Toyota Urban Cruiser.

écrit par patrickthibaut
le 16/01/2010
Toyota Urban Cruiser.

Toyota Urban Cruiser.

Plateforme connue, extérieur entièrement inédit, sous une allure bourrue, le Urban Cruiser cache en réalité une Yaris. Cette nouvelle Toyota a par ailleurs emprunté la transmission intégrale du RAV4.

Un peu d’histoire :

Le 1er septembre 1933, Kiijiro Toyoda crée au sein de la société familiale de machines textiles un département automobile. Inspirée de la Chrysler Airflow, la première Toyota sort deux ans plus tard. Le 28 août 1937, Toyota Motors voit le jour, passe à la production de série dès 1936 et inaugure le système « just in time » qui fera école. En 1958, les premières Toyota débarquent aux USA. Parallèlement, l’entreprise commence à tisser sa toile à travers le monde… En juillet 2008, il était le premier constructeur mondial avec 5,79 millions de véhicules construits en 7 mois (www.toyota.be).

L’Urban Cruiser a le même empattement que la Yaris et il mesure 3,90 m et même s’il possède 4 portes il n’en demeure pas moins une petite voiture.
Malgré ses dimensions extérieures compactes il offre un habitacle spacieux, capable d’accueillir 4 personnes et 314 litres de bagages. La banquette arrière repliable en 60/40 permet d’étendre l’espace de rangement 749 litres. Pour les modèles à transmission intégrale, cet espace perd 100 litres.

L’intérieur est bien pensé, l’instrument rond central au sein du tableau de bord regroupe le compte-tour et le tachymètre. L’espace intérieur laisse de la place aux jambes des passagers arrière. Le niveau des finitions est bon malgré les nombreux plastiques durs, l’ergonomie des sièges aussi.

L’Urban Cruiser est proposé avec 2 motorisations. Un Diesel 1.4 de 90 cv et un moteur essence de 100 cv à système d’arrêt/démarrage automatique et exclusivement à traction avant. Les deux blocs sont associés à une transmission manuelle à six rapports. Un indicateur de changement de vitesse prévient le conducteur du meilleur rapport à choisir.
Le poids limité de 1 300 kg permet au petit 1.4 Diesel de se montrer agile en toutes circonstances. Il est également aidé par un châssis vigoureux. Tous ses points positifs permettent de faire la part belle à une consommation moyenne mesurée.

La transmission intégrale de cette Toyota est empruntée au RAV4. Il s’agit d’un système à embrayage à commande électromagnétique. La répartition des couples entre l’essieu avant et l’essieu arrière est optimalisée en permanence durant la conduite et renforce la stabilité en conduite sur route glissante ou sinueuse. Les deux types de traction permettent une vitesse de pointe de 175 km/h.
Les VSC (Vehicle Stability Control) intégrant un dispositif d’antipatinage et l’ABS sont eux aussi de nature à stabiliser la conduite. La présence de 7 airbags et d’appuie-tête actifs rehausse le niveau de sécurité passif.

L’Urban Cruiser se décline en plusieurs gammes d’équipement dont : la version de base et le modèle Luna – en milieu de gamme.

Cette Toyota n’est pas seulement un SUV pensé pour la ville. Sur les autoroutes, il démontre ses capacités à déplacer de façon confortable quatre adultes sur des trajets plus importants. Sur les routes secondaires, il se révèle agile, vivace et bien équilibré.

Enfin, l’Urban Cruiser profite du sérieux des fabrications de Toyota et offre 5 ans de garantie.

Bonne route.

  • Toyota Urban Cruiser.
  • Toyota Urban Cruiser.
  • Toyota Urban Cruiser.
  • Toyota Urban Cruiser.
  • Toyota Urban Cruiser.
  • Toyota Urban Cruiser.
  • Toyota Urban Cruiser.
  • Toyota Urban Cruiser.
  • Toyota Urban Cruiser.
  • Toyota Urban Cruiser.
  • Toyota Urban Cruiser.
2447 lectures
User default img
patrickthibaut