Auto Essai & Tourisme…

écrit par patrickthibaut
le 23/07/2011
Charleville Meziere Place Ducale

Auto Essai & Tourisme…
A la découverte de la région de Sedan avec la complicité de la Kia Picanto.

Les émotions autour d’un bon repas ou d’une charmante dégustation, avec les gens qu’on aime, sont toujours très fortes. Inviter quelqu’un à déjeuner ou à dîner est une preuve d’estime ou de reconnaissance. En fait un délicieux moment à partager. Quel meilleur endroit qu’un coin de table pour relater notre essai de la Kia Picanto.
Cependant pour la clarté du récit nous avons décidé de positionner l'essai de notre Kia à la suite de la partie touristique.

Les Ardennes (www.ardennes.com), ses châteaux forts et ses fortifications, sa célèbre forêt, vous attireront au cœur du département. Vous profiterez ainsi des visites culturelles et historiques. Comme Paul Verlaine, partez à la découverte de ce territoire singulier où les forêts, telles de vertes étreintes, embrassent ses paysages. A la fois sauvage et domestiquée, entre vallons, plaines et bocages, la nature est reine incontestée dans les Ardennes. Tel un véritable patchwork géographique, le département étale ses paysages d’une grande diversité. Au nord, le plateau accidenté met en relief un massif schisteux important qui donna son nom à tout le département. Mises en éclat par les majestueux méandres de la Meuse, fleuve tranquille et navigable, les forêts sont le pays des légendes où l’enchantement fait écho aux espaces de sauvages. Mais les Ardennes sont aussi avec Charleville-Mézières la capitale de la marionnette où vous pourrez assister au festival international des Théâtres de marionnettes.

Sedan et son château. Construit au XVe siècle, le Château Fort de Sedan est le plus vaste Château Fort d’Europe (35 000 m2). Aujourd’hui classé Monument Historique, il abrite en son cœur l’Hôtel le Château Fort 3*. Il surplombe majestueusement la ville de Sedan « Ville d’Art et d’Histoire » au bord de la Meuse. Plongeons-nous au temps des Princes de Sedan, au Moyen Age, à travers une visite animée de scènes de vie reconstituées. A quelques pas, se trouve la Brasserie artisanale du Château Fort, qui produit la délicieuse Sedane - Blonde, Ambrée, Triple et Noël (www.chateau-fort-sedan.fr).

Pour ceux qui souhaitent perdrent quelques kilos superflus, un seul conseil : ‘Le Musée de la Forêt de Renwez’ qui est un musée très original, avec ses fameux personnages en bois veillant sur les outils et les machines d’autrefois. Ce voyage dans le temps permet de visualiser et de comprendre de manière technique et sociale les métiers de la forêt. L’immense chalet en bois sur pilotis s’étale sur 1 250 m² et présente une maquette de la forêt des Ardennes, une maquette de l’essartage, le petit théâtre des rivalités, la gestion de la forêt et la salle faune et flore et bien sûr une grande balade au cœur de la forêt (www.renwez.fr).

Charleville-Mézières. Charleville Mézières a comme épicentre la ravissante place Ducale, une “folie” princière à laquelle reste attaché le nom de Charles de Gonzague. Le berceau d’Arthur Rimbaud est aussi la capitale internationale de la marionnette : la ville s’anime tous les trois ans d’un festival qui attire les foules du monde entier. A Charleville-Mézière, la Meuse trace un large méandre avant de s’enfoncer dans le massif ardennais. Ce site privilégié dévoile ses charmes : la Place Ducale pavée et ses arcades, le Musée de L’Ardenne et la Basilique Notre-Dame-d’Espérance. Revivre sur les traces d’Arthur Rimbaud passe inévitablement par Charleville-Mézières, ville conservatoire de sa mémoire. Avec l’ancien moulin ducal d’abord, qui lui est consacré sur les bords de la Meuse. Puis dans la ‘Maison des Ailleurs’. Autres repères, le monument érigé à sa mémoire dans le square de la gare et le cimetière de Charleville où il fut enterré après que le long périple de l’Homme aux semelles de vent prit fin au port de Marseille. Le département fêtait en octobre 2004 le 150è anniversaire de la naissance d’Arthur Rimbaud. Depuis, la maison de l’enfant terrible des Ardennes s’est reconvertie en « Maison des Ailleurs » où l’on peut évoluer à travers des ambiances sonores ou vidéo évoquant les différentes étapes de la vie de « L’homme aux semelles de vent ».

Rocroi, la Cité Etoilée est née de la menace que représentait Charles-Quint. A partir de 1889, année de son déclassement, Rocroi tombe dans l’oubli. Aujourd’hui, elle émerge d’un siècle d’abandon. Site unique en France pour son urbanisme étoilé, les férus d’histoire y trouveront bien entendu leur compte, les amoureux de l’authenticité aussi. Chaque ruelle débouche sur les fortifications que vous pourrez arpenter à loisir (www.otrocroi.com).

Vos pauses dodo & saveurs :

Idéalement niché à l’abris des murailles du château l’Hôtel de Sedan est un 3* mais au vu de son style cossu il pourrait peut-être en revendiquer une de plus. Celle-ci viendra sans doute au vu des talents de son nouveau jeune chef Swen Leininger. Mais laissons-lui la parole quelques instants : « J’ai été formé au lycée hôtelier de Strasbourg. Didier de Courten 2* à Sierre, Joël Robuchon à Londres et Julien Elles à Strassen sont les différents chefs étoilés qui m’ont permis de me forger une solide expérience. Aujourd'hui, je vous invite au restaurant ‘La Tour d'Auvergne’ - Hôtel du Château Fort à Sedan pour déguster une cuisine originale faite de produits frais de saison pour un plaisir gustatif inédit ». Il est bien soutenu par une équipe soudée et un sommelier qui vous proposera de bons crus au prix, ma foi, forts corrects. Cerise sur le gâteau, le breakfast (13,00 €),vraiment complet – avec jus d’orange frais – vous changera de la sempiternelle baguette avec confiture et croissant.

Qui dit Ardennes dit charcuteries alors en route pour ‘Aux saveurs des Ardennes à Francheville (www.auxsaveursdardennes.com). Didier Villemin est l’ambassadeur idéal en ce qui concerne la cochonnaille sous toutes ses formes et les restaurants ‘Au cochon qui louche’ à Charleville-Mézières et le ‘Saint Hubert’ (www.hotel-en-ardennes.com) à Haybes. La carte de ces deux derniers fait la part belle aux produits ‘locaux’ de traditions et de qualité.

Et notre 'destrier' dans tout cela...
Joliment dessinée et bien équipée, la Picanto monte en gamme et illustre le renouveau de Kia. Quitte à voir son prix grimper qui a fait sa renommée. En ville, son système Stop&Go associé à un moteur lui donne un bel avantage. En effet cette montée en gamme est tout aussi palpable dans l'habitacle. Les économies qui primaient à bord de l'ancien modèle ont fait place à un vrai souci de présentation. Si les plastiques restent rigides, d'autres détails témoignent des efforts consentis par la marqueEt question équipement, la Picanto met le paquet, avec de série la climatisation automatique, un lecteur CD/MP3 avec connexion USB/iPod, les commandes au volant, le verrouillage centralisé à distance, l'allumage automatique des feux, 4 lève-vitres électriques, le volant cuir et les rétroviseurs électriques rabattables. En matière d'habitabilité, la Picanto progresse également grâce à ses quelques centimètres supplémentaires et son empattement légèrement rallongé (+ 15 mm). Mais la coréenne n'accueille pas plus de 4 personnes - bien qu'homologuée 5 places - qui ne se pleindront pas de l'espace alloué aux jambes et à la tête.
Avec ses 200 litres, le coffre se fait plus exploitable qu'auparavant, mais rabattre la banquette (fractionnable 60/40) sera toujours nécessaire pour partir en week-end ou ramener les courses pour toute la famille. Le plancher plat obtenu se montre alors appréciable. Les rangements sont quant à eux nombreux et pratiques, à l'image de la vaste boîte à gants et du tiroir placé sous le siège avant passager.
Sous le capot, le principal changement est la disparition du bloc Diesel 1.1 CRDi, jugé superflu sur un segment dominé à 90 % par l'essence. D'autant que les petites mécaniques de la Picanto surprennent par leur sobriété. On se félicite de voir ce moteur associé à un système Stop&Go automatique et débrayable, une rareté sur le créneau des petites économiques. Ce n'est certes pas un modèle de discrétion et il se désactive assez fréquemment, mais il remplit correctement son rôle en abaissant la consommation. C'est bien entendu en ville que son apport est le plus précieux. Citadine accomplie, la Picanto fait toujours merveille en ville grâce à son petit gabarit et son diamètre de braquage de 9,80 m. L'amortissement est plutôt prévenant malgré les percussions à basse vitesse et la sellerie un poil ferme. Au final, seule la fermeté de la boîte de vitesse dénote face à la douceur de la direction et de l'embrayage. Côté comportement rien de bien nouveau, l'agilité et la sécurité sont toujours de mise, même si les prises de roulis restent assez marquées (www.kia.be).

  • Charleville Meziere Place Ducale
  • Charleville Meziere
  • Charleville Meziere Musee de la Marionnettes
  • Charleville Meziere
  • Saveurs d'Ardenne
  • Hotel chateau de Sedan
  • Hotel chateau de Sedan
  • Hotel chateau de Sedan
  • Hotel chateau de Sedan
  • Hotel chateau de Sedan
  • Musee de la foret
  • Musee de la foret
  • Musee de la foret
  • Musee de la foret
  • Ardenne
  • Chateau de Sedan
  • Boucle de Meuse
  • Charleville Meziere Musee de la Marionnettes
  • Charleville Meziere
  • Chateau de Sedan
  • Saveurs d'Ardenne
  • Saveurs d'Ardenne
  • Kia Picanto
  • Kia Picanto
  • Kia Picanto
  • Kia Picanto
  • Kia Picanto
  • Kia Picanto
  • Kia Picanto
  • Kia Picanto
  • Kia Picanto
  • Kia Picanto
  • Kia Picanto
  • Musee de la foret
  • Chateau de Sedan
  • Chateau de Sedan
1351 lectures
User default img
patrickthibaut