Ecoutez-voir: Abbaye de Stavelot

du 4 au 26 octobre du 4 au 26 octobre du 4 au 26 octobre

"Tel un jardin" Gloire, mépris, indifférence. La chanson a tout connu, tout enduré. Elle a aussi tout endossé, tout assimilé.
Elle pousse sur tous les sols, fertiles ou arides. Elle est toujours là autant sauvage et insoumise que maternelle. Mais attention: à défaut d'en prendre soin, elle risque de disparaître. Sans mélodie, elle sera au mieux poésie; sans sens, elle ne sera que musique.
Dans l'espace et le temps, elle n'occupe que de petites bulles autour de nous. Multiple et diverse, tel un jardin de fleurs, elle offre aux esprits curieux une mosaïque d'odeurs, de parfums et de saveurs qui ne demandent qu'à se laisser découvrir.
Tous ces bouquets sont les plus forts dans la proximité. Dans l'intimité d'une petite salle de concert, ce lieu où chacun vit à chaque fois une histoire intime et singulière avec l'artiste.

Au programme de cette 18ème édition:
L’Orchestre Zigaboum inaugurera la scène de la Salle Prume le lundi 14 et le mardi 15 octobre avec leur spectacle « Charivari ». Une maison qui s’éveille doucement. Les sons familiers deviennent des rythmes puis des chansons. De quoi donner aux enfants des classes maternelles l’envie de pousser la chansonnette dans les toilettes, de danser au grenier ou de fredonner dans les escaliers.
On poursuivra la semaine avec un artiste bien connu de notre scène et des scènes régionales. Jackylou sera à Stavelot le jeudi 17 octobre pour les premières années du cycle primaire. « Boris, le poisson », un spectacle tendre aux multiples et discrètes questions autour de Boris, ce poisson seul dans son bocal qui voit débarquer des musiciens qui s’émeuvent de le voir tourner en rond et lui proposent une aventure musicale magique et entraînante…

Le vendredi 18 lance le coup d’envoi des soirées et des concerts tout public. Et c’est Laracine qui ouvrira le bal avec son spectacle « Du son et du sens ». Festif, drôle et impertinent, le groupe largue des bombes acoustiques sur des musiques d’influences traditionnelles. Et comme ils aiment bien rigoler, ils passent au crible nos manières d’Occidentaux. De quoi réveiller les endormis et donner de l’engrais à ceux qui se tiendront debout au milieu du parterre.
Le duo belge sera suivi par le français Erwan Pinard. Le personnage est étonnant, atypique dans le milieu de la chanson. Mi-punk, mi-crooner. Des pogos pour dire je t’aime, des slows à s’arracher la calvitie. Va comprendre. Va voir. Va écouter.

Samedi 19 octobre, même formule : celle du double plateau. Le groupe bruxellois Balimurphy qui nous revient avec son nouvel opus suivi par la française Leïla Huissoud.
Projet en perpétuelle évolution depuis 20 ans, le groupe Balimurphy s’est construit, au fil des ans, un univers à nul autre pareil. Le mélange subtil du folk à la chanson française, de guitares et de violons, donne une couleur unique. Une solide expérience de la scène, nationale et internationale, riche de rencontres multiples leur permet de toucher tous les publics. Nul doute que dans le cadre intimiste de l’Abbaye, ils déploient leurs nouvelles couleurs d’une intemporalité revendiquée.
Leïla Huissoud est une auteure-compositrice-interprète française. Bercée par Brassens, Moustaki, Barbara… amoureuse des mots, Leïla Huissoud chante « l'urgence de la sincérité » dans un style introspectif. Entre humour grinçant, engagement social et émotions palpables, elle se révèle chanteuse au sens plein.

Nous prolongeons le week-end avec notre spectacle familial le dimanche 20 octobre à 16h. Trio liégeois, Bandits est loin de prendre les enfants pour des jambons. Ils leur ont concocté de vraies musiques, avec de vraies paroles qui racontent de vrais trucs. Du rock et de la country pour les petits qui amuseront aussi les grands qui veillent au bien-être de leur âme d’enfant. A partager en famille dès 4 ans.
La programmation du début de la seconde semaine est à nouveau destinée au public scolaire. Lundi 21 octobre, nous accueillerons Les Compagnons du Temps. Dans un spectacle inspiré par l’univers du Petit Prince d’Antoine de Saint-Exupéry, avec des textes engagés et plein d’espoir, ils mettent l’accent sur l’actualité, la rencontre, l’échange, le vivre ensemble. Dansant et festif, un spectacle destiné aux plus grands du primaire et 100% Kid’s’N’roll.

Jeudi 24 octobre, les secondaires auront le plaisir de découvrir l’artiste française Géraldine Torrès. Fidèle à ses origines métissées, elle actualise l’esprit troubadour. Mélange de tango, de rock à la française, de balades folk, ce spectacle a cet inqualifiable quelque chose de plus qui lui confère toute sa singularité. Libre et passionnée, Géraldine Torrès nous aime, nous bouscule, rassure et rassemble dans un élan fraternel. Ce n’est pas courant dans l’univers musical actuel où la confession intime et lassante tient lieu de passeport.

Le lendemain soir, le vendredi 25 octobre, nous aurons le plaisir de recevoir le trio belge Amis Terriens suivi du français Govrache. Amis Terriens, ce trio formé d'un poète urbain, d'un guitariste/bassiste et d'un batteur, met en lumière les textes de François Laurent dit l'Ami Terrien. François joue de la langue depuis 2007 sur les scènes slam de Belgique et d'ailleurs où il déclame et performe poèmes, sketches et chansons. Un travail qui a déjà été récompensé à plusieurs reprises. Et quoi de mieux que de pouvoir annoncer la sortie du premier album d'Amis Terriens à l'occasion de cette soirée?

En seconde partie de soirée, le slameur Govrache viendra piquer nos consciences endormies, assénant ses textes coups de poing qui nous forcent à sortir de notre léthargie et nous éveillent au monde alentour. Abrupte réalité de contextes sociaux que, par confort, nous choisissons parfois d’ignorer. Un véritable bol d’air dans un petit milieu de la chanson parfois un peu trop policé.

Le dernier soir, celui du samedi 28 octobre, c’est Kuzylarsen et Bancal Chéri qui se partageront la scène.
Kuzylarsen, son histoire, c'est beaucoup bourlinguer, parfois se poser, puis repartir. Des voyages, souvent longs, souvent loin. Entendu chez un vieil homme à Tunis, qui en jouait tous les soirs devant sa porte, le son de l’oud ne cessera de le hanter. Un dessin fini, croisement entre les riffs du rock, les musiques d'obédiences méditerranéennes et moyen-orientales et la chanson française. Les textes seront chatoyants, chantés d'une voix douce. Il s'y parle de l'intime, de douleurs mystérieuses et profondes, de sensualité et d'amour. Les arrangements seront dépouillés, parfois bruts, toujours minimalistes. Il propose des pistes, et les suit qui veut.

Bancal Chéri, le quatuor de français… Quatre folies douces. Quatre électrons libres. Quatre furieux et délicats esthètes. Quatre moments qui ont marqué notre festival. Nicolas Jules, Roland Bourbon, Dimoné et Imbert Imbert. Parce qu’ils savent qu’ils ne sont pas obligés d’écrire et de composer ensemble, ils décident de le faire. Pour changer les habitudes, pour le plaisir des étreintes déstabilisantes, pour le vertige adoré. Le combo joue à saute-mouton avec les genres. Préférant la conquête à l'itinérance, Bancal Chéri s'autorise toutes les audaces. Et s'engouffre dans des espaces mouvants. Percussions, guitares, claviers, contrebasse. Une cavalcade luxuriante, électrique, effrontée, démocratique. Sans pénurie de carburant.

Une programmation rare et précieuse que nous sommes seuls à offrir en Fédération Wallonie-Bruxelles.
Tous les spectacles se dérouleront à la Salle Prume de l'Abbaye de Stavelot.
Plus de renseignements sur www.1chanson.be

Notre adresse :
Ecoutez-voir asbl
Stavelot 4970
Belgium