Gouvy, Vielsalm: lapsus au Vatican?

Christophe Giltay dans l'avion papal. Michel Henrion. Christophe Giltay et Emmanuelle Praet.

24 décembre 2018. Messe de minuit (diffusée à 21h30) à St-Pierre. Christophe Giltay aux commentaires sur RTL:
Tous les prêtres que vous voyez en aube blanche (note : ceux qui donneront la communion) sont de simples prêtres originaires de tous les pays du monde.
Ils séjournent à Rome pendant les fêtes de Noël, et il leur suffit d’adresser la demande la veille au Vatican : on leur donne rendez-vous avant la messe et on leur prête une aube.
Je dis bien n'importe simple curé de n'importe où dans le monde. Par exemple de Gouvy ou ."
Citation de mémoire (fraîche), en tout cas in extenso pour les deux seuls villages cités. Et nous avons perçu qu’après avoir cité Gouvy et Vielsalm, c’est tout juste si le commentateur n’a pas ajouté « je dis ça et je ne dis rien ».
Le souffle de l'Esprit saint ?
Certains téléspectateurs de Houffalize, déçus et amusés, se seront posé la question : « et nous et nous ? Pourquoi notre curé n’a-t-il pas été cité ? »
Les ouailles houffaloises averties savent les tribulations du bas clergé au cours de l’an de grâce 2018. Un sujet tabou.
Pourquoi Giltay tut-il Houffalize ? La vraie question est: pourquoi cita-t-il Gouvy et Vielsalm, parmi des milliers de patelins de l’Orbis Terrae ?
Peut-être parce que ces deux villages ardennais s’étaient logés dans son subconscient à son insu et avec perfidie? Et que e point de non-retour atteint, il fallait que ça sorte? Dieu sait qu’il aurait voulu les ravaler « Gouvy et Vielsalm, je dis ça et je ne dis rien… »
Lapsus ? Jamais deux sans trois
Acte I. 25 novembre. Emmanuelle Praet, au cours de l’émission dominicale de RTL, indique pour qui il ne faudra pas voter en mai. Virée pratiquement dans l’heure, la maçonnique libérale. (1)
Acte II. 23 décembre. Même émission dominicale, même chaîne. Le chroniqueur Michel Henrion lâche : « Je ne suis pas Flamand, Dieu m’en garde » Tollé général.
Pas mal de mandataires demandent sa mise à l’écart. L’homme, qui fut secrétaire de feu Guy Spitaels (Dieu de son vivant), n’avait fait qu’un lapsus ! Il croyait avoir dit : « Je ne suis pas nationaliste flamand… ».
Le vieux briscard a senti le vent du boulet. Ça s’arrêtera là.
Acte III. 24 décembre. Christophe Giltay. Mais quelle idée, en pleine eucharistie papale, de mettre le doigt dans une faille de la cléricalité ardennaise ? « Le « parfois la pensée engendre un lapsus » de Michel Henrion allait-il le sauver ?
L’affaire n’a fait aucun bruit.
Dame, RTBF ou RTL, quand on peut compter sur un agent qui connait la différence entre un calice et un ciboire, on le ménage.

René Dislaire © Houffalize, le 27 décembre 2017

(1) Lien vers un article en relation: * Emmanuelle Praet: un pépin dans la loge? Novembre 2018

Du même auteur : Liens vers les publications de l’auteur en 2018
* Cliquer ici