La guerre 14 – 18 à Malmedy

Conference de presse : M. Denis, Echevin de la Culture ; M. Halleux, President de MalmedyFolklore; les auteurs du livre ( Photo : D. Dosquet ) Exposition « LES NOUVEAUX BELGES » ( Photo : D. Dosquet ) Exposition « LES NOUVEAUX BELGES » ( Photo : D. Dosquet ) Exposition « LES NOUVEAUX BELGES » ( Photo : D. Dosquet ) La fregate F910 Wielingen La fregate F910 Wielingen Theatre « Cap ou pas cap ? »

1. Un nouveau livre de Malmedy Folklore : « Les Wallons prussiens morts pour le Kaiser en 1914-1918 »
« Nous qui sommes quotidiennement baignés dans notre histoire locale bien particulière, sommes très souvent surpris, pour ne pas dire ahuris, de l'ignorance de nos compatriotes par rapport à l'Histoire récente de notre canton. Il faut dire que "l'Histoire de Belgique" de Henri Pirenne n'en parle pas puisque sa rédaction se clôture en 1918 et "l'Histoire de la Belgique contemporaine" due à son fils et plusieurs autres historiens, y consacre moins de dix lignes ! Beaucoup de ceux que nous nommons aussi "anciens Belges" par rapport à nous, les "nouveaux", méconnaissent le caractère latin des communes actuelles de Malmedy et Waimes (et de leurs villages fusionnés au 1er janvier 1977) appelées aussi "Wallonie malmédienne". Cette identité que nous possédons depuis la conquête de Jules César, n'a jamais été contestée tout au long des 1.146 ans de l'existence de la Principauté de Stavelot-Malmedy, ni au cours de notre rattachement à la France après la Révolution Française, ni même au début de notre annexion à la Prusse après la chute de Napoléon. En effet, le Roi Frédéric-Guillaume ne disait-il pas qu'il était fier de posséder dans son royaume un coin de terre où l'on parlait français ! De même dans les archives communales de Malmedy, les décisions du Conseil étaient communiquées aux autorités prussiennes en français, à telle enseigne qu'une directive de Berlin demande que l'on y joigne une traduction en allemand ! Après la guerre de 1870-71, le Reich allemand est proclamé à Versailles le 18 janvier 1871 et l'Allemagne est prussianisée. C'est ainsi qu' en 1878, 63 ans après l'annexion, le Chancelier Bismarck nous impose la langue allemande en proscrivant le français. Les actes officiels seront donc rédigés en allemand, mais la population continuera de parler wallon. De même, pendant toute notre période prussienne, les journaux locaux continueront de paraitre en français, à l'exception des communiqués officiels ! C'est de cette époque que date la création du "Club Wallon" toujours vigoureux aujourd'hui. Nos autorités malmédiennes ne cesseront (appuyées par les Henri Bragard, abbé Pietkin, abbé Bastin et beaucoup d'autres), ne cesseront de réclamer la reconnaissance de la langue française et du wallon, tout en jurant fidélité au Roi de Prusse. N'oublions pas qu'ils n'ont jamais été Belges puisque la Belgique n'existait pas en 1815 ! Ainsi donc, en 1914 nos braves Wallons étaient Prussiens depuis 99 ans, c'est à dire trois générations, et furent tout naturellement mobilisés pour cette guerre qui allait les opposer à leurs frères Wallons de Belgique. C'est cet épisode particulièrement meurtrier pour les deux camps, que nous retrace le livre de Robert Bérard et Guy Lejoly, édité par "Malmedy-Folklore", rappelant le sacrifice de 400 de nos ancêtres wallons, morts pour la folie expansionniste du Kaiser. Ce travail s'inscrit dans la droite ligne de l'héritage du Chef du Gouvernement d'Eupen - Malmedy, le Général-Baron Baltia qui créa notre revue en 1922 dans le but de sauvegarder la mémoire populaire de nos particularités ..../... Grâce aux recherches longues et méticuleuses des deux auteurs, respectivement Secrétaire et Vice-Président de notre société d'Histoire, non seulement nous avons pu aller fleurir les tombes dans les cimetières allemands de Flandre, mais surtout, chaque famille de notre Wallonie malmédienne pourra retrouver l'un des siens ( parfois même plusieurs) et connaître enfin les péripéties de leurs derniers jours et savoir où ils reposent. Cela permettra aussi de faire un pèlerinage de recueillement et renouer avec un passé aussi trouble que cruel. Nous sommes persuadés que cet ouvrage, qui est aussi didactique, rencontrera un franc succès tant auprès de la population concernée que des amateurs d' Histoire curieux de comprendre l'esprit particulier qui soude ces Wallons du bout du monde tellement accrochés à leur idiome ».
Léon Halleux

Parution du nouvel ouvrage de la Société Royale Malmedy-Folklore « Les Wallons prussiens morts pour le Kaiser en 1914-1918 » R. BÉRARD et G. LEJOLY Cet ouvrage de 312 pages, richement illustré explique l’enchaînement des guerres franco-prussiennes de 1870 et 1914 et livre de très nombreux commentaires sur les 400 Wallons morts pour le Kaiser. En vente au Malmundarium ou Virement : BE10 3630 0966 7304 / BIC : BBRUBEBB de Malmedy-Folklore Prix : 25 € (+ 6 € frais d’envoi – 23 € pour l’Europe).

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
2. Du 06/10/18 > 24/02/19 Exposition « LES NOUVEAUX BELGES »
Les communes de Malmedy et de Waimes ont la singularité d’être les seules communes francophones de Belgique qui appartenaient à la Prusse durant la guerre 1418. Dans ces deux entités, la Grande Guerre s’est faite sous l’uniforme allemand car la „Wallonie malmédienne“ était devenue prussienne au lendemain du Congrès de Vienne de 1815. Après la Grande Guerre, le 20 septembre 1920, Malmedy et Waimes deviennent officiellement belges. Le général Baltia, un gouverneur doté de pouvoirs spéciaux, entreprend l’intégration des nouveaux Belges de 1920 à 1925.
L’exposition s’articule selon le schéma suivant :
- Introduction historique (Grandeur et décadence d’un ancien état religieux- la Première Guerre mondiale ses causes, ses victimes
– la guerre des tranchées, etc)
- A Malmedy ( Le Lazareth, les voies de communication)
----------- --------------------------------------------------
- La fin de la guerre, l’armistice
- La signature du Traité de Versailles
- Un nouveau destin pour Malmedy et Waimes
- La période transitoire du général Baltia
------------------------------------------------------------
- Le temps du deuil - Le retour des soldats
- Les monuments aux morts
------------------------------------------------------------
- Reconstitution d’un intérieur d’époque
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
3. Du samedi 6 octobre 2018 au dimanche 24 février 2019 Exposition « La Marine belge de retour … vers le futur ! »

Cérémonie de remise de la cloche de la frégate F910 Wielingen à la ville de Malmedy.
Une cérémonie protocolaire aura lieu le mercredi 24 octobre afin de remettre la cloche du navire à la ville de Malmedy. Suite à cette cérémonie, l’exposition « La Marine Belge de retour… vers le futur » sera inaugurée par les instances présentes.

Thématiques abordées :
1. La frégate F910 Wielingen dont Malmedy fut la ville marraine. Le 22 décembre 1970, le gouvernement belge décida de commander quatre frégates à l'industrie belge pour remplacer les anciens escorteurs du type 'Algerine' dont le dernier avait été mis hors de service en 1969. Le F910 Wielingen est une de ces quatre frégates dont l’historique sera en partie retracé lors de l’exposition.
2. Un petit rappel historique du dragueur de mine M922 Malmedy. Le dragueur de mines côtiers de type MSC (Mine Sweeper Coastal), était utilisé pour la drague des mines et travaillait en eau plus profonde (à partir de 10 mètres ) sur les côtes. Ce navire a été utilisé par la Marine jusqu‘en 1969.
3. 14-18, La grande guerre, le Raid de Zeebrugge. Quelques images retraçant le Raid qui eut lieu sur Zeebrugge seront présentées lors de l’exposition.
4. La Marine, ses missions, son futur… et ses jobs !
Cette exposition montrera avant tout l’importance de la Marine sur le plan international. A l’échelle mondiale, 90% du trafic de marchandises et des flux des richesses passent par les voies maritimes. La Marine a donc un rôle majeur dans ce monde qui ne cesse d’évoluer. Afin d’atteindre ces objectifs, nous nous sommes engagés dans une campagne de recrutement sans égal. Les visiteurs pourront se rendre compte des différentes tâches exécutées par la Marine. Afin de pouvoir attirer de futurs candidats, nous montrerons les fonctions qu’occupe le personnel au sein de toutes les unités de la Marine.
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
4. Le jeudi 29/11/2018 Théâtre « Cap ou pas cap ? » par la compagnie Les Rêveurvoltés
COMMÉMORATION GUERRE 14/18 – Plus jamais ça !.

Spectacle de marionnettes qui interroge l’absurdité de la guerre, le pouvoir et le rapport aux médias, dans une scénographie de journaux pop-up.
En marge de l’exposition « Les Nouveaux Belges » présente au Malmundarium jusqu’au 24 février 2019, la bibliothèque de Malmedy propose aux enfants d’aborder le thème de la guerre et de la paix. Au programme : un spectacle jeune public et une sélection d’ouvrages disponibles pour la jeunesse.
- Au Malmundarium (entrée par la bibliothèque – Place du Châtelet 7a) / - Représentations scolaires à 10 h et 13h30 / - A partir de 8 ans / - Durée: 45 minutes / - PAF : gratuit sur inscription (080/799 930 ou malmedy@wamabi.be )

Une création collective de Lormelle Merdrignac et Mathilde Bernadac. Scénographie: Romain Hugo. Regard extérieur : Vincent Raoult (Cie Les pieds dans le vent)
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
5. Le mercredi 14 novembre à 20 h CONFÉRENCE : "La sortie de guerre au pays de Malmedy (1918-1920) : armistice, occupation, changement de nationalité"
- Au Malmundarium / par CHRISTOPH BRÜLL - Chercheur Senior au Luxembourg Center for Contemporary and Digital History (C²DH), Université du Luxembourg. / - PAF: 3 €
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
© François DETRY
Lien vers tous les reportages de François DETRY