MAZDA 6.

écrit par patrickthibaut
le 27/08/2009
MAZDA 6.

AUTO Essai: MAZDA 6.

En berline comme en break, la Mazda 6 renouvelée fin 2007 fait partie des familiales de constructeurs généralistes les plus attachantes.

Un peu d’histoire:

Créée en 1920, la société Toyo Cork Kogyo travaille à l’origine le liège, avant d’élargir ses activités à la production de véhicules utilitaires, en 1920, et de triporteurs, en 1931, commercialisés sous le nom de Mazda. Le premier prototype à quatre roues sort des ateliers en 1940, vingt ans avant la véritable entrée de l’entreprise sur le marché de l’automobile. Ford rachète 20% du capital en 1982 et, depuis 1994, prend part à la direction du cinquième constructeur automobile japonais. A la fin des années 1960, Mazda s'intéresse au moteur rotatif Wankel et le proposera sur son splendide coupé Cosmo de 1967. Cette technologie adoptée par des constructeurs tels que Citroën et NSU sera peu à peu abandonnée sauf par Mazda qui la propose encore dans son performant coupé RX8. Mazda a remporté les 24 heures du Mans en 1991 avec une voiture équipée d'un moteur Wankel, la Mazda 787B (www.mazda.be).

Présentation:

Le constructeur indique qu'il s'agit d'un nouveau bloc, et par rapport au 2 litres actuel, il gagne 10 % de cylindrée pour atteindre 2,2 litres. La puissance progresse beaucoup plus nettement, de près de 30 %, puisqu'elle grimpe de 143 à 185 ch. Quand au couple, il augmente de 21 % pour arriver à l'excellente valeur de 400 Nm. Et cela signifie qu'en l'absence d'une nouvelle version MPS, la plus puissante Mazda 6 sera désormais celle équipée de ce moteur Diesel ! Cette nouvelle mécanique va donc permettre à Mazda de se repositionner sur le segment des familiales à bonnes performances, mais le constructeur innove pour ce qui est de la dépollution. Comme tous les nouveaux diesels, le nouveau Mazda adopte des injecteurs avec une pression encore plus élevée, mais une nouveauté est dans un filtre à particules amélioré. La raison d’être du nouveau moteur turbodiesel MZR-CD 2,2 litres est de proposer des niveaux d’émissions encore plus faibles, une consommation toujours plus réduite, et un éventail de choix pour le client élargi avec une offre déclinée en trois puissances, 125, 163 et 185 chevaux.

Le MZR-CD 2.2 de 185 cv se distingue des deux autres principalement par son turbocompresseur à géométrie variable à haut rendement doté d’aubes incurvées et joint abrasif monté au niveau du compresseur (côté admission) pour réduire le jeu entre les aubes et le carter du compresseur et garantir ainsi au turbo quel que soit le régime moteur plus de couple à bas régime et une meilleure réactivité. Il développe une puissance de 136 kw/185 cv à 3 500 tr/min et un couple de 400 Nm entre 1 800 et 3 000 tr/min pour une consommation de seulement 5,6 litres aux 100 km (149 g/km de CO²) en cycle mixte pour la berline 5 portes et 5,7 litres pour le break (152 g/km), soit exactement les chiffres de l’actuel 2 litres 140 chevaux.

Peu connue dans le segment très concurrentiel des familiales, la Mazda 6 tente une opération de séduction avec cette nouvelle livrée. Ses deux grands arguments sont une ligne cossue et un comportement routier incisif, au détriment de la technologie embarquée. De la berline discrète et passe partout, Mazda est passé en l’espace d’une génération à une Mazda 6 désinhibée, à l’allure de luxueuses. Ailes élargies, roues de diamètre plus important et lunette arrière inclinée, la Mazda 6 joue désormais la carte de la sportivité. Un positionnement original, rare sur les berlines de ce segment. Berline de caractère, la Mazda 6, ne délaisse pas pour autant la famille, l’espace arrière se révèle spacieux, légèrement bas de plafond toutefois.

FastWagon ou un break aux talents multiples:

Et comme ses concurrentes directes, la Mazda6 mise sur le look pour se démarquer. Elle combine aussi un beau volume de coffre (477 litres), grâce à un gain de 7,5cm sur la version précédente, à une très bonne finition globale, notamment en termes de qualité perçue. Elle a d'ailleurs perdu 30 kg ce qui lui permet d'afficher un poids total de 1 355 kg.
A l'intérieur, c'est Byzance avec toute une flopée d'options utiles et des finitions à la hauteur des meilleures du segment. Même si l'on regrette un manque de rangements, l'ensemble est tout à fait confortable et fonctionnel. Témoin de ce soin apporté, le gain de 13mm de l'espace aux jambes pour les passagers arrière et un ordinateur de bord très pratique que l'on peut commander par le volant. Ce même volant permet aussi de commander la climatisation et la radio. Une véritable innovation au service du conducteur.

La motorisation 2.0 litres Diesel. Sa particularité, il a entièrement été conçu par Mazda et a d'ailleurs déjà été utilisé sur la précédente version. Le MZR-CD affiche 140 cv avec une consommation plutôt réduite (5,7 l/100 km en mixte) et un rejet de CO² de 149g par km parcouru, dans la zone neutre de l'écotaxe. Ses performances sont d'ailleurs plutôt bonnes avec une vitesse max de 198 km/h et un 0 à 100 km/h parcouru en 10,9 secondes. Sur la route, son comportement est plutôt bon, la motorisation est particulièrement souple, tout juste regrette-t-on un peu le bruit à l'intérieur de l'habitacle à haut régime.

Bonne route.

  • MAZDA 6.
  • MAZDA 6.
  • MAZDA 6.
  • MAZDA 6.
  • MAZDA 6.
  • MAZDA 6.
  • MAZDA 6.
  • MAZDA 6.
  • MAZDA 6.
  • MAZDA 6.
  • MAZDA 6.
  • MAZDA 6.
1784 lectures
User default img
patrickthibaut