Houffalize. Pensées pascales pour nos touristes 10.04.2020

écrit par ReneDislaire
le 24/06/2020
Vélostrade de Houffalize à Taverneux

Houffalize. Pensées pascales pour nos touristes. Publié le Vendredi-Saint 10 avril 2020, au plus haut du confinement. 

Pâques sans les touristes c’est comme un jour sans pain.
Comme un jour de grand jeûne, comme un Vendredi saint.
Houffalize. Il n’y est, qui vive, pas une âme.
Un décor de Maigret dépourvu de sa trame.
Les mânes des seigneurs du château s’interrogent :
Au sommet du clocher, que mesure l’horloge ?
L’église et Houtopia et le golf sont fermés.
Seul mouvement, des drapeaux flottent, rocher Kerger.

Plus aucun randonneur à pied ou à vélo.
Que de projets, par le virus, sont pris au piège,
Même notre Doyenne, Liège-Bastogne-Liège.
Vayamundo est clos. Tous les rêves ont pris l’eau.

Les touristes nous manquent. Nous manquons aux touristes.
Car pour qui coule l’Ourthe, dans son décor de schiste,
Les flancs de nos côteaux, pourquoi reverdoyer,
Si ce n’est pour nos hôtes, venir s’y ressourcer ?
Voyez, les cerisiers sont parés de fleurs roses,
Épanouis ci, là, témoins de notre osmose.

Chacun s’est préparé, selon la tradition
Sachez que les trottoirs d’Houffalize-la-Belle
Ainsi que les terrasses, restaurants et cafés,
N’attendent qu’une chose, et nos supermarchés :
Vos paroles enjouées, accent Guido Gezelle.

Curiosité quand l’Ourthe crée un Outre-Moerdijk.
D’un côté la Hollande, de l’autre c’est la Flandre.
L’onde a de ces magies en son plus beau méandre,
Où le même soleil nous rend chacun gelijk.

René Dislaire © Houffalize, le 10 avril 2020 
Vendredi-Saint  26e jour du confinement

 

  • Vélostrade de Houffalize à Taverneux
11 lectures
Portrait de ReneDislaire
René Dislaire