Walon d'Oufalîje: èst-ce po rîre ou po d'bon? Maskes. Élastikes. Orèyes.

écrit par ReneDislaire
le 07/09/2020

C'est pour rire ou pour du bon?
La théorie salutaire des masques, des élastiques, et des oreilles.
Les docteurs et les esthéticiennes sont les grandes victimes de la crise du virus.
Pour les secourir, ce que Sophie et Maggie ont fait, et qu'on ne vous a pas dit.
*****************************************
Lès maskes ont bin fêt rire lès purmîs djours di l’crîze: lès omes politikes sont dès minteûs, on l’saveu dja, c’èst leû mestî, mès les docteûrs sont des incapâbes, gna nouk ki l'wèseû dîre.
Les docteûrs èt les professeûrs ? Si on saveû çoû ki gna dins les coulisses po z aller drovî s’djève a posse èt su lès platôs dès tèlèvisions ! Rivalités intèr dès universités catolikes di Louvin li walone et les francs maçons d’Brussèle, les opitôs walons di Lîdje èt lès flaminds d’Anvèrs.
Mês vola dès fakins...
Mês asteûre ki sone ki tot l’monde creût ki lès maskes sont bons,
vola dès fakins ki po fêt l’intèrèssant èt k’on djâze di zèles têt l’contrêre.
I gna todî des panês cous ki sont pus malins ki tot l’monde.
Mès pokwè pinsov ki d’on côp on z èst oblidji d’pwarter dès maskes ?
Po ki l’poûri vîrus ni mousse nin o zè poumons ? Nèni ! Nèni
Lès maskes, c’èst po d’ner d’l’ovradje à zès cî k’ont l’pus malahî d’viker après l’crîze.
C’èst co lès sous ki sont podrî. Dji v'dis ki c’èst dès èmantchures avoû les sindicats lbèrôs.
Lès maskes n’ont rin a vêye po chaper lès djins do virus.
Lès maskes, ça siève a dècoler les orèyes, point à la ligne (c’èsteû  ây sicrî insi en francès).
Di l'fâte ou grâce à zès élastikes, ça dèpend do cî ki l'dit.
Lès docteûrs n’ont pus pont d’ovradje, lès estéticiènes non pus.
Lès docteûrs ? Leûs mèyeûs malâdes sont mwarts do vîrus, nin pus vîs k'lès cwarbâs.
C’èst asteûre vormint avoû les bin pwartants ki d’vêt gan.gnî leu vie.
Kimint ? Èt to s’rèplichant lès potches avoû les dècolées orèyes.
Is ont dandjî jusse d'on pô d'patex èt kékes fîys di ponts d’sutures.
Èt lès èstéticiyènes ont zèles avou fwart sofrî avou leû mestî di contacts fisikes 
(c’èst insi ki nosse binamée Sofie a loumé leû spècialité).
Èt lès vla avoû one novèle mission: masser podrî èt à l’copète dès orèyes,
doù s’ki les gnèrs ont stoû paralisés.
Ça sièf a kwè lès orèyes ? I n’fâ nin rire di tot çoula.
C’èst impôrtant les gnèrs des orèyes. Paskî les orèyes siervait à ôt’tchwès k’à choûter.
C’est impôrtant po les vîès djins dins lès ospices ki n’ont pus pont d’dints.
On leû z il dène do bon a magni.
Èt po magnî do bon à magnî, on z a jusse dandjî d'fêt bodjî les orèyes.

René Dislaire ©  Houffalize, le 7 septembre 2020

***********************************************************************

Présentation:
Wallon. C'est pour rire ou pour du bon? La théorie salutaire des masques, des élastiques, et des oreilles.
C'est pour rire ou pour du bon? La théorie salutaire des masques, des élastiques, et des oreilles.
Les docteurs et les esthéticiennes sont les grandes victimes de la crise du virus.
Pour les secourir, ce que Sophie et Maggie ont fait, et qu'on ne vous a pas dit.
****************************************************************************
****************************************************************************

Traduction

*************************************
Lès maskes ont bin fêt rire lès purmîs djours di l’crîze: lès omes politikes sont dès minteûs, on l’saveu dja, c’èst leû mestî, mès les docteûrs sont des incapâbes, gna nouk ki l'wèseû dîre.
Les docteûrs èt les professeûrs ? Si on saveû çoû ki gna dins les coulisses po z aller drovî s’djève a posse èt su lès platôs dès tèlèvisions ! Rivalités intèr dès universités catolikes di Louvin li walone et les francs maçons d’Brussèle, les opitôs walons di Lîdje èt lès flaminds d’Anvèrs.

*********************************************************************************************************************************************************
Les masques ont bien fait rire les premiers jours de la crise
 : les hommes politiques sont des menteurs, on le savait déjà, c’est leur métier, mais les docteurs et les professeurs sont des incapables, il n’y a personne qui osait le dire.
Les docteurs et les professeurs ? Si on savait ce qu’il y a dans les coulisses pour aller prendre la parole (ouvrir sa bouche) au poste (de radio) et sur les plateaux des télévisions ! Rivalités entre les universités  catholique de Louvain la wallonne et des francs maçons de Bruxelles, les hôpitaux de Liège et flamands d’Anvers…
*************************************
Mês vola dès fakins...
Mês asteûre ki sone ki tot l’monde creût ki lès maskes sont bons,
vola dès fakins ki po fêt l’intèrèssant èt k’on djâze di zèles  têt l’contrêre.
I gna todî des panês cous ki sont pus malins ki tot l’monde.
Mès pokwè pinsov ki d’on côp on z èst oblidji d’pwarter dès maskes ?
Po ki l’poûri vîrus n'mousse nin o zè poumons ? Nèni ! Nèni.

*******************************************************************************************
Mais voilà des fakins…
Mais aujourd’hui qu’il semble que tout le monde croit que les masques sont bons,
voilà des fakins qui pour faire l’intéressant et qu’on parle d’eux disent le contraire.
Il y a toujours des panês cous qui sont plus malins que tout le monde.
Mais pourquoi pensez-vous que subitement on est obligé de porter des masques ?
Pour que cette saloperie de virus n’entre pas dans les poumons ? Pas du tout ! (Non, non)
----------------------------------
Panês cous. Intraduisible. Les hommes portaient jadis des chemises qui descendaient fort bas, plus bas que le sexe à l’avant, et presque jusqu’à la pliure des genoux derrière. Panês cous : le pan de chemise côté du cul.
************************************
Lès maskes, c’èst po d’ner d’l’ovradje à zès cî k’ont l’pus malahî d’viker après l’crîze.

C’èst co lès sous ki sont podrî. Dji v'dis ki c’èst dès èmantchures avoû les sindicats lbèrôs.
Lès maskes n’ont rin a vêye po chaper lès djins do virus.
Lès maskes, ça siève a dècoler les orèyes, point à la ligne (c’èsteû  ây sicrî insi en francès).
Di l'fâte ou grâce à zès élastikes, ça dèpend do cî ki l'dit.

*******************************************************************************************************
Les masques, c’est pour donner du travail à ceux qui ont le plus difficile de vivre après la crise.
C’est encore la haute finance qui est derrière. Moi je vous le dis, c’est des emmanchures avec les syndicats libéraux.
Les masques n’ont rien à voir pour guérir les gens du virus.
Les masques, ça sert à décoller les oreilles, point à la ligne (en français dans le texte).
De la faute ou grâce aux élastiques, ça dépend de celui qui parle.
***********************************
Lès docteûrs n’ont pus pont d’ovradje, lès estéticiènes non pus.
Lès docteûrs ? Leûs mèyeûs malâdes sont mwarts do vîrus, nin pus vîs k'lès cwarbâs.
C’èst asteûre vormint avoû les bin pwartants ki d’vêt gan.gnî leu vie.
Kimint ? Èt to s’rèplichant lès potches avoû les dècolées orèyes.
Is ont dandjî jusse d'on pô d'patex èt kékes fîys di ponts d’sutures.

******************************************************************************************************
Les docteurs n’ont plus de travail, les esthéticiennes non plus.
Les docteurs ? Leurs meilleurs malades sont morts du virus, pas plus vieux que les corbeaux.
C‘est maintenant avec les bien portants qu’ils doivent gagner leur vie.
Comment ? En se remplissant les poches avec les oreilles décollées.
Ils ont juste besoin d’un peu de patex et parfois de points de sutures.
***********************************
Èt lès èstéticiyènes ont zèles avou fwart sofrî avou leû mestî di contacts fisikes
(c’èst insi ki nosse binamée Sofie a loumé leû spècialité).
Èt leû vla one novèle mission , po masser podrî èt à l’copète dès orèyes,
doù s’ki les gnèrs ont stoû paralisés.

**********************************************************************************************************
Et les esthéticiennes ont quant à elles fort souffert avec leur métier à contacts physique
(c’est ainsi que notre chère Sophie a appelé leur spécialité).
Et leur voilà une nouvelle mission, masser derrière et au-dessus des oreilles
Là où les gens ont été paralysés.
**********************************
Ça sièf a kwè lès orèyes ? I n’fâ nin rire di tot çoula.
C’èst impôrtant les gnèrs des orèyes. Paskî les orèyes siervait à ôt’tchwès k’à choûter.
C’est impôrtant po les vîès djins dins lès ospices ki n’ont pus pont d’dints.
On leû z il dène do bon a magni.
Èt po magnî do bon à magnî, on z a jusse dandjî d'fêt bodjî les orèyes.

*******************************************************************************************************
Ça sert à quoi les oreilles ? Il ne faut pas rire de tout ça.
C’est important les nerfs des oreilles. En effet les oreilles servent à autre chose que d’écouter.
C’est important pour les vieilles personnes dans les homes qui n’ont plus de dents.
On leur sert des bons petits plats (du bon à manger).
Et pour manger des bons petits plats, on a juste besoin de faire bouger ses oreilles.

René Dislaire ©  Houffalize, le 7 septembre 2020

 

120 lectures
Portrait de ReneDislaire
René Dislaire