Les araignées sauteuses ( saltiques / Salticidae)

Salticus scenicus femelle Heliophanus cupreus femelle Heliophanus cupreus femelle Salticus scenicus femelle Marpissa muscosa Male Marpissa muscosa Femelle Heliophanus sp. femelle Heliophanus cupreus femelle Euophrys frontalis Salticus scenicus male Heliophanus sp Femelle Fossile de Salticidae vieux de 6 millions d annees

Quelle horrible appellation pour de si fascinantes araignées.
D'emblée à l'écoute de ce surnom, nous visualisons une grosse araignée noire et velue qui joue de ruse pour vous sauter au visage afin d'y pondre ses œufs.

Pourtant, elles ne sont ni noires, ni particulièrement velues, elles ne sont en général pas plus grosses qu'une pièce de 1 centime d'euro et je vous rassure tout de suite, à ma connaissance il n'existe aucune espèce d'araignée considérée comme parasite. Je ne vais pas m'étaler dans de longues et fastidieuses explications mais, pour résumer, les araignées sont des chasseuses et pas des opportunistes.

Les araignées sauteuses (Saltiques /Salticidae) totalisent environ 4000 espèces (principalement exotiques) de couleurs et de tailles différentes, elles figurent dans le tiercé des araignées les plus belles et les plus colorées. Ce sont des araignées véritablement spectaculaires, non pas par leur taille, mais de par leurs mœurs, leurs techniques de chasse et leurs formidables aptitudes visuelles .

Elles sont appelées "araignées sauteuses" en raison, bien entendu, de leur capacité à sauter. Elles sautent pour se déplacer ainsi que pour capturer leurs proies.
Ces araignées sont très curieuses. Si vous les approchez doucement, la curiosité les pousse non pas à fuir, mais à s'approcher pour vous observer.

Les saltiques sont discrètes et passent la plupart du temps totalement inaperçues. Elles ne tissent pas de toiles pièges bien visibles, elles chassent à vue ce qui les rends encore plus discrètes.. Cependant par temps ensoleillé, nous pouvons très facilement les observer courir et sauter dans la végétation ou sur des murs bien exposés à la recherche de proies diverses.
Et pour la technique de la chasse à vue, elles ont un atout qui les rend terriblement efficaces : une vision unique dans le monde des arthropodes.
Comme presque toutes les araignées, elles possèdent 8 yeux, mais les deux centraux, beaucoup plus gros que les autres, sont très mobiles.
Comme les nôtres, leurs yeux effectuent des mouvements horizontaux et latéraux, mais la rétine a la faculté de pouvoir avancer et reculer à l'intérieur de l'œil de façon à lui procurer une vision zoomante un peu comparable à celle que vous pouvez avoir au travers d'un viseur d'appareil photo ou de caméra. Elles peuvent donc suivre une proie ou un partenaire sexuel du regard à de grandes distances (certains avancent le chiffre de 2 mètres, mais cela n'a jamais été démontré).

Mais, si suivre une proie à distance est facile, encore faut-il arriver à les approcher. Et c'est là où les araignées sauteuses sont extraordinaires.
Elles sont capables d'élaborer des stratégies de chasse complexes et différentes en fonction de la proie ou de l'environnement.
Mieux... Si une stratégie venait à échouer pour une raison quelconque, elles en élabore une nouvelle aussitôt.
Ce type de comportement est exceptionnel, la plupart des espèces d'araignées se contentant de reproduire un comportement acquis sur des millions d'années d'évolution. (toiles, pièges, etc...)

Physiquement aussi, les Saltiques sont réputées pour leurs prouesses.
Certaines espèces ont adopté au fil de l'évolution des formes imitant par mimétisme la forme de leurs proies favorites. En l'occurrence des fourmis de plusieurs espèces différentes et avec un réalisme, un souci du détail et un comportement assorti parfaitement incroyable. (Quelques exemples réalisés par des amis photographes sont disponible dans la rubrique "En savoir plus" de l'article en ligne.)

Nous ne savons pas quand sont apparues les saltiques sur l'échelle de l'évolution, mais nous en avons retrouvé des fossiles parfois vieux de plusieurs millions d'années.
La dernière photographie de cet article est une photographie d'un fossile unique d'une saltique prisonnière d'une pierre de copal malgache issu de ma collection personnelle et datant de 6 millions d'années. Elles sont donc très anciennes et n'ont pratiquement pas changé depuis.

Les Saltiques sont présentes pratiquement partout sur la planète, ce n'est pas ici une particularité de nos Ardennes, cependant en quelques semaines de chasse photographique sur la région de Salmchâteau, j'ai pu observer 5 espèces des 9 recensées en Belgique, dont certaines en concentration relativement importante.

En savoir plus (liens internet)::

GUIDE DES SALTICIDAE FRANÇAISES
Flickr Salticidae (des centaines de photographies issues du monde entier.)

  • Mimétisme batésien

1. Photographe Hannes Mitchell -> Lien
2. Photographe Matthew 87 -> Lien
3. Photographe Frog_head -> Lien

Prochain reportage sur l'entomofaune Ardennaise : Au cœur des fleurs.

Commentaires

Options d'affichage des commentaires

Sélectionnez la méthode d'affichage des commentaires que vous préférez, puis cliquez sur "Sauvegarder les paramètres" pour activer vos changements.

saltiques

bonjour,
le lien Guide des Salticidae françaises aboutit sur une page qui n'existe pas :-(
avez-vous un lien valide ?
merci
cordialement

com

très chouette article! merci! j'ai des araignées chez moi évidemment lol! et venant d'en voir une ainsi je me posais des question surtout par rapport à sa morphologie qui paraissait strange je comprends pourquoi c'était pas une malformation lol!(je rigole!). J'en ai vu des jaunes et noir aussi dehors trop belle!
bonne continuation!