Lettres sur les moulins

écrit par ReneDislaire
le 02/02/2020
Les moulins de Vladimir Kush

Les moulins, c’est comme les trains, c’était mieux avant.
Ah ! Ces moulins qui n’existaient pas mais que Cervantès a immortalisés dans le plus beau roman en roman langage
Ces moulins que Jacques Brel Don Quichotte à la poursuite de la quête de l'impossible rêve a chantés à la Monnaie en 68 et j’y étais
Ces Moulins de Mon Cœur de Michel Legrand envolé dans un tourbillon de neige et depuis lors il y a des ouragans mais il n'y a plus de neige
Ces moulins de l’Ardenne pelotonnés sur trois niveaux au fond des vaux
Ces mêmes moulins dont clapissant les grandes roues à aubes empêchaient les eaux de sommeiller
Ces moulins de Vladimir Kush où je ne vois de vrai que nutons chimériques

Mais aujourd’hui
les voyez-vous/
géants de fer/
qui nous regardent ?/
Ces éoliennes au nom descendu de l’Olympe
mais qu’attendez-vous ô muses que pourtant plus rien n’embarrasse ?

René Dislaire © Houffalize, le 2 février 2020
---------------------------------
Lien vers : Publication exceptionnelle. Houffalize. Offensive. Conte sur fond de l’Offensive (7.000 mots, soit 38 pages). L’affection secrète d’un militaire de la Wehrmacht pour une petite fille de l’âge de la sienne. La vie quotidienne à Houffalize.
* Houffalize. Offensive. La petite histoire de Hans et Perpétue /01.2020
-----------------------------
Liens vers les publications de l’auteur en 2020 et 2018 :
Humour (+/- 100 articles)
L’Offensive von Rundstedt (+/- 50 articles)
Poésie, actu, linguistique…

  • Les moulins de Vladimir Kush
  • Les moulins de Vladimir Kush
  • Les moulins de Vladimir Kush
  • Les moulins de Vladimir Kush
  • Les moulins de Vladimir Kush
  • Les moulins de Vladimir Kush
341 lectures
Portrait de ReneDislaire
René Dislaire