MERCEDES Classe E.

écrit par patrickthibaut
le 18/04/2010
MERCEDES Classe E.

MERCEDES Classe E.

La berline reine de Mercedes évolue doucement, avec un look classique et presque inchangé. Sa motorisation efficace, ses suspensions souples et son insonorisation poussée en font le véhicule idéal pour les habitués des longs trajets.

Un peu d’histoire :

Daimler-Benz est le résultat de la fusion, en 1926, des sociétés de construction automobile créées par Gottlieb Daimler, en 1890, et Karl Benz, en 1899. La fusion, aujourd’hui terminée, en 1998, entre le groupe allemand et Chrysler Corporation avait donné naissance au groupe DaimlerChrysler. Daimler produit, à ce jour, des véhicules sous les labels Maybach, Smart et AMG.

La Classe E reste la Mercedes la plus vendue au monde. C’est dire si son renouvellement est attendu par la clientèle mais aussi par ses géniteurs, soucieux de la repositionner comme la référence face à des concurrentes toujours plus aguichantes (www.mercedes.be).

Question style, la nouvelle E (4,87 m) joue la carte de la continuité. Pas de grand changement par rapport à la génération précédente, si ce n’est une face avant intégrant désormais des doubles feux aux formes angulaires qui la rendent un peu plus agressive. Le côté séducteur, la berline le laisse manifestement à la version Coupé, dont les lignes sexy font tourner les têtes. L’intérieur n’est pas révolutionnaire non plus, loin s’en faut. Il est tellement classique que les propriétaires de voitures à l’étoile y trouvent immédiatement leurs repères. Cela ne l’empêche pas de se faire remarquer par son ergonomie (tableau de bord) et la qualité de ses matériaux.

L’habitabilité est généreuse pour… quatre adultes, la place centrale de la banquette se révélant inconfortable de par sa faible largeur et le tunnel central envahissant. Avec un volume de 540 litres, le coffre est un des plus vastes du segment. Il est aussi très accessible (seuil de chargement assez bas) et peut être équipé d’un bac de rangement coulissant et pliable.

Un Diesel propre et généreux.

Avec l’arrivée de l’explosive E63 AMG (V8 de 525 cv), la gamme moteurs comprend cinq essence et quatre Diesel. Parmi ces derniers, siglés BlueEfficiency et dont la puissance varie de 136 à 231 cv, nous nous sommes intéressés au 4 cylindres de 170 cv qui, pour des raisons fiscales, peut être décliné chez nous en version 163 ch. Pour cette Classe E 220 CDI, Mercedes laisse le choix entre une boîte manuelle à six rapports et une automatique à cinq rapports. Cette dernière déçoit quelque peu par son manque de réactivité. Dommage, car Mercedes a développé une très efficace automatique à sept rapports qu’il réserve actuellement aux motorisations 6 cylindres. Cette boîte auto à cinq rapports à la commande douce ne ternit heureusement pas le caractère volontaire de ce moteur propre équipé d’un double turbo. Son couple généreux à bas régime, dès 1400 t/m, lui procure une belle disponibilité. Cela se traduit par de franches relances dans la circulation urbaine mais aussi lors de manœuvres de dépassement. Ce qui est un gage de sécurité. A côté de ces belles prestations, si notre 220 CDI se montre relativement peu gourmande, on peut lui reprocher de manquer quelque peu de discrétion en phase d’accélération.

Sécurité avant tout.
En action, sur autoroute, la Classe E se montre souveraine. Ses suspensions douces et son insonorisation poussée en font une vraie dévoreuse de kilomètres. En dehors des longs rubans, le bilan est moins positif. Avec ses 1735 kg, à vide, la Mercedes E rentre dans le rang dès que le rythme s’élève. Apparaissent alors des mouvements de caisse mais aussi une direction trop peu informative. Les amateurs de conduite dynamique risquent d’être déçus.

Sur le plan de l’équipement, Mercedes mise beaucoup sur la sécurité avec la présence de nombreux systèmes qui placent le conducteur sous surveillance. Citons l’Attention Assist, proposé de série. Il comprend des capteurs de fatigue qui recommandent au chauffeur de faire une pause. Ou encore le pack Assistant de trajectoire, qui l’alerte lorsqu’il franchit la ligne, continue ou non, et l’avertisseur d’angle mort le prévenant quand une voiture se trouve dans la zone critique au moment d’un changement de voie. Pour le reste, la nouvelle Classe E est déclinée en trois lignes d’équipement : Base, Elegance et Avantgarde. Précisons que la première propose déjà le minimum nécessaire, dont une climatisation automatique très performante.

Bonne route.

  • MERCEDES Classe E.
  • MERCEDES Classe E.
  • MERCEDES Classe E.
  • MERCEDES Classe E.
  • MERCEDES Classe E.
  • MERCEDES Classe E.
  • MERCEDES Classe E.
  • MERCEDES Classe E.
  • MERCEDES Classe E.
1337 lectures
User default img
patrickthibaut