Parc d’activités économiques Les Cheras à Houffalize

photo de Marcel Massen, Ronalds Reagan, et le gouverneur Jacques Planchard (mort il y a peu). Marcel Massen Les Cheras -8168 Marc Caprasse, Bourgmestre de Houffalize Les Cheras -8151-Elie Deblire Les Cheras -8150 Les Cheras -8153- Bernard Perree, sprl Perree Les Cheras -8149 Les Cheras -8154- Bernard Perree, sprl Perree Les Cheras -8158-Taoufyq El Ahrache, Houffalize Trading Les Cheras -8159 Les Cheras -8161 Les Cheras -8162 Les Cheras -8163 Les Cheras -8166 Les Cheras -8168

L’idée est devenue une chose, inaugurée ce 11 octobre 2013
Il y a juste 20 ans. Le 26 octobre 1993, le plan de secteur de Bastogne subit sa première modification spatiale à Villeroux (Vaux-sur-Sûre) pour y voir s’inscrire la zone artisanale justifiée par l’implantation du centre logistique de Aldi et d’une branche de l’entreprise aubeloise Detry.
A cette date, un dossier similaire avait déjà été monté pour une zone PME aux Cheras, à Taverneux-Houffalize.
L’élément nouveau, à Vaux-sur-Sûre ou à Houffalize par rapport à l’époque du plan de secteur arrêté en 1981, était la présence des autoroutes dites « des Ardennes », ouvertes à la circulation en leur entier en 1989 (il en fut de même pour la zone « des Coeuvins » à Habay).
Et ce plan de secteur, projeté avant la fusion des communes (1977), n’avait prévu que trois zones d'accueil d’activités économiques à Houffalize, l’une à Fontenaille à l'initiative de la commune de Mont (bourgmestre : Georges Deumer), l’autre à Mabompré à l'initiative de la commune éponyme (bourgmestre : Urbain Marette), la troisième à Buret à l'initiative de la commune de Tavigny (bourgmestre : Georges Annet).

Patatras, le Conseil d'état rend arrêts sur arrêts surprenants, la Région wallonne réforme et diversifie de plus en plus des principes et les procédures de la loi (nationale) d’aménagement du territoire pour en faire un CWATUP abstrus, et la notion juridique de modification partielle d’un plan de secteur ne peut plus s’appliquer à une zone d’activités comme celle projetée aux Cheras: il faudra passer par une dérogation.
Le nez fin qu'il avait eu le bourgmestre de Tavigny, en 1972, lorsqu'à la gare de Buret il demanda et fit inscrire une zone artisanale au plan de secteur. Une zone justifiée dans ce lointain hameau de Houffalize par une gare qui ne verrait plus jamais passer de trains ! Mais sans laquelle la zone des Cheras n'aurait pu être admise: la dérogation exigera une compensation «intracommunale » en espace constructible. La zone actuelle des Cheras est en quelque sorte la zone obtenue de haute lutte par Georges Annet à Buret, qu’il n’y avait plus qu’à couper-coller au Cheras.

Revenons au XXIe siècle: l’intercommunale d’équipement économique IDELUX va alors mettre sa machine en route, et des « régionaux » vont peser de tout leur poids.
Comme il n’est plus là pour fêter la conclusion de son « dossier », nous rappellerons ici la mémoire de Marcel Massen, Directeur général adjoint d’IDELUX à l’époque, originaire de Cobru et qui repose à Noville : il tint « les Cheras » à bout de bras durant une décennie.
La zone d’activités économiques aménagée enfin aux Cheras n’aura pu l’être qu’après une procédure conforme à l’avis de la CRAT et réglée par le CWATU qui se rallongera en CWATUP puis en CWATUPE, inspirée du SDER, initiée sous forme de PPA qui se métamorphosera en PCAD après avoir flirté avec des outils tels que la ZAD devenue ZAC sous le contrôle de la CCAT.

A lire ces indigestes acronymes, et sachant qu’on a souvent essuyé des plâtres, on comprend -mais peut-on l'admettre?- qu’il a fallu plus de vingt ans entre l’idée et la chose.
Marketing oblige, après une procréation assistée et une longue gestation sous le nom de « zone », la chose va se vendre sous le nom de « parc ».
Le Parc d’activités économiques Les Cheras à Houffalize.

René Dislaire

Lien vers la vidéo de Jean-Marie LESAGE avec:
Introduction par Monsieur Marc Caprasse, Bourgmestre d'Houffalize
Intervention de Monsieur Eli Deblire, Président d'Idélux
Témoignage d'entreprise dont Monsieur Bernard Perrée, sprl Perrée et Monsieur Taoufyq El Ahrache, Houffalize Trading
Intervention du représentant de Monsieur Jean-Claude Marcourt, Vice-Président du gouvernement Wallon
Inauguration du parc d'activités-économiques Les Cheras

• Lien vers un autre reportage de René DISLAIRE : Cheras Houffalize : parc d’accueil de PME mixte artisanat et services

Témoignage d'entreprise de Monsieur Taoufyq El Ahrache, Houffalize Trading
Notre activité est l’import-export de camions et d’engins de génie civil d’occasion. Nous avons démarré cette activité au Grand-Duché en 2005, mais il nous fallait plus d’espace et nous surtout rapprocher des autoroutes. Fontenaille répond à nos attentes. Houffalize Trading est constituée à la mi-2007 et démarre immédiatement son activité.
La belle histoire de Houffalize Trading a commencé. A l’issue du premier exercice, 2007-2008, le chiffre d’affaires dépasse les 500.000€, pour atteindre 3.800.000€ l’an passé pour Houffalize Trading et 5.300.000€ pour le groupe.
Notre métier est particulier, nous le voulons extrêmement professionnel et nous entendons nous spécialiser dans les véhicules haut de gamme. La visibilité est un élément important de notre stratégie.
Les Cheras offrent ce que nous recherchons : un zoning de qualité, proche de notre site de Fontenaille, nous donnant une belle vitrine grâce à la visibilité depuis l’autoroute.
Les contacts et les démarches commencent et se poursuivent avec la Commune de Houffalize, avec IDELUX, avec IDELUX FINANCES. Nous sommes agréablement surpris de l’accueil positif reçu partout. La commune nous encourage, IDELUX étudie le dossier avec beaucoup de sérieux. Bien sûr, notre activité est particulière et demande donc d’être bien exposée. Partout nous rencontrons des interlocuteurs attentifs et positifs.
Les questions financières sont assez vite réglées grâce à IDELUX FINANCES, mais la qualité de notre bilan y contribue peut-être.
Les accords sont obtenus. Un nouveau chapitre s’ouvre maintenant avec notre architecte et les permis à obtenir… Espérons que cela se passera aussi bien qu’avec IDELUX et la Commune de Houffalize.
Quels sont nos projets ? Très simple : nous voulons avoir, aux Cheras, face à l’autoroute, une vitrine commerciale de grande qualité.
Nos véhicules demandent beaucoup de place et nous voulons les présenter de la meilleure manière qui soit. Notre installation aux Cheras se composera d’un bâtiment avec de beaux bureaux qui seront le cœur de notre activité commerciale. De là, nos commerciaux et nos clients auront une superbe vue sur notre salle d’exposition en plein air. Accolé aux bureaux, se trouvera un hall où nous pourrons faire quelques interventions légères sur les véhicules. Nous réserverons au site de Fontenaille les travaux plus lourds. Nous avons d’ailleurs le projet de travaux d’amélioration à Fontenaille, afin d’augmenter notre capacité de réparation des véhicules.
Houffalize Trading s’est vu adjoindre une petite sœur : Falisia Transport qui se charge, comme son nom le laisse entendre, du transport de tous les véhicules que nous achetons ainsi que de leur transport vers Zeebrugge ou Anvers quand ils partent à la grande exportation. Falisia Transport assure également les transport pour d’autres que pour Houffalize Trading.
Toutes ces activités ne se développent que grâce à des collaborateurs compétents et dévoués qui ont bien compris notre philosophie de recherche de qualité et de professionnalisme. Notre petit groupe se développe et croît : l’emploi est également en croissance. Il atteint la douzaine de personne actuellement.
Nos ambitions sont sérieuses : nous voulons poursuivre notre croissance, gagner des marchés, améliorer nos approvisionnements, augmenter notre qualité et notre professionnalisme. Notre installation aux Cheras est un élément très important de cette stratégie et sans IDELUX, IDELUX FINANCES et la Commune de Houffalize, cela n’aurait pas été possible.
Permettez-moi de clore cette intervention par des remerciements à tous ceux qui ont permis à ce projet de voir le jour.
Merci, profondément merci, à la Commune de Houffalize, à IDELUX et à IDELUX FINANCES.