AUTO Essai: Lexus 400h.

écrit par patrickthibaut
le 15/03/2009
AUTO Essai: Lexus 400h.

AUTO Essai : LEXUS RX 400h.

Plus de puissance pour la même consommation.

Un peu d’histoire :

Toyota crée en 1988 la marque Lexus, pour concurrencer les constructeurs européens de haut de gamme aux USA. Le pari est réussi : Lexus s’impose rapidement outre-Atlantique comme une référence dans le domaine du luxe et accompagne la croissance spectaculaire de Toyota en Amérique du Nord. La marque Lexus arrive régulièrement en tête des études de qualité, aussi bien aux USA qu’en Europe. Depuis quelques années Toyota, et donc Lexus, propose également toute une gamme de véhicules hybrides (www.lexus.be).

Lexus, marque de prestige de Toyota, réussit une belle carrière aux USA, grâce à une gamme complète de véhicules de luxe. Lexus lance une nouvelle mouture de son 4x4 huppé, baptisée RX 400h. Le secret : un système hybride, qui met en œuvre un moteur thermique et deux moteurs électriques. Le RX présente une ligne de break surélevé avec un CX de 0,33 ce qui est fort rare pour un SUV. Equipement plus que complet, bonne ergonomie, matériaux employés de qualités, puissance et endurance du freinage en font un véritable bijou où il fait franchement bon vivre

Moteurs :

Haute technologie, le concept Hybrid Synergie Drive déjà utilisé sur la Prius trouve sur ce lourd SUV sa meilleure exploitation. Il s’agit de faire travailler ensemble un V6, de 3,3 litres, de 211 cv et deux moteurs électriques. L’un placé à l’avant dans le compartiment moteur, les autres au niveau du train arrière. Le 400h dispose de 272 cv. Mais, cette puissance n’est pas totalement utilisée car les moteurs électriques n’interviennent que de façon ponctuelle et partielle. Mais le moteur électrique joue un rôle primordial lors du démarrage du 400h qui parcourt ainsi les premiers mètres. Le V6 se réveille alors pour fournir l’essentiel de l’énergie. Le plus de ce Lexus est de fournir le meilleur rapport rendement/consommation. A aucun moment vous ne devez viser à préserver la consommation. Tout est automatique grâce à un répartiteur de puissance et à une transmission directe variable en continu en lieu et place d’une boîte de vitesse et d’une lourde transmission. La batterie Nickel-métal hydrure, installée sous les sièges arrière et garantie toute la vie de votre Lexus, se recharge à chaque décélération ou de freinage. Enfin, dans le trafic ou les bouchons le 400h ne fonctionne qu’en mode électrique, autrement dit sans consommer ou polluer. Une véritable avancée vers le véritable véhicule ‘propre’.

A l’intérieur et sur la route:

Sobre, le RX 400h troque les inserts bois, du RX 300, pour des applications type alu. Les diverses commandes sont facilement accessibles alors que l’écran tactile du GPS est un vrai plus. L’habitabilité proposée est généreuse pour quatre personnes. Clairement né pour l’asphalte, le RX 400h n’a pas la vocation d’un tout terrain. En revanche, sa transmission intégrale permanente lui permet d’être à l’aise sur tout type de revêtements. Donc, point de soucis de motricité sur sols gras et humides. Plutôt souple en suspensions, le 400h est très à l’aise sur autoroute et même en ville. La boîte de vitesse n’offre que cinq positions : le parking avec blocage des roues, le neutre entre la marche arrière et la marche avant à variation continue et enfin une positon imposant le frein moteur.

Sous la loupe :

A défaut de proposer une mécanique Diesel, Toyota a choisit la voie hybride. Le HSD (Hybrid Synergy Drive) combine un V6 essence de 3,3 litres et des moteurs électriques. Toutefois, la puissance cumulée des blocs réunis est limitée à 272 cv. Après avoir actionné le démarreur, impossible de déceler le moindre son mécanique. Le silence est impressionnant alors que la consommation et les rejets CO² sont nuls. Au-delà, le V6 de 211 cv se met au travail et les performances sont vraiment impressionnantes : 0 à 100 en 7,6 secondes. Même lors de fortes décélérations le silence reste parfait. Un autre point de grand plaisir provient de la consommation. En gardant l’agrément, fabuleux, d’un six cylindres essence, le RX 400h à une consommation de Diesel.

Conclusion :

L’énergie hybride se présente comme une alternative plus que sérieuse au Diesel, dont le coût à la pompe est presque équivalent à l’essence. Beaucoup moins polluante, cette technologie est en plus garante des meilleures performances et d’un silence prodigieux.

Bonne route.

  • AUTO Essai: Lexus 400h.
  • AUTO Essai: Lexus 400h.
  • AUTO Essai: Lexus 400h.
  • AUTO Essai: Lexus 400h.
  • AUTO Essai: Lexus 400h.
  • AUTO Essai: Lexus 400h.
  • AUTO Essai: Lexus 400h.
  • AUTO Essai: Lexus 400h.
  • AUTO Essai: Lexus 400h.
  • AUTO Essai: Lexus 400h.
  • AUTO Essai: Lexus 400h.
1842 lectures
User default img
patrickthibaut