Histoires vécues

Malaria

Malaria

Il y a bien longtemps (j’étais encore à l’école primaire à Jadotville/Likasi, Congo/Zaïre), nous devions régulièrement prendre de la quinine, traitement préventif à la malaria.

Bein quoi, qu’est-ce qu’il a, mon derrière ?

Bein quoi

Si les belges ont énormément d’humour et pratiquent même l’autodérision, les congolais n’ont rien à leur envier à ce sujet !

Mémoires d’une table de jardin

Memoires d’une table de jardin

Pendant de longues années, j’ai orné en été le jardin d’une famille sympa, et lors de ses barbecues elle m’entourait avec ses amis, et ils me faisant vibrer de leurs rires…

Nuits chaudes de Bruxelles

Nuits chaudes de Bruxelles

Et voilà, les frigos sont pleins, les tables et le sol sont propres, il est vingt heures, je peux ouvrir.
Depuis quelques mois, j'ai trouvé un "petit boulot" qui me servira à me payer mes études!

Jambes coupées

Jambes coupees

Les cloches des églises ont sonné minuit, et je chemine vers l'arrêt de bus de la Porte de Namur, à Bruxelles…
Depuis quelque temps, je prends régulièrement le dernier bus de la journée pour rentrer chez moi. Près du poteau d'arrêt, l'habitué du dernier bus piétine et me salue.

Djems

Djems Djems

En 1956, quelques mois après que nous soyons arrivés à Jadotville, un congolais est venu à la maison, s’est présenté, a insisté sur le fait qu’il était travailleur et n’était pas voleur, et a dit chercher un emploi.

Léproserie de Kapolowé

Leproserie de Kapolowe

Enfin de retour à Likasi pour deux mois de vacances !

Je viens d’entamer en Belgique, des études de photographe.

Vacances aux Bianos

Vacances aux Bianos Vacances aux Bianos

(Très vieux texte, mais je vous le ressers avec plaisir, tant c'est un beau souvenir!)

Palpée, touchée… par des « Noirs » !

Palpee, touchee… par des « Noirs » ! Palpee, touchee… par des « Noirs » !

Quand j’y pense, je n’ai jamais été autant touchée et palpée que pendant mon enfance au Congo/Zaïre !

Pendus pour si peu…

Pendus pour si peu… Pendus pour si peu…

Une nuit, des bruits m’éveillent… Je me rends compte que l’on frappe à ma fenêtre, je me lèves et vais voir de quoi il s’agit. Cinq copains congolais sont là et me demandent de venir les aider, ils m’expliqueront.

Syndiquer le contenu