Kia Orana - Iles Cook - Mondes d' Ailleurs

écrit par Alexandre.Siquet
le 17/08/2007
Kia Orana - Iles Cook - Mondes d' Ailleurs

Kia orana, La culture provient de l'arrivée polynésienne dans les îles aux alentours de 800 après J.C. Il s'agit d'une partie de la grande migration polynésienne. Au 11ème siècle un chef fameux nommé Toi construisit la première route de corail à l'intérieur de Rarotonga, appelée l'Ara Metua. A peu près deux siècles plus tard, les chefs, Karika, des Samoa, et Tangiia Nui, de Tahiti, joignirent leurs forces pour conquérir les habitants précédents. La culture des îles Cook vit de performances vibrantes de chats et de danses.

Les habitants des îles Cook sont considérés dans les meilleurs chanteurs et danseurs polynésiens et reçurent de nombreuses récompenses internationales dans des exhibitions. Contrairement à la plupart des danseurs plus occidentaux, les polynésiens racontent une histoire avec leur corps en suivant les mots de la chansons. Les danses des îles Cook sont rapides, frénétiques et érotiques, avec des déhanchements et gestes suggestifs.L'art de la danse est pris très au sérieux dans les îles Cooks.

Chaque île a ses propres danses qui sont pratiquées assidument dès la plus tendre enfance. Il y a de nombreuses compétitions tout au long de l'année dans chaque île, et la concurrence est rude. Les rythmes fortement ponctués de tambour et les mouvements sauvages et sensuels des hommes autant que des femmes garantissent virtuellement que les équipe des îles Cook gagnent les plus grands festivals dans le Pacifique.

Le hula hawaïen et le tamure tahitien sont probablement plus connus du fait de leur plus grande renommée publicitaire durant les 100 dernières années mais le hura des îles Cook est bien plus puissant et sensuel. Chaque hôtel est fier de ses propres performances et offre au moins une nuit par semaine à leurs hôtes, qui, sélectionnés par les danseurs, sont conduits sur la piste pour montrer ce qu'ils savent faire.

Si une particularité est partagée par tous les insulaires, il s'agit bien de la musique et de la danse. L'harmonie du chant est soigneusement développée dans la musique d'église et le pouvoir d'impact émotionnel des chants et des hymnes lors des mariages et enterrements est bien connu des visiteurs qui ont pu l'apprécier.

La diversité et le talent des chants populaires peuvent être rencontrés dans de nombreux festivals organisés dans les îles tout au long de l'année. Chaque île a ses groupes variés qui concourent fièrement. Il y a de nombreux groupes de musiciens polynésiens qui jouent dans les restaurants, hôtels et concerts et ils utilisent une combinaison de musique électronique moderne et d'ukeleles traditionnels façonnés dans des noix de coco.

La religion dominantes en Polynésie et dans les îles Cook est le christianisme. Les missionnaires arrivés en 1821 déracinèrent rapidement les vieux rites animistes tribaux dédiés à leurs dieux et idoles. Leur succès fut plus rapide que dans les îles Marquises ou de la Société.

La Société Missionnaire Londonienne adressa ses premiers efforts sur les îles de la Société. Ex-commerçant en métaux John Williams tabla sur l'idée d'utiliser les polynésiens convertis pour étendre le gospel aux îles de l'Ouest. Il envoya deux Raiatiens à Aitutaki en 1821 et d'autres suivirent rapidement vers Mitiaro, Mangaia, Mauke et Atiu.

Finalement, Rarotonga s'accoutuma à la nouvelle foi. Les insulaires ont probablement identifié les missionnaires comme porteurs de tous les bénéfices matériels dont ils parlaient comme part de la civilisation européenne. Néanmoins, il est curieux que cela se passa si rapidement avec autant de passion.

Les missionnaires ont eu un impact important sur le pays, la structure de la société et les gens. La plupart d'entre eux avaient pour origine le bas niveau de la classe moyenne britannique du 19ème siècle, qui a été nommée la classe "mécanique". Ils amenèrent leurs épouses avec eux. Beaucoup d'entre elles étaient fille de missionnaires en Nlle Galles du Sud en Australie, et étaient bien au courant de la dure vie des missionnaires.

Les insulaires ont été employés par ces familles autour des missions, dans la maison, pour faire la cuisine, le nettoyage, le service de table et les travaux de jardin. Il est raisonnable de penser que les relation entre les familles de missionnaires et leurs serviteurs reflètent l'attitude générale des missionnaires à l'égard des gens, en d'autres mots, il veillaient sur les insulaires comme sur des enfants qui devaient être guidés dans les voies du Seigneur.

Durant la dernière partie du 19ème siècle moins d'importance fut accordée à l'autorité masculine et des femmes commencèrent à avoir plus d'importance dans les sphères publiques. D'autres changements cruciaux opérés par les missionnaires furent également le mode de gouvernance. Le système tribal traditionnel où les chefs héréditaires avaient le contrôle fut graduellement remplacé par un gouvernement centralisé par des politiciens élus.

Un autre changement important est le concept d'économie monétaire qui remplaça le système traditionnel d'échange. Les missionnaires introduisirent aussi la toile de coton. Ceci produit facilement produit à bas prix en grande quantité remplaça les tapas traditionnels comme vêtements. Ces toiles amenèrent à la connaissance de la couture pour les habits, la literie et accessoires de maison. L'agriculture se modifia également à cause des missionnaires. Les plantations remplacèrent la culture de subsistance et des centaines de nouveaux hectares furent consacrés à l'agriculture.

Avant leurs contacts avec les missionnaires, les Rarotongiens vivaient profondément à l'intérieur des terres dans les vallées protégés des tribus voisines. Cependant, ces endroits ne convenaient pas aux attentes des missionnaires pour leur travail de conversion par leur accès difficile. Les missionnaires s'établirent sur les côtes et convainquirent les chefs de construire leurs villages autour d'eux. Le logement changea pour répondre à des besoins familiaux plutôt que communautaires.

La religion reste partie intégrante de la culture des îles Cook d'aujourd'hui. L'église presbytérienne est dominante dans les îles Cook. Cependant, la plupart des dénomination sont représentées dans la population. Les célébrations dans les îles sont colorées et festives. Les visiteurs sont les bienvenus à se joindre aux offices dans les églises locales.

Les premiers occupants des îles Cook furent les polynésiens qui arrivèrent de Raiatea et de ce qui est maintenant connu comme la Polynésie française aux environs de 800 après J-C. Il vinrent dans de grand canoë à double dérive en naviguant utilisant les étoiles familières, le mouvement des vagues et la température.

On pense que ces colonisateurs ont été les dernières vagues de la migration polynésienne qui commença en Asie en 1.500 avant J-C. Pukapuka dans le Nord a été la première île découverte par les européens, localisée par le capitaine espagnol Alvaro de Mendana le 20 août 1595. Un autre espagnol, le capitaine Pedro Fernandez de Quiros stoppa pour faire des provisions à Rakahanga le 2 mars 1606.

Il n'y eut plus de contact européen durant 150 ans jusqu'aux voyages du capitaine James Cook de l'amirauté britannique, du nom de qui le groupe de 15 îles fut dénommé. En dépit du nom du groupe d'îles, le capitaine James Cook note dans sont journal de bord qu'il ne descendit personnellement que sur l'île inhabitée de Palmerston.

Les îles Cook furent appelées Iles Hervey d'après un Lord de l'amirauté britannique jusqu'en 1824, quand le cartographe russe Von Krusentstern changea le nom en l'honneur de James Cook, qui a été tué à Hawaii en 1779. Le fameux Révérend John Williams de la Société Missionnaire Londonienne arriva à Aitutaki en 1821 et à Rarotonga in 1823, il convertit les insulaire au christianisme avec succès.

Le 26 octobre 1888, le capitaine Edmund Bourke de l'amirauté britannique hissa le drapeau de la Grande Bretagne sur Rarotonga et d'autres îles du groupe du Sud et déclara les îles parties de la souveraineté britannique. Un ordre impérial au Conseil du Parlement néozélandais du 13 mai 1901, permit l'annexassions des îles Cook à la Nouvelle Zélande et pris effet le 11 juin 1901, suite aux discussions avec les chefs MAKEA, NGAMARU ARIKI et d'autres.

Le 4 août 1965, après l'adoption d'un rapport par l'Assemblée Législative des Ïles Cook, l'Administrateur du gouvernement de la Nlle Zélande de cette époque signa la déclaration proclamant les îles Cook Etat indépendant.

© 2006 ardenneweb.eu - Alexandre Siquet

Commentaires et Images:
© Cook Islands Tourism Corporation

Karin Zwiers europemanager@cook-islands.com

www.cook-islands.com/

Autres pays du monde sur Mondes d’ Ailleurs

MAISONS BOIS ET TRADITIONNELLES par FARMSBORO

  • Kia Orana - Iles Cook - Mondes d' Ailleurs
  • Kia Orana - Iles Cook - Mondes d' Ailleurs
  • Kia Orana - Iles Cook - Mondes d' Ailleurs
  • Kia Orana - Iles Cook - Mondes d' Ailleurs
  • Kia Orana - Iles Cook - Mondes d' Ailleurs
  • Kia Orana - Iles Cook - Mondes d' Ailleurs
  • Kia Orana - Iles Cook - Mondes d' Ailleurs
  • Kia Orana - Iles Cook - Mondes d' Ailleurs
  • Kia Orana - Iles Cook - Mondes d' Ailleurs
  • Kia Orana - Iles Cook - Mondes d' Ailleurs
  • Kia Orana - Iles Cook - Mondes d' Ailleurs
  • Kia Orana - Iles Cook - Mondes d' Ailleurs
1907 lectures
User default img
Alexandre.Siquet