AUTO Essai: Renault Laguna GT.

écrit par patrickthibaut
le 11/10/2008
AUTO Essai: Renault Laguna GT.

AUTO Essai : RENAULT LAGUNA GT.

4 roues directrices pour la Laguna GT.

Renault nous présente, pour sa Laguna III avant la venue du Coupé, une version plus musclée : la GT (berline ou break) qui s’affiche comme la plus performante de la gamme. Cette Laguna étonne avec un châssis Active Drive à quatre roues directrices (4WS) et présente deux motorisations exclusives Diesel 2.0 dCi 180 cv et essence 2.0 turbo 205 cv.

Un peu d’histoire:
A 13 ans, Louis Renault se lie d’amitié avec Léon Serpollet, pionnier de l’automobile à vapeur. A 21 ans, il installe un atelier dans le jardin familial, réalise sa première voiture et, le 25 février 1899, crée la société Renault Frères. En 1905, l’entreprise passe à la production en série. Dans l’entre-deux-guerres, Renault perpétue la tradition des berlines de prestige, parallèlement à la production de voitures populaires. Nationalisée en 1945, la ‘Régie’ a pour mission de remotoriser la France. Elle ouvre son capital en 1994 et l’Etat devient minoritaire en 1996 alors que Nissan fait également partie de celui-ci.

Motorisations:
Sous le capot, le moteur 2.0 dCi développe 180 cv à 3 750 tr/min. Avec un couple maxi de 400 Nm disponible dès 2 000 tr/min. Disposant d’un turbo à géométrie variable à faible inertie pour des gains en dynamique à bas régime, la Renault Laguna GT Diesel parcourt le kilomètre départ arrêté en 29,6 secondes seulement (0 à 100 km/h en 8,5 secondes). Equipée d’un filtre à particules et d’une vanne EGR à refroidissement augmenté, cette nouvelle version veut respecter l’environnement avec une consommation en cycle mixte de 6,5 litres / 100 km (172 g de CO2 émis par kilomètre parcouru).

En version essence, la Renault Laguna GT reçoit la déclinaison sportive du 2 litres turbo 16 soupapes : 205 cv à 5 000 tr/min et 300 Nm disponibles dès 3 000 tr/min. Issu de la technologie de la Mégane RS, ce moteur a été retravaillé pour la Laguna GT, afin d’offrir un plaisir intense de conduite. Selon Renault, la vivacité des montées en régime a été obtenue par un travail sur l’admission d’air, et l’utilisation d’un turbo a double entrée (Twin scroll Turbo) réduisant le temps de réponse. La Renault Laguna GT 2.0T accélère de 0 à 100 km/h en 7,8 secondes et parcourt le 1000 mètres départ arrêté en 28 secondes, avec une consommation contenue de 8,2 litres / 100 km (194 g de CO2 émis par kilomètre parcouru).
Avec ce 2.0 Turbo essence la GT se distingue aussi par ses excellentes performances. Son moteur conjugue souplesse à bas régimes, rondeur et silence de fonctionnement. Les accélérations sont franches et la relance de haut niveau. Seule ombre au tableau : la consommation élevée. De fait, la version 2.0 dCi apparaît comme un choix incontournable, car bien plus sobre, encore plus brillante quant à la relance et tout aussi silencieuse à vitesse stabilisée.

Technologie:
La solution des 4 roues directrices (4WS – 4 Wheels Steering) n’est pas nouvelle. Voici vingt ans déjà, en 1987, Honda équipait sa Prélude d’un système mécanique tenant compte uniquement de l’angle de braquage. Après quinze ans de recherches Renault dévoile sa solution appliquée sur la nouvelle Laguna. Se basant évidemment sur les trois sources d’informations fondamentales : angle du volant, vitesse du véhicule et rapidité du volant. Grâce à l’apport de l’électronique dans nos voitures, Renault tente donc sa chance et annonce que le coupé Laguna bénéficiera également du 4WS. Sans faire dans le compliqué, disons simplement qu’en dessous des 60 km/h, les roues arrière braquent dans le sens opposé des roues avant (angle max. de 3,5°). Au-delà, les roues arrière braquent dans le même sens et simultanément que les roues avant. En pratique, cela semble apporter un plus pour la facilité et la précision de conduite. Le système mis au point par Renault Sport occasionne un surpoids de 19 kg, cela sans compter les freins renforcés.

Sur la route:
En ville, l’avantage du système est immédiatement perceptible et le conducteur pourra exécuter des demi-tours sans lâcher le volant des mains. En conduite dynamique, il sera fort étonné par l’aisance de la Laguna 4WS à aborder les virages. Il sera tout autant impressionné par sa capacité à virer à plat sans dégrader le confort.

A l’intérieur:
La touche GT concerne les sièges de type baquet recouverts d’alcantara, le volant en cuir, le pédalier en alu ajouré et les aiguilles rouges des cadrans.

Conclusions:
Quatre roues directrices : avancée technologique ou opération marketing ? Sans doute les deux, même si la Laguna GT impressionne par sa tenue de route phénoménale (www.renault.be).

Bonne route.

  • AUTO Essai: Renault Laguna GT.
  • AUTO Essai: Renault Laguna GT.
  • AUTO Essai: Renault Laguna GT.
  • AUTO Essai: Renault Laguna GT.
  • AUTO Essai: Renault Laguna GT.
  • AUTO Essai: Renault Laguna GT.
  • AUTO Essai: Renault Laguna GT.
  • AUTO Essai: Renault Laguna GT.
2962 lectures
User default img
patrickthibaut