L’éveil. La question de notre engagement politique et social.

écrit par VandenHende
le 11/06/2020

Résumé

Deux personnalités attachantes, que pourtant tout oppose, animent sur un ton doux-amer une fable contemporaine dans laquelle les auteurs posent, non sans humour, la question de notre engagement politique et social.

Par quel hasard Arthur se retrouve-t-il ce jour-là projeté dans l’improbable projet de Sandrine ? Rien de commun pourtant entre ce jeune homme hypocondriaque et cette street artist bruxelloise dont l’objectif est d’ouvrir les yeux des gens sur les « énormités » qui les entourent… Et si ce frêle garçon était contre toute attente le seul capable de l’aider à atteindre son but ?

Scénariste : ZABUS Vincent

Je suis né le 8 mai 1971 à Namur en Belgique. Je suis un petit garçon rêveur, distrait et plutôt maladroit. À 10 ans, je commence à lire un roman d'Agatha Christie. Après 10 pages, je m'arrête pour en écrire la suite. À l'adolescence, j'adore acheter de vieilles machines à écrire sur lesquelles je fais semblant de dactylographier des romans. À 18 ans, je m'inscris en philologie romane puis en journalisme parce que ce sont les études qui me semblent préparer au mieux au métier d'écrivain. La suite m'apprendra que c'est tout le contraire ! J'ai dû désapprendre tout ce qu'on m'avait mis dans la tête. Après mes études, j'envoie des tas de projets de BD systématiquement refusés par tous les éditeurs. Je deviens prof de français. Je fais du théâtre dans le cadre de mes cours et c'est le coup de foudre ! Je me mets à jouer et à écrire pour le théâtre quasiment jour et nuit. J'arrête le métier de prof pour devenir comédien et auteur de théâtre professionnel. Puis, l'envie de faire de la BD revient, je publie quelques histoires courtes dans SPIROU. Je reprends confiance et plein de projets jaillissent. Denis Lapière m'ouvre les portes de sa nouvelle collection. Aujourd'hui, je suis un adulte rêveur, distrait et plutôt maladroit (ce qui fatigue un peu ma femme) qui a la chance de jouer au théâtre le soir et d'inventer des histoires la journée. (Texte @Dupuis)

Illustrateur et coloriste : CAMPI Thomas

Thomas Campi est né en Italie le 8 décembre 1975. Diplômé de l'école d'art "Dosso Dossi" en 1994, il démarre sa carrière comme illustrateur et graphiste à l'agence de publicité Taibi & Taibi, en illustrant des textes pour les éditions Zanichelli. Trois ans après, il rejoint le Studio de Gerlano Bonazzi et Roberto Zaghi (deux auteurs de BD italiens travaillant pour l'éditeur Bonelli). La même année, il publie son 1er comic book "Mem the seeker" (scénario de Stefano Vietti pour Comics&Dintorni;). En 1999, il a commencé à illustrer les aventures de la populaire criminologue "Julia", créée par Giancarlo Berardi, pour les éditions Bonelli. En 2008, parallèlement aux suites de "Julia", il réalise l'adaptation en BD de "Guerre et Paix" de Tolstoï (scénario de Brémaud, publiée par Adonis/Glénat). C'est en 2010, qu'il démarre sa collaboration avec le scénariste belge Vincent Zabus, avec « Les petites gens » aux éditions du Lombard. En 2011, il participe au projet de charité "Magnitude 9", un recueil d'illustrations dédiées aux victimes du tremblement de terre au Japon (éditions Ankama). En 2014, il fait partie des nominés de Spectrum 21. C'est le seul artiste européen dans la catégorie BD ! Alors qu'il vient d'achever "Les larmes du seigneur afghan" (avec Vincent Zabus et la grand reporter Pascale Bourgaux au scénario) dans la collection Aire Libre aux éditions Dupuis, Thomas commence déjà un autre projet avec Vincent Zabus... (texte © Dupuis).

Editions Delcourt

Cartonné

88 pages

Format : 226 x 298

ISBN : 978-2-4130-0867-5

Prix : 17,95€

10 lectures
Portrait de VandenHende
Van den Hende"