Rat musqué

Rat musque Rat musque Rat musque Rat musque Rat musque

Je cherchais des castors, j'ai trouvé des rats musqués!

Beaucoup méconnaissent la présence de rats musqués en Belgique, peu savent que ces jolies bêtes, considérées comme nuisibles, sont piégées et détruites ou empoisonnées.

Ce mammifère grassouillet n'a, contrairement à une certaine croyance populaire, pas de lien de parenté avec le rat: il est plutôt un gros mulot bien adapté à la vie aquatique. Lorsque nous l'apercevons nager dans l'eau, nous le confondons très souvent avec le castor.
Sa queue écailleuse et aplatie à la verticale lui sert de gouvernail quand il nage à la surface de l'eau.

Le rat musqué habite les étangs, les cours d'eau calmes, les baies peu profondes des lacs, les marécages, les fossés en bordure des champs et des routes, pourvu qu'il y ait de l'eau toute l'année. Il affectionne les lieux où la végétation aquatique est dense et composée surtout de quenouilles et de joncs.

Dans un étang où la végétation aquatique est abondante, il construit une hutte avec des quenouilles et autres plantes, le tout cimenté avec de la boue.
Le rat musqué se nourrit surtout de plantes aquatiques comme la quenouille, le roseau et le nénuphar. À l'occasion, il enrichit parfois ce régime alimentaire de moules, d'écrevisses, de petits poissons et même de grenouilles et de salamandres.

Le rat musqué est un rongeur actif de jour comme de nuit. À l'aise sur la terre, il est surtout un excellent nageur, se déplaçant facilement à la surface de l'eau grâce à la flottabilité de sa fourrure ou y plongeant deux ou trois minutes sans difficulté.

Le rat musqué acquiert sa maturité sexuelle à 12 mois. Tôt le printemps, mâles et femelles sont prêts à s'accoupler mais cette période se prolonge jusqu'au début de l'été puisque la femelle peut avoir 2 ou 3 portées de 6 ou 7 petits par année.

La Région wallonne lutte contre le rat musqué: "très envahissant et sans prédateur naturel significatif, il creuse ses terriers dans les berges des cours d’eau ou des étangs causant ainsi des ruptures de digues, des déstabilisations de rives et obligeant de curer plus souvent les rivières.
Pour se nourrir, il s’attaque à toutes les cultures riveraines ainsi qu’aux plantes aquatiques accentuant ainsi la diminution de biodiversité de zones humides déjà appauvries par ailleurs."

Voir la vidéo que j'ai faite: "Rat musqué"

VOIR LES AUTRES ARTICLES DE JFK

Jeanne-Françoise Kreutz (Voir mon site)

~~~~~~~~~~~~~~~~