Le musée vir(us)tuel de la Ville d'eaux - n° 13 Une mezouza

écrit par francois.detry
le 14/04/2020
Une mezouza

L’objet présenté, s’il est insolite à nos yeux de « gentils » ou de « goys » (non-juifs), est pourtant utilisé quotidiennement par les Israélites.

Il porte le joli nom de mezouza, un mot hébreu signifiant « montant de porte » car c’est à cet endroit que l’on fixe le petit étui qui peut être composé de différentes matières. Chaque pièce où l’on séjourne doit avoir sa mezouza. En général, elle est fixée à hauteur des yeux, de biais, et rappelle à ceux qui franchissent les portes l’omniprésence divine et les obligations de tout Juif, tant dans la vie publique que privée. Cet objet répond à l’injonction du Deutéronome (6:9) : «Tu inscriras [Mes commandements] sur les montants de ta maison et sur tes portes. »

En effet, l’étui contient un parchemin, écrit à la main par un scribe, qui reproduit les deux premiers paragraphes de la profession de foi du judaïsme.

Vous vous demandez certainement comment cet objet est arrivé dans les collections communales. Voici, rédigée par la donatrice, la note déposée au musée avec la pièce: « L’appartement garni que mes parents louaient pendant la bonne saison, avait été occupé par une famille juive qui avait laissé attacher au chambranle d’une porte, ce petit étui contenant une prière ». D’après Jean Henrard, un grand nombre de Spadois avaient recours à cette pratique pour augmenter leurs revenus : « (…) la plupart se serraient dans leur propre maison, cuisinant dans la cave-cuisine et dormant sous les toits pour louer deux appartements pendant les trois mois de saison ».

A l’instar de la plupart des villes thermales, Spa a toujours permis la pratique des différents cultes. Pour s'en convaincre, il suffit de feuilleter les pages des guides touristiques du 19e siècle : on trouve le culte catholique romain, le culte évangélique, le culte anglican, le culte israélite, ainsi que la loge maçonnique. Pendant un temps, il y eut même deux synagogues, l’une pour les Ashkénazes ( Juifs d’Europe centrale et orientale ) et l’autre pour les Séfarades ( Juifs de la péninsule ibérique ).

---------------------------------------------------------------------------

Détails de la mezouza de la photo

Dimensions : longueur : 61 mm - largeur : 13 mm / document : 57 x 47 mm

Epoque : milieu 20e siècle

Technique : métal (fer blanc ?) peint et parchemin

N° d’inventaire : K2041a (don de Madame Marie-Thérèse Jérôme 01/2006)

Photographies : P. Charlier (2020)

---------------------------------------------------------------------------

Bibliographie :

Henrard, Jean, L’hôtellerie juive à Spa, n°124, décembre 2005.

---------------------------------------------------------------------------

Pour aller plus loin :

https://www.youtube.com/watch?v=Ar9SbkaAnpU  

© Musées de la Ville d’eaux

____________________________________________________

Lien vers tous les reportages de François DETRY

  • Une mezouza
25 lectures
Portrait de francois.detry
francois.detry