Le millénaire de Dochamps

écrit par ReneDislaire
le 19/08/2012
Dochamps, centre d'un village de 250 habitants

L'an mil onze
Il y a plus de mille ans, le prince-évêque de Liège décidait de faire entrer le nom de Dochamps dans la lumière de l'Histoire.
Un village qui peut se vanter d'être millénaire, ça ne se rencontre pas à tous les coins des forêts de l'Ardenne.

Il y a bien longtemps...
Le village existait déjà avant 1011, puisque c'est l'église de Dochamps qui est citée dans la charte de Baldéric II, prince-évêque de Liège, publiée le 29 novembre 1011. Et qu'il ne pouvait y avoir d'église sans feux. Entendez par feux: des logements d'ouailles. Entendez par ouailles: des fidèles (du latin ovis, brebis, sous la garde du pasteur. Note: déjà en latin très ancien, ovis avait le sens figuré de "homme simple d'esprit, niais, qui s'attroupe derrière n'importe qui" cfr Plaute, vivant en 200 av. J.C., dans "Bacchides").
Il se peut même que le lieu habité de Dochamps existât bien avant le onzième siècle. Le lieux se terminant en "champs" tirent leur étymologie du latin "campus": un champ, un terrain de culture, un territoire agricole. Et "Do" proviendrait d'un anthroponyme germanique: le cultivateur, ou le propriétaire du "champs" (avec "s"), aurait eu un nom germain abrégé pour les besoins de la création du toponyme (Do-quelque chose: comme Dodon, Dodion...).

Des intentions pieuses
et pas nécessairement nobles, ont motivé la décision du prince-évêque.
Du moins si on se fie aux apparences du texte de la charte:
"(...) il est porté à la connaissance de tous les fidèles que moi, au nom de Dieu, Baldéric, évêque de l’église de Liège, pensant à la crainte du Seigneur et à la récompense éternelle, je donne pour le soulagement de mon âme à l’autel de Sainte-Croix à Liège, afin de subvenir à l’entretien des frères de ce lieu, l’église de Dochamp(s), avec son douaire (ses revenus) et toutes les autres choses qui lui appartiennent légitimement(...)"
Bien sûr que l'acte de l'évêque, plus prince qu'évêque, avait une portée politique et économique. N'empêche que son arrêté n'est motivé que par son souci égoïste de sauver son âme! Et sait-on jamais, c'est implicite, que l'église de Dochamps aurait eu des possessions illégitimes, l'évêque proclame bien n'être rien censé savoir!
Au cours des siècles , le lot de Dochamps fut de fluctuer sous des territoires différents. Englobé par Napoléon dans l'Entre-Sambre-et-Meuse (et non pas dans le département des Forêts, comme le duché de Luxembourg), ce n'est qu'en 1839 que le village entra dans l'entité du Luxembourg, la province belge actuelle.

Il y a quarante ans...
Impossible d'évoquer l'histoire de Dochamps sans faire mention des "glorieuses" (1966-1974), quand Dochamps était le centre de gravité d'un projet dans l'air de l'époque: visionnaire mais un rien mégalo, mégalo mais un rien visionnaire.
Il s'agissait du projet du Val d'Aisne, porté par Aimé Gillard, l'homme qui a donné à Dochamps une notoriété nationale, et marqué le développement régional. Bourgmestre puis député permanent, il promut une sorte de fédération d'idées intégrées dans le projet du "Val d'Aisne", un concept novateur, qui regroupait 17 communes. Prémices des plans d'aménagements et de développement volontaristes de ce qu'à coups de subsides et de "cofinancements" on appelle aujourd'hui parcs naturels, plans stratégiques de développement rural, territorial, économique, et tutti quanti.
Magalo et visionnaire fut l'idée du tram du Val d'Aisne, aujourd'hui un fleuron de la culture du Nord-Luxembourg: le "Tram" est bien plus qu'une attraction touristique, préoccupation qui n'était d'ailleurs pas celle de ses concepteurs... Subsistent entre autres le parc Chlorophylle de Dochamps, reconversion d'un Safari Parc à la batave, et pas mal de caves bien fournies en Beaujolais dans la région de Bomal.
Mégalo tout court mais intéressante à analyser fut l'idée de construire une ville nouvelle de 40.000 habitants, le décor fût-il artificiel, au Fà des Cloches, près de Dochamps, au bord d'un immense lac qui aurait pu être le plus grand de Belgique. Bâtir même ab nihilo (à partir de rien) une ville nouvelle (urbs nova disait-on, toujours sans pédantisme) avait été recommandé par de nombreuses éminences intellectuelles comme indispensable à la revitalisation de la province de Luxembourg que l'exode rural désertifiait. Il faut dire qu'avec des heurs et des malheurs sont sortis de terre à une époque où on ne doutait pas de grand chose des projets comme Brasilia (dont s'inspira le principe de la nouvelle commune de Manhay, inexistante avant la fusion de 1976), Louvain-la-Neuve, le barrage d'Assouan, les lacs de l'Eau d'Heure (qui ont au moins gagné leur pari de doter la Wallonie d'une "plage" plus longue que les 65 kilomètres de la côte de la mer du Nord!), la Grande Motte et, plus à notre portée, le camp militaire de Marche qui fut contesté comme pas possible, et la Tour de la Famenne, prodige babélien, qui ne le fut point...

Festivités et retrouvailles
De novembre 2011 à août 2012 le comité du millénaire, présidé par Patrick Gillard, a organisé différentes manifestions festives et culturelles, qui ont remporté un vif succès. Barbecue, balade commentée, spectacle présenté par les enfants des écoles, exposition, conférence de l'historien Vincent Léonard et pour terminer, le 12 août 2012, une grand-messe -c'était le millénaire de la paroisse, après tout- dite par l'évêque du diocèse de Namur, Monseigneur Remy Vancottem, et sept autres prêtres.
Les retrouvailles qui s'ensuivirent ont réuni quelque 250 docastriens actuels, anciens, ou de cœur.
"Docastrien", comme gentilé, ça fait quand même plus sérieux que Dochampêtre... Tel est le nom que le millénaire aura fait reconnaître aux villageois de Dochamps, quels que soient les avis sur l'origine du "Do". À l'épicerie "Chez Marie", il reste quelques livres "Mille ans de l'histoire de Dochamps" (écrit par Vincent Léonard) et quelques bières "la millénaire"... Voilà qui fait lieu de faire-part.

René Dislaire

Inauguration de l’église Sts Pierre et Paul restaurée de Dochamps du samedi 28 septembre 2013 en vidéo
Lien vers notre reportage vidéo 2013
~~~~~~
Lien vers
l'nauguration de l’église Sts Pierre et Paul restaurée de Dochamps

~~~~~~
Lien vers notre reportage vidéo de 2013
~~~~~~

  • Dochamps, centre d'un village de 250 habitants
  • La messe du 12 aout 2012, dernier jour du millenaire
  • Dochamps 1000 ans
  • Dochamps 1000 ans
  • Dochamps 1000 ans
  • Dochamps 1000 ans
  • Dochamps 1000 ans
  • Dochamps 1000 ans
  • Dochamps 1000 ans
  • Dochamps 1000 ans
  • Dochamps 1000 ans
  • Dochamps 1000 ans
  • Dochamps 1000 ans
  • Dochamps 1000 ans
  • Dochamps 1000 ans
  • Dochamps 1000 ans
  • Dochamps 1000 ans
  • Dochamps 1000 ans
  • Dochamps 1000 ans
  • Dochamps 1000 ans
  • Dochamps 1000 ans
  • Dochamps 1000 ans
  • Dochamps 1000 ans
  • Dochamps 1000 ans
  • Dochamps 1000 ans
2699 lectures
Portrait de ReneDislaire
René Dislaire