Les pédophiles à la lanterne….

écrit par ReneDislaire
le 02/06/2010
upercut

La messe au pendu selon Georges Brassens

In isto tempore (en ces temps-ci), les curés et le pape vivent la prophétie : « ils en auront, des coups de poing sur leur gueule, ils en auront, autant qu’ils en voudront ».
On relira (ou réécoutera) avec intérêt, mais aussi avec plaisir, comme tout ce qui est sorti de la plume de Brassens, le texte de cette chanson simple et grave. Interpellante, comme on dit aujourd’hui.
Chacun a la liberté, bien, entendu, de penser ce qu’il veut de ce qu’il veut.
Mais parfois une petite plongée dans une histoire pas si lointaine peut-elle éclairer les vessies.
Dans les années soixante, la guillotine était aussi bien admise par les bonnes gens que l’homosexualité condamnée.
Mais « pédophile » pouvait encore être considéré par certains selon son sens grec d'"ami des enfants", autant qu’un pédiatre était leur médecin.

La messe du pendu

Anticlérical fanatique,
Gros mangeur d'ecclésiastiques,
Cet aveu me coûte beaucoup,
Mais ces hommes d'Église, hélas !
Ne sont pas tous des dégueulasses,
Témoin le curé de chez nous.

Quand la foule qui se déchaîne
Pendit un homme au bout d'un chêne
Sans forme aucune de remords,
Ce ratichon fit un scandale
Et rugit à travers les stalles :
"Mort à toute peine de mort !"

Puis, on le vit, étrange rite,
Qui baptisait les marguerites
Avec l'eau de son bénitier
Et qui prodiguait les hosties,
Le pain bénit, l'Eucharistie,
Aux petits oiseaux du moutier.

Ensuite, il retroussa ses manches,
Prit son goupillon des dimanches
Et, plein d'une sainte colère,
Il partit comme à l'offensive
Dire une grand' messe exclusive
À celui qui dansait en l'air.

C'est à du gibier de potence
Qu'en cette triste circonstance
L'hommage sacré fut rendu.
Ce jour là, le rôle du Christ(e),
Bonne aubaine pour le touriste,
Était joué par un pendu.

Et maintenant quand on croasse,
Nous, les païens de sa paroisse,
C'est pas lui qu'on veut dépriser.
Quand on crie "À bas la calotte"
À s'en faire péter la glotte,
La sienne n'est jamais visée.

Anticléricaux fanatiques
Gros mangeurs d'écclésiastiques,
Quand vous vous goinfrerez un plat
De cureton, je vous exhorte,
Camarades, à faire en sorte
Que ce ne soit pas celui-là.

Georges Brassens

Notes de vocabulaire:
ratichon, ou cureton : prêtre
stalles: espace dans une église, près de l'autel
moutier: monastère
croasser : cri du corbeau, les prêtres étant jadis surnommés « les corbeaux » (en raison de leur soutane)
dépriser : diminuer le prix d’une personne, déprécier (mépriser).

René Dislaire
~~~~~~~~

Lien vers une vidéo qui fait un tabac dans les milieux intellos et cathos du monde entier et qui ne demande qu'à être propagée.
Il faut l'écouter toute.

Le texte est chanté sur:
http://youtube.com/watch?v=q7hBLvh7U5A

  • upercut
  • merite une messe
1002 lectures
Portrait de ReneDislaire
René Dislaire