Houffalize anti-masks-friendly . Welcome populism

écrit par ReneDislaire
le 23/09/2020
caricature Jean-Marie Le Pen par j-M Lesage

Houffalize. Ville de soutien aux sans-masques. Bienvenue le populisme (1)
Sous-titre. Houffalize. Bourgmestre. Masques. Guignol. Cons 

« J’avais beau m’y attendre (Aznavour)» La ville de l’anti-adhésion
Oui, ça fait longtemps que certains, à Houffalize, et pas oisifs sur les réseaux sociaux,
disent et répètent tout le mal qu’ils pensent et qu’il faut penser des mesures barrières
et particulièrement du port du masque.
Le groupe facebook local -plus de 1500 membres- peut en être considéré comme le repaire.
Et, s​yndrome de l’osmose, les militants bénéficient d'un soutien pour ainsi dire général.

Rave party et cluster scolaire
C’est bien à Houffalize qu’une rave party a rassemblé 200 jeunes il y a deux jours venus de partout,
menace potentielle de dizaines de clusters dans tout le pays ? 
C’est bien à l’ARBH, où A veut dire Athénée et où H veut dire Houffalize,
que le virus a jeté son dévolu avec fracas médiatique pour angoisser des centaines de familles ?

L’aéronef hilarant
Oh ! Le foyer antigouvernemental houffalois a commencé par une pitrerie.
Une vidéo montrant un aéronef d’où le dernier des paltoquets style François Pirette en plus corniaud
flytoxe la Wallonie pour en éradiquer le coronavirus et rend compte à « la Grosse »
(Madame De Block) ravalée au rang de ménapienne primate.
Vidéo certes tolérée au nom de la liberté d’expression, mais on ne peut plus débilitante.
Interdite à plusieurs titres par le règlement du groupe facebook
(sujet politique et sans relation spécifique avec Houffalize),
cette publication fut tellement likée et par des citoyens tellement illustres que ce fut admis.
Ce qui signifie beaucoup.
Une irréversible marche en avant du populisme était enclenchée. (1)

Enfants gazés
C’est au nom de son souci de protéger ses enfants élèves de l’ARBH
qu’haut et clair un parent a frappé d’anathème nos gouvernants
en les associant aux nazis auteurs de crimes contre l’humanité
pour avoir gazé des enfants.
Pire, c’est à se gazer eux-mêmes que sont contraints les nôtres.

De quoi craindre pour la visite de courtoisie que le ministre en charge de l’ARBH,
Monsieur Jeholet, proche de Madame Wilmès,
devait faire à l’Athénée de Bastogne quelques jours plus tard.

Houffalize, village des paysans, village dépaysant (voir en image)
Les Houffalois facebookeurs furent ensuite gratifiés d’un « beau texte » vieux de trois fois vintage.
Il s'agit de la substance de l’idéologie du mouvement poujadiste
en France qui contribua à la mort de la IVe république.
Un mouvement musclé né dans le Lot dont la popularité enflamma les petits artisans et commerçants ;
populiste à l'envi, il fit aussitôt le plein de députés, mais en fut dépouillé aux élections suivantes,
sauf un seul jeune, vaillant rescapé borgne du nom de Jean-Marie Le Pen.
C’est cette philosophie politique économique et sociale des années 1950
qui était proposée à la réflexion des Houffalois et fut plébiscitée par un monceau de likes.

Et je vis Satan tomber comme l’éclair (2)
Premier avril.
JT 19h30 On voit les uns après les autres des directeurs de home
un peu partout en Belgique dans le désarroi.
Ils annoncent dans leurs institutions respectives, parfois par dizaines, des décès.
Et en appréhendent  au moins tout autant.
C’est peu dire que toute la Belgique fait grise mine.
Deux avril.
Facebook Houffalize et de nombreuses pages individuelles publient une vidéo virale.
La java de la veille des vieux et vieilles au home du CPAS de Houffalize, Louis Palange.
La seule boîte du pays ayant eu dérogation aux règles des mesures de distanciation et autres.
Mieux : le roi et de la reine y sont présents dans une parodie.
Pire: à l’abri du virus dans un monde sans masque,
nos souverains vont même séjourner quelques jours au home,
où nul enfant ne peut approcher ses père et mère.
Nul n’oserait dire que tout cela n’est pas en phase avec ce qui se passe dans le reste du pays.
Trois avril.
Si ! quelqu’un a osé.
Et je vis Satan tomber comme l’éclair.

Le retour du balancier fin août
Depuis fin août la propagation du virus reprend jour après jour
d’une manière que les spécialistes estiment inquiétante.
Dans les pays méditerranéens et en Allemagne aseptisés,
les mesures barrière sont aussitôt renforcées,
à tout le moins dans des zones sélectionnées, dites rouges.
Les conclusions de l’examen approfondi systématique de populations témoins,
comme l’agglomération de Iéna, sont incontestables :
là où le port du masque est intensifié le nombre de personnes recensées positives régresse. 

La réponse du bourgmestre de Houffalize : je maintiendrai
Voilà qu’est publié sur facebook, au moyen d’un lien, un article de la presse régionale
apportant la mise au point du bourgmestre au conseil communal le 10 septembre.
En substance « Le port du masque sera maintenu  dans le périmètre urbain en son intégralité
et ce en attendant que statuent les autorités du Conseil de Sécurité National
tenant compte des rapports et avis de l’aréopage de ses consultants de scientifiques,
élargi notamment aux milieux économiques et intellectuels en sciences
humaines (psychosociologie, pédagogie…
) ».
Les mesures port du masque houffaloises annoncées ne sont-elles pas d’un élémentaire bon sens?

Commentaire comme un réflexe pavlovien
L’empressement des anti-masques à la lecture de cet article
« le bourgmestre : je maintiendrai » mérite l’analyse.
Bref, et et sans référence à quoi que ce soit
le CNS est déclaré constitué de pro du parapluie et non des coronaV.
Des poltrons. Des incompétents. Des lâches.
De quoi faire appel à Bolsonaro au Brésil, à Trump aux USA,
à Matteo Salvini en Italie du Nord, eux ils ont des c...
pour fomenter un putsch en Belgique
qui nous débarrasse enfin des assassins vils exécutants de la pensée unique.

Un guignol nous prend pour des cons (voir capture d'écran en photo)
Tombe un commentaire cinglant du fait qu’il se limite à peu de mots mais
en comprend deux étourdissants d’une occurrence rare dans des commentaires a priori courtois:
le mot « guignol » appliqué à l’autorité publique et le mot « cons » aux lecteurs.
La grammaire ne laisse point de doute : le guignol est le bourgmestre
et ceux qui sont pris pour des cons sont ses administrés houffalois.
Lecteur moyen et hâté,
nous nous disons que c’est quand même un peu fort de traiter son bourgmestre de guignol.
Que s'est-il passé?

Effet de défoulement
On sait que les commentaires sur facebook peuvent avoir un effet bénéfique sur ceux qui les écrivent,
comparables aux vociférations « arbitre de chocolat »
des durs des durs qui noyautent certains kops sur les stades.
Voilà une motivation suffisante pour ce genre de publication.
Mais les vociférations ne changeront pas le cours du match et elles volent,
tandis que les écrits restent,
ce qui semble échapper à bien des plumitifs actifs sur les réseaux sociaux.
Et ces écrits peuvent véhiculer un terrorisme tranquille qui souffle sur les braises d’une pandémie.
Autrement dit, et ça va être le cas, ils veillent à dissuader de porter les masques. 

Quand la population la plus laïque du monde se réfère à la Genèse
La France a connu en début de pandémie un problème de masque semblable
à celui de la Belgique mutatis mutandis (pays jacobin avec un seul ministre en charge de la santé
contre huit en Belgique, état fédéral avec de nombreuses entités fédérées).
Mais à quoi bon diront les Français s’entredéchirer
sur la vraie nature du problème et sur les noms des responsables
alors qu’il y a des priorités sanitaires essentielles ?  
Le pays des intellectuels a convenu, et les journalistes de sourire,
d’appeler cette faute des masques « le péché originel ».

« Un guignol qui nous prend pour des cons »
En commentaire aux propos du bourgmestre qui agira en conformité
avec les recommandations des instances supérieures
est mise à disposition par le quidam commentateur
-entorse à la déontologie selon nous -
une vidéo d’un humour classique bien hexagonal, bêtisier des déclarations contradictoires
sur les masques à l’époque du péché originel.
Vidéo qui n’a plus aujourd’hui en France qu’une valeur d’archive
mais voilà qu’on s’en sert ici sans vergogne pour dissuader les Houffalois d’adhérer aux mesures actuelles antivirus.
Qui aura regardé cette vidéo ? Vous peut-être ?

Mais nombreux sont-ils ceux qui auront lu les commentaires du quidam:
celui où grammaticalement un guignol (le bourgmestre ? la Première ministre ?) nous prend pour des cons.
Des cons ? Si le mot con est malvenu,
prenons un synonyme: nous devons bien reconnaître que nous sommes tous des ignares.
Les scientifiques et le Directeur Général de l’OMS ont dû se sentir bien petits,
tenus de travailler bien au-dessus de leurs limites,
risquant non sans réserves de s'engager aujourd’hui sur ce dont ils s’écarteront demain.
Et Madame Wilmès n’est pas devenue omnisciente en sortant de sa prestation de serment chez le roi.

Voilà donc l’habileté d’un zélateur de la cause de non adhésion aux mesures sanitaires prises par le bourgmestre 
en cohérence avec le national en cohérence avec l’Europe en cohérence avec le monde.
Il dupe à n’en guère douter les lecteurs en taisant qu’est un ministre de la République
issu d'une malencontreuse branlette pur jus parisien et inconnu des Houffalois
celui qui prend pour des cons les sujets du Roi.

Et la rave party ? et l’ARBH ?
Il est un fait que certains prônent depuis des mois la non adhésion aux mesures de l’obligation du masque.
C’est leur intention. C’est leur responsabilité
Et que l’on pourrait estimer que l’importance de leur prose quotidienne,
dans au moins un média qui la propage autant que les gouttelettes répandent le virus,
ait pu donner en dehors une image de Houffalize anti-masque friendly (3) accueillante pour une rave party.
Ou que certains élèves de l'ARBH aient pu bouder le port du masque,
dissuadés par une opinion bien tranchée de certains des leurs ayant fait boule de neige.
Un tribunal jugerait sans doute qu’il n’est pas prouvé
qu’en la circonstance un lien de cause à effet puisse être établi.
À chacun de faire son examen de conscience,
après avoir raillé des mois durant les personnes fragilisées partageant le bienfondé des mesures barrières.

Mais plus tard avec le recul, à l’examen des faits que nous venons d’énoncer,
qui sont difficilement contestables et auxquels peuvent s’en ajouter d’autres,
il est possible qu'on soit enclin à avérer une autre hypothèse.
De la baignoire d’Archimède aux intentions de von Rundstedt
en passant par la résurrection de Jésus-Christ
c’est ainsi qu'en la revisitant on écrit l’Histoire.

René Dislaire © Houffalize, le 23 septembre 2020

 

Commentaires :

(1) Populisme
Discours politique s'adressant aux classes populaires, fondé sur la critique du système et de ses représentants.

(2) J’ai vu Satan tomber comme l’éclair
Luc 10
17 Les septante revinrent avec joie, disant : Seigneur, les démons mêmes nous sont soumis en ton nom.
18 Jésus leur dit : Je voyais Satan tomber du ciel comme un éclair.
19 Voici, je vous ai donné le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions,
et sur toute la puissance de l’ennemi ; et rien ne pourra vous nuire.

(3) anti-masque friendly
Même formation que gay friendly: bienveillant envers ceux qui n'adhèrent pas
à l'obligation du port des masques, qui les accueille et les favorise.

Présentation.
Trois, quatre mois de dénigrement des personnes en charge de la lutte contre le Covid-19.
Les Houffalois en sont-ils sortis indemnes? 

  • caricature Jean-Marie Le Pen par j-M Lesage
  • La pensée poujadiste, traduite aujourd'hui en populisme.
  • caricature Jean-Marie Le Pen
241 lectures
Portrait de ReneDislaire
René Dislaire