous obtenez survie, vous avez gagné.
***
Dans facebook, je vois souvent : « Masquer ou signaler ceci ».
Facile à dire, Zucky, mais fournis-le moi, ce masque. (PS 1)
***
J’étais à la pêche : bottes, chapeau... Un inspecteur m’arrête. « Vous ne pouvez pas faire du sport ».
« Je ne fais pas du sport, je marche le long de la rivière. Ma canne à pêche, c’est pour avoir un surplus d’épanouissent psychique. D’ailleurs, ma perche n'a ni fil ni hameçon. Je viens de voir un supporter du standard faire son jogging habillé de rouge et blanc, chaussures à crampons. Il ne pouvait pas ? ».
Je lis sur le visage de l’inspecteur comme l’ombre d’une hésitation. Sa conviction et son autorité sont détruites.
« Je vois que vous êtes lamproie d’un doute ! Je ne mérite pas d’amende »
« Oh ! De toute façon, une amende pour ça, elle n’était pas lourde. »
***
Ubuesque ! Le Directeur des Contributions imposait de l’Ubuprofen à ses agents pendant le service. (PS 2)
***
Bastogne. Les policiers dans une libraire : elle devait être fermée et on y vendait des Masques. (PS 3)
***
Depuis trois mois, on en rit de moins en moins. Janvier, février, masque, ...
***
Bien fait pour mon râleur de voisin. Il voulait aller à la quincaillerie acheter un forêt pour foreuse à percussion. Un, la quincaillerie était fermée. Deux. Il a écopé d’une amende pour infraction aux règles du confinement.
Dépité, il a raconté l’anecdote à ses voisins.
Moi je suis content, chaque fois qu’il bricole, sa foreuse propage des vibrus à cinquante mètres.
Comme il aime l’humour et Salvador Dali : le lui ai envoyé ce mot :
Veinard, tu as quand même une amende à lire ! (PS 4)
***
Question métaphysique. Qu’en pense la police ?
La mémère dit qu’elle promène son toutou. C’est permis.
Or, moi je pense que depuis bientôt quinze ans c’est le toutou qui promène sa mémère.
***
Mon urologue me téléphone pour confirmer que je dois me rendre à sa consultation.
Mais Docteur, avec le confinement, ne devez-vous pas m’envoyer un laisser-pisser?
***
Tout est certifié original écrit de du soussigné. Pas de copyright en temps de guerre, mais si vous reproduisez, merci de citer l'auteur.

René Dislaire © Houffalize, le 22 mars 2020

Eclaircissements: les PS.
(PS 1) Zucky, c'est ainsi que nous appelons Marc Zuckerberg entre amis intimes
(PS 2) Ubu, le Père Ubu est un personnage imaginaire crée par Alfred Jarry. D'où le mot ubuesque, qui s'applique à l'absurdité par exemple dans les administrations. Ubuprofen, en référence au médicament Ibuprofen, bien connu dans le contexte du corona virus.
(PS 3) Les deux mots d'humour: rapprochement entre les mot policiers et masques. "Le Masque" est une collection bien connue des amateurs de romans... policiers.
(PS 4) Amende à lire. Salvador Dali: peintre surréaliste à moustache. Amanda Lear fut sa muse et maîtresse.

  • Amanda Lear, people parmi les people
  • P... que c'est beau comme poster
230 lectures
Portrait de ReneDislaire
René Dislaire