LA VIE EST BELLE, JE ME TUE À VOUS LE DIRE ! par PATRICK CHESNAIS

écrit par VandenHende
le 24/01/2020
LA VIE EST BELLE, JE ME TUE À VOUS LE DIRE ! par PATRICK CHESNAIS

Un extrait a été dévoilé dans le dernier numéro de France Dimanche, paru ce 12 janvier 2020. Il y raconte l'enterrement de son fils Ferdinand, décédé à seulement 20 ans. "Je voyais, lui, allongé pour toujours dans cette boîte, juste devant moi, porté par des costauds des pompes funèbres, calme, éteint, définitivement mort... Je me disais que j'aurais dû mieux le protéger et que c'est moi qui aurais dû être dans cette boîte... Je n'ai pas été un bon père. Un bon père, ça empêche son fils de mourir à vingt ans", écrit Patrick Chesnais dans son livre.
Le soir de la disparition de son fils, Patrick Chesnais tient à monter sur scène. "La situation était au bord, au bord de tout, de la détresse, de la mort, de la vie qui continue. C'est comme pour manger, pisser, dormir, à un moment ça vient, ça dégouline", raconte l'acteur de 72 ans.
Notons que ce n'est pas la première fois que Patrick Chesnais publie un livre sur son fils décédé. En 2008, il écrivait l'ouvrage Il est où, Ferdinand ?, Journal d'un père orphelin. Pour rappel, la mort de son fils a été causée en partie par l'alcoolémie du conducteur.
Après une soirée très arrosée, Ferdinand Chesnais, qui jouait dans la pièce Soleil noir, est monté dans le véhicule d'un de ses amis, Hervé Richardot, comédien dans la même pièce. Ferdinand affiche alors un taux d'alcoolémie de 1,2 g. Le conducteur, lui, était à 1,68 g. Il s'engage avec sa Golf sur une bretelle de sortie du périphérique de la porte de Sèvres pensant qu'il s'agit de la voie d'entrée. Avec Ferdinand Chesnais à ses côtés, l'homme effectue près de trois kilomètres à contresens, avant de percuter violemment une voiture au niveau de la porte d'Auteuil.
Le jeune homme meurt sur le coup, mais le conducteur échappe à l'accident avec des blessures légères. Hervé Richardot écopera d'une peine de 3 ans de prison ferme et 50 000 euros de dommages et intérêts. Depuis, Patrick Chesnais a créé une l'Association Ferdinand, qui lutte depuis avril 2007 contre l'alcool au volant, notamment chez les plus jeunes.

L’auteur
Fils d’Alexis Chenais, dessinateur industriel, et de Gisèle Collé, mère au foyer, Patrick Chesnais effectue sa scolarité au collège Bellefonds et au lycée Corneille à Rouen. Il a fait aussi une année en cours préparatoire à l'École française de radio-électricité (EFR) (Rouen). Bien qu'une carrière prometteuse de footballeur s'offre à lui, il fait le conservatoire de Rouen, puis entre à 18 ans au Conservatoire national supérieur d'art dramatique de Paris où il obtient le premier prix de comédie en 1968. Il se consacre alors durant dix ans au théâtre2.
Il fait ses débuts devant la caméra de Jacques Rozier dans Les Naufragés de l'île de la Tortue en 1974. Il enchaîne ensuite de nombreux rôles de personnages atypiques, que ce soit dans L'Empreinte des géants de Robert Enrico, La Provinciale de Claude Goretta ou dans Les Sacrifiés de Okacha Touita en 1983.
En 1989, Patrick Chesnais remporte le César du meilleur acteur dans un second rôle pour sa composition dans La Lectrice de Michel Deville aux côtés de Miou-Miou. À la fin des années 1980, il s’illustre dans des comédies populaires telles Les Cigognes n'en font qu'à leur tête et Promotion canapé, toutes deux réalisées par Didier Kaminka.
En 2000, il réalise Charmant garçon, film pour lequel il obtient le « prix Alain Poiré du meilleur réalisateur » au Festival international des jeunes réalisateurs de Saint-Jean-de-Luz. Depuis, il tourne avec une nouvelle génération de cinéastes tels Manuel Poirier pour Te quiero, Rémi Waterhouse pour Mille millièmes en 2002 ou Philippe Harel avec Tu vas rire, mais je te quitte en 2004.
En 2005, il est à l'affiche du très remarqué Je ne suis pas là pour être aimé, de Stéphane Brizé, qui lui amène une nomination au César 2006 du meilleur acteur.
En septembre 2008, après la mort de Ferdinand, il publie un livre de souvenirs concernant son fils, Il est où Ferdinand ? : Journal d'un père orphelin (éditions Michel Lafon)4,5. Son fils ayant été tué dans un accident de voiture causé par l'alcool le 13 octobre 2006, il a créé en avril 2007 l'association Ferdinand dans le but de prévenir les dangers que constitue l'alcool au volant. Cette association produit notamment des spots de prévention de l'alcool au volant, réalisés par des réalisateurs de cinéma6.
Le 28 mars 2012, il a été fait chevalier de la légion d'honneur3.
En mars 2013, il intègre la troupe des Restos du cœur et il participe au concert et au single des Enfoirés 2013.
La vie de Patrick Chesnais a été marquée par la mort de son fils aîné Ferdinand, Une épreuve forcément difficile à surmonter, que le comédien a décidé de raconter dans son livre La vie est belle. Je me tue à vous le dire !

Editions L’Archipel
350 pages
EAN : 9782809827842
ePub ISBN : 9782809828016
Prix :20 €

  • LA VIE EST BELLE, JE ME TUE À VOUS LE DIRE ! par PATRICK CHESNAIS
220 lectures
Portrait de VandenHende
Van den Hende"