Recup et recyclages au jardin

écrit par pierrette.nardo
le 10/01/2009
Caissettes de récupération: différentes tailles pour semis différents

RECYCLAGES UTILES AU JARDIN

Au quotidien, nous côtoyons une importante quantité de récipients ou matériaux pouvant être utiles dans un jardin : ils offrent de plus l’important intérêt et le double avantage d’être gratuits et de recycler, ou de prolonger l’utilisation des emballages habituellement jetés après avoir servi une unique fois.
Commencez tranquillement à mettre de côté : les caissettes en polystyrène, telles les grandes caisses à poissons (à récupérer à l’espace poubelles des marchés) et les petites caissettes (viande en grandes surfaces) : tout cela, c’est parfait pour les semis. Et puis aussi, les boîtes en plastique transparent (viennoiseries) servant utilement, et longtemps (2 ans et plus… si vous ne marchez pas dessus !), de mini serres : ça vous évitera d’aller acheter en urgence 24 croissants, alors que vous êtes seul(e) pendant 8 jours…

--- Pour éviter l’herbe dans certaines allées, ou coins un peu difficiles d’accès, où sont posés jardinières et pots de fleurs vides, caisses à poissons et autres « barda du jardin », j’utilise des plaques en isorel mince: je récupère, gratuitement, ces plaques dans les supermarchés où elles servent de séparation aux packs d’eau. On peut marcher dessus, elles résistent 2 à 3 ans et laissent doucement passer l’eau. J’en ai mis le long d’une haie et chez mon père, idem : depuis 2 ans, nous sommes satisfaits de ces plaques. Depuis que je les ai « découvertes », elles sont aussi chargées de protéger le coffre de la voiture des salissures dues à mes transports divers et hétéroclites (algues, feuilles mortes, et autre fumier de cheval…). Dans une voiture familiale faisant des transports utilitaires, c’est plus pratique qu’une bâche plastique qui glisse…
Si elles ne sont pas mises à disposition (ce qui est le cas, avec caissettes et palettes, dans une boutique bio où je vais régulièrement), il suffit de les demander (s’il y a un employé à proximité…) sinon, quand je fais mes courses, je « récolte » quelques plaques, et personne ne dit rien (les caissières vérifient seulement qu’il n’y ait rien de glissé entre…). Faites aussi un tour derrière des grandes surfaces de meubles et électroménagers, où sont les containers poubelles, à disposition du public : vous y récupérerez des palettes qui serviront à encadrer les tas de compost (l’idéal est d’avoir 3 espaces compost pour la rotation), de très grandes poches plastiques (utiles dans un jardin pour protéger outils et matériel de la pluie ) ainsi que les immenses cartons (plus faciles à maintenir sur le sol que les petits qui s’envolent facilement) ayant emballé congélateurs et canapés… Les cartons servent de paillis (l’herbe ne pousse pas en-dessous) et, avec le travail de l’humidité et des vers de terre, disparaissent progressivement dans le sol : attention à n’utiliser que des cartons marron, non imprimés de couleurs vernies, et pensez à retirer tous les scotchs et agrafes métalliques avant de poser ces cartons sur la terre.

Démarrez aussi la collecte des caissettes en bois (ayant servi aux légumes et fruits): elles protègent les frais semis des « labourages »intempestifs des chats, servent aussi de protection anti-froid (pour peu que vous ayez mis quelques feuilles mortes dessous). Quand le soleil estival chauffe, ces mêmes caissettes servent d’ombrières, permettant de faire démarrer des semis délicats, ayant besoin d’ombre pour bien germer. En les collectant tranquillement dès maintenant, cela permet d’en avoir suffisamment de la même largeur, ou hauteur, pour couvrir régulièrement tout un rang… et en retirant juste les fonds (qui servent actuellement pour allumer la cheminée), il restera un cadre protégeant les jeunes plantes et frais repiquages des matoux: chats errants ou familiers de la maison ont la fâcheuse manie d’aller gratter dans la terre fraîchement travaillée, perturbant les délicats semis!

Pierrette Nardo alias Floradiane©
http://www.cuisiflor.com
http://floradiane.canalblog.com
-------------------------------------------
Plantes de toujours pour présent et futur au naturel.

Avec des conseils de jardinage et nombreuses recettes, pour un quotidien nature et bio:
« Mes bonnes plantes et mes bonnes herbes », aux éditions Rustica, incite à découvrir les utilisations surprenantes de plantes souvent très connues.

Ce livre présente les différentes facettes d’une centaine de plantes :
- comment les cultiver naturellement au jardin avec conseils bio,
- leur utilité côté bien-être,
- leurs multiples utilisations pour une cuisine inventive, tout autant qu’économique,
- les usages pour une beauté naturelle.
Chaque fiche "plante" propose de nombreuses recettes, simples et naturelles, dans ces domaines abordés. Des anecdotes historiques, légendaires ou peu connues complètent cette présentation originale.
Ces plantes et herbes ont été choisies de par leur longue histoire, accompagnant les humains depuis des siècles. Depuis l’aube de l'humanité, fidèles, les végétaux sont près de nous lorsque nous en avons besoin : il n’y a qu’à les récolter dans la nature ou les faire pousser, souvent très facilement, au jardin, afin d’en profiter largement.

" Mes bonnes plantes et mes bonnes herbes " permet économiquement et écologiquement de découvrir et d’utiliser les vertus des plantes au quotidien : le persil ne sert pas qu’à décorer une assiette !
"Mes bonnes plantes et mes bonnes herbes" – Pierrette Nardo - Editions Rustica.

GD

  • Caissettes de récupération: différentes tailles pour semis différents
  • Caissettes avec semis
  • Plaques isorel en attente
  • Caissettes bois sur plaques isorel
  •  Plaques isorel posées long d'une haie
  • Mes bonnes plantes et mes bonnes herbes - Pierrette Nardo - éditions Rustica
2764 lectures
User default img
pierrette.nardo