Mazda MX-5.

écrit par patrickthibaut
le 26/09/2009
Mazda MX-5.

Mazda MX-5.

Poids réduit, comportement vif, ligne toujours aussi jeune. 18 ans après, la Miata donne toujours autant de plaisir au volant. Qu’elle soit toilée ou Coupé-Cabriolet.

Un peu d’histoire :

La MX-5, Miata pour les intimes, les deux premières générations confondues (première en 1989, renouvelée en 1998 et légèrement restylée en 2000), figure dans le Guinness Book of Records en tant que roadster le plus vendu de tous les temps. On dénombre plus de 716 000 unités vendues depuis 1989, dont 202 000 en Europe, principalement en Allemagne.

Plus grand, plus rigide, mieux équipé, le roadster Mazda MX-5 de troisième génération ne pèse que 10 kg de plus. La position de conduite de la Mazda MX-5 conviendra maintenant aux 1,90 m et un peu plus, malgré une colonne de direction implantée assez basse. L’habitacle reste traité avec simplicité et sobriété. La planche de bord est abonnée aux plastiques durs, de qualité correcte toutefois. Les ouies de ventilation et la puissance de la soufflante permettent de rouler décapoté même le thermomètre en petite forme. L’instrumentation de bord est lisible malgré la petite taille des cadrans ronds. A défaut d’ordinateur de bord, elle comprend un manomètre d’huile comme dans les sportives du temps jadis.

Motorisations :

Pas encore de moteur 1.6 à injection directe de 160 cv et 180 Nm avec alterno-démarreur à fonction Stop&Go au programme sous le capot, mais deux 4 cylindres double arbre 16 soupapes, naturellement installés longitudinalement. Le 1.8 126 chevaux remplace l’ancien 1.6 110 cv en base avec bonheur. Non seulement parce qu’il se montre plus plein à tous les régimes (avec un couple maxi de 167 Nm contre 134 au 1.6) et beaucoup plus souple, mais aussi en raison de son bon rendement qui augure d’une consommation moyenne plus proche de 8 l/100 km que des 9 litres. Comme la boîte à 5 rapports reste inchangée et sa commande précise et rapide, les performances progressent.

A peine plus "souple" en apparence que la précédente, la nouvelle Miata est surtout encore mieux amortie. En ce qui concerne la finition, la nouvelle MX-5 devrait faire aussi bien au vu d’une qualité de finition exemplaire. Son équipement reste cohérent avec sa vocation sportive, le tout à la hauteur du prix demandé.

Bonne route.

  • Mazda MX-5.
  • Mazda MX-5.
  • Mazda MX-5.
  • Mazda MX-5.
  • Mazda MX-5.
1308 lectures
User default img
patrickthibaut