Houffalize. Truites: capture et graciation

écrit par ReneDislaire
le 09/04/2016
Houffalize. Truites: capture et graciation

Houffalize a pu apercevoir des adolescents déambuler dans l’Ourthe en cette fin de première semaine d’avril 2016.
Une canne à pêche en main.
D’un pas parfois un peu gauche.
Dame, on n’est plus habitué ni à se chausser de bottes, ni à marcher sur la cacophonie de pierres anguleuses qui couvrent le lit d’une rivière taillé dans le schiste.

Il s’agissait de participants à un stage d’initiation à la pêche à la truite pour des 10-18 ans.
Leur port d’attache : le centre de l’ADEPS d’Engreux.
En une semaine, ils se feront un petit bagage théorique : distinction et respect des poissons, étude du matériel, législation de la pêche et principes de protection de la nature.
Puis bien sûr de la pratique : pêcher, chaque jour, dans l’Ourthe et dans des ruisseaux de Houffalize et de la région. Des sites admirables.

Le moniteur-initiateur, Benoît Sottiaux, était très satisfait de constater la passion croissante de ces ados. Mais aussi des conditions offertes par l’Ourthe : un niveau de l’eau idéal.
Les enfants ne mangeront pas les poissons capturés. Le sport de la pêche, de nos jours, c’est le no kill , terme que les Anglais et Américains n’utilisent pas. Disons une « graciation ».
L’initiative et l’organisation de ces stages reviennent à la Fédération Sportive des Pêcheurs Francophones de Belgique (siège à Namur).

René Dislaire

Lien:
poèmes-haikus: la truite, l’eau douce, Franz Schubert, Francis Blanche, Henri Salvador en six vers
===================

  • Houffalize. Truites: capture et graciation
  • Houffalize. Truites: capture et graciation
  • Houffalize. Truites: capture et graciation
1007 lectures
Portrait de ReneDislaire
René Dislaire