De Namur, Echos Du 32ème « FIFF »

"Double Face"

Ce jeudi 05 octobre, à 13h, au « Palais des Congrès », une « Leçon de Cinéma », consacrée à la « direction de la photographie », nous sera offerte par le Bruxellois Hichama Alaoulé, chef

Le morpion et le gratte-cul

Vasque Bois des Moines 03.10.17. Vasque Rue de la Promenade 04.10.07.

Le morpion et le gratte-cul - Cette fable n'est pas de la fontaine
Houffalize, ville fleurie, avec ses vasques grouillant des couleurs des amours de vacances.
Le célèbre peintre C. Vol, vicomte espagnol de l’école hyperréaliste vayamondentiste a fait cet été de Houffalize sa ville d’inspiration artistique.

"Le FIFF plutôt 32 fois qu'une", à Namur, jusqu'au 6 Octobre

"When the Day had no Name"

Si vous passez par Namur, impoossible d'ignorer l'organisation du 32ème "FIFF" ("Festival International du Film Francophone"), tant sont présents les portaits souriants de nombre d'actrices et d'acteurs du "7ème Art" pendant dans les rues du Centre-Ville, de nombreuses vitrines de magasins présentant des morceaux de pellicules 35 m/m et des affiches ou livres ayant trait au Cinéma (voire même un authentique ancien projecteur et un siège de réalisateur au nom de ... Nicole Gilet, la déléguée générale du "FIFF", depuis 2009), sans oublier toutes ces photos aposées, sur la Place d'Armes, à l'extérieur du chapiteau du Festival, librement accessible à tous.

Cette année 12 films sont en compétition officielle :

On la trouvait plutôt jolie, par Michel Bussi

Du désert sahélien à la jungle urbaine marseillaise, en quatre jours et trois nuits...
Un suspense renversant et bouleversant.

LES FONDUS DU VIN, DU JURA, DE SAVOIE ET DE SUISSE

Les vins de montagne sont là !

Orgosolo, repaire des bandits sardes devenu village des « murales »

Le village d'Orgosolo Le village d'Orgosolo

Village de montagne, repaire de bandits, Orgosolo doit avant tout sa notoriété au film néo-réaliste se Vittorio de Seta, Banditi a Orgosolo, qui obtenu en 1962 le prix du meilleur film au festival de Venise. Aujourd’hui, seules de rares maisons de l’ancien village sont encore debout, ainsi que quelques témoignages religieux : le clocher du 15ème de l’église San Pietro, l’oratoire du 16èmes. De Santa Croce et l’église dell’Assunta ( 17ème ). Si le village a conservé intacte une solide réputation pastorale, en particulier avec ses festivités du 15 août, Orgosolo est surtout connu pour ses célèbres fresques, les murales

170 ans de fidélité à la Royale Malmédienne

Photo de François DETRY Photo de Gaston BLANCHY

L’année 2016 fut exceptionnelle pour le chœur d’hommes de la Cité de la Warche puisqu’entièrement consacrée à la célébration de son 150ème anniversaire. Mais la phalange n’attend pas ces manifestations solennelles car elle se retrouve ponctuellement en fin d’année pour mettre à l’honneur ses membres qui atteignent une longévité remarquable en ses rangs ( 15, 20, 30 années, … ). Une partie officielle qui se complète d’une occasion de passer aussi un bon moment ! Mais la rencontre 2017 revêtait néanmoins un aspect très particulier puisque trois d’entre ces chanteurs, des monuments, étaient mis à l’honneur pour 50, 60 et 70 années de chant choral.
- Entré en 1957 à la Royale Malmédienne, Georges Dostriche, facteur de profession, y capitalise 60 années de présence auxquelles s’ajoutent 10 ans dans la chorale de Xhoffraix. Ses qualités de choriste se complétaient également de nombreuses prestations carnavalesques lors des « roles » du lundi ainsi que de membre du comité de Sa société.

Dark Museum, Tome 2. Le Cri, chez Delcourt

Un cri muet qui transperce les tympans… Une expression de cauchemar qui vous marque au plus profond. Quelle circonstance peut bien produire une telle œuvre ?

"J'ai senti battre notre cœur" par la Caroloregienne Véronique Janzyk

Une histoire universelle, la naissance de l'amour, racontée avec une extrême sensibilité.

Exposition « AU COEUR DE NOS FORETS »

Située au coeur de la nature entourée de forêts et installée au pied des Hautes - Fagnes, Malmedy se devait de faire une exposition consacrée à la forêt. Sa beauté, sa richesse son utilité en font un atout indéniable pour notre région. Au coeur de nos forêts nous permet un premier contact, une approche, une porte ouverte sur la nature et sur la nécessité de la conserver. Un devoir de pérennité qui s’adresse surtout aux jeunes générations.

Syndiquer le contenu