Ma vie en bocaux

écrit par admin
le 29/10/2013
Madeleine REMY-8347

BOCAUS DI M’VEYE
Spectacle en wallon joué et composé par Madeleine Remy.
Extrait filmé en la salle « les Sizeûs » de Heyd lors de la remise du trophée « Li Singlé D’Bwès »de la Royale Fédération Culturelle Wallonne et Gaumaise de la province.

BOCAUS DI M’VEYE
DJOUGLEDJE
E co onc qui dji n’lè nin veûye à to l’monde. Dji l’a trové divin on ptit coff di m’mame. « Mame, c’est qwè djougler ? »  «  Vo sôrez pu târd mi fèye »  E dja sèpou. Avou m’ Victôr. On maisse-ovrî po çoula.
SURNOM
Dilou, c’est l’nom metou qu’ i m’aveû dné. Poqwè ? C’est-st int’ di no deux. Dj èl mette totes les nutes dizo m’ tchesse di cossin. Comme çoula dj ‘ a l’ îdèye qu’ i m’ djâze co todi è mi orèye.
ASSOTIHEDJE (sprîtcha)
Dilou. C’est-st on nom qui fè sorire. Min i fâ quwèri à rire è l’ vèye. Vo nn’è sprîtchez tos les djoûs po tt’ avâ. Ainsi vo fé nn’ aller l’ flèreure del’ mâle houmeur.
MOTS D’ CUHENNE
On wâde si omme po li stoumac, dist’on. Li bonne ricette, veyez-v, c’ est dè mahî des riyèdjes, del doûceûr, dè coûr so l’ mestî è … è lé. Simpe à dire èdon mes djins, nin tofére âheye à  rèyussi . Min çoula fait d’ l’ effet. E ma fwè, tant pire si d’ timpz’ in timps, en catchette, i va qwand-min’me goster l’ totoye dè fass fout’.
E pui, pti a ptit i n’ouri pu wère qui des rèsses , ou l’ martchandèye ataka à tchamossi. Min dj’ arivév tot l’ min’me à fé ine popote a dmèye d’adreû. Todi esst’i qu’Victôr n’si plinda mâye. I n’ ouhe nin stou di s’ timps nin pu par egzimpe. Dji n’ so to l’ min’me no co à hiner â riquettes tèsse. Hein ?
KIKI
E ci n’est nin lu qu’el freût pusqu’ il a dhoté. On z’ y passe turtos : i s’ y fâ bin fé. Min tote seûle c’ est tote seûle savez. Ine pitite kipagnèye fait tant dè bin. Hein Kiki. ( elle li flâze). Il esteût si mamée. Min i n’ ast’ avou nolle tchance. On taxi qui rôlév a l’arèdje è bardaf. Tot dismantchî. Plat comme in’ vôte. Heureusmint l’ ome mi tha : « Dji m’va rèmantchî soula : dji iso ossu taxidermisse ». «  taxi des mistanflûtes, awè ». «I rsèrè comme noû » dis’t i. Loukez ô pô comme il a stu bin raboketé. Doûdoûce mi ptit kiki . Il est si djinti savez. E puis, pu mèzâhe del fé aller àl’ ouh. I n’hagne pu min creûri v’ qui di timpz’ in timp dji l’ ètin co hawer ?
TELEVUZION
Cila, dji m’ diamde poquwè s qu’il est co avâ la. I baragwine to l’ timp è dji n’y comprin rin. Dj’ inm co mi dè hoûter les bièstreyes del vîhe Olga
TESTAMIN
Coula, c’est l’ pot âz’ affaires qu’ on n’ s’ y attin nin. I va mette des blawèttes di djôye divin quéquèz’ oûyes è des lèdès hègnes so in’ père di lèdès djèves. Nin drovi dvant qui dj’ n’ âye fè m’ djerin hiquet.
PIECE DI RCANDGE
Dispôye li timp, dj’ atake à toumer à bokets è dj’ a ètèssé on clapant hopè d’ piéces di rcandje. Po les oûyes, po les dints, po… Dès côs qui n’a dji m’ dimande si dji so co bin mi. Victôr mi riknohrè-t-i seûlmint qwand dji l’ irè rtover.

BINAMES MOTS
Hureusemin, po dmorer plaihant, on z’a turtos si ptit rméde d’a seune. Ine riotrèye por ci, on complumint por la. Rin d’ tél po wârder l’ pâye è manèdge. E avou çoula, vèyé v, qwan l’djoû vinrè, dji so sure qui mi omme mi va rmette.

~~~~~~
Lien vidéo : "Li Singlé d’Bwès"
Lien vidéo : extrait de la pièce en wallon de Madeleine Remy
~~~~~~

MA VIE EN BOCAUX

EBATS
Encore un bocal que je ne montre pas à tout le monde. Je l’ai trouvé dans un petit coffre de ma maman. « Maman, c’est quoi ça, les ébats ? » - « Tu apprendras plus tard. » Et en effet j’ai appris. Avec mon Victor : un maître dans ce domaine !
SURNOM
Dilou, c’est le diminutif qu’il m’avait donné. Pourquoi ? Cela reste entre nous deux. Je le glisse toutes les nuits sous mon oreiller. Ainsi j’ai l’impression qu’il me parle toujours à l’oreille.
TAQUINERIE
Dilou. C’est un mot qui fait sourire. Mais il faut faire sourire dans la vie. Vous en vaporisez tous les jours partout où vous passez. Ainsi vous faites disparaître les miasmes de la mauvaise humeur.
RECETTES
On garde son homme par l’estomac, dit-on. La bonne recette, voyez-vous, c’est une macédoine de douceur, de cœur à l’ouvrage et … au lit. Simple à dire, pas toujours facile à réussir, mais c’est efficace. Et ma foi tant pis si de temps à autre, en cachette, il va malgré tout goûter la pauvre pitance du fast-food. Et puis, petit à petit, il n’y eut plus guère que des restes, le produit se mit à moisir un peu. J’ arrivais malgré tout à en tirer une tambouille plutôt convenable. Toujours est-il que Victor ne se plaignit jamais. Il n’aurait pas eu à essayer non plus par exemple. Je ne suis tout de même pas encore à jeter aux poubelles. Pas vrai ?
KIKI
Et ce n’est pas lui qui le ferait puisqu’il ma quittée. Nous y passons tous. Il faut l’accepter. Mais tout seul, c’est tout seul. Une petite compagnie fait tant de bien. Hein Kiki ! Il était si gentil. Mais il n’a pas eu de chance. Un taxi qui roulait trop vite et crac : tout démantibulé, plat comme une crêpe. L’homme me dit : « Je vais réparer tout ça : je suis aussi taxidermiste.» «  taxi des ruines, oui » « Il sera comme neuf » dit-il. Et voyez comme il a été bien raccomodé. Mon amour de Kiki. Et, plus besoin de le sortir. Il est si gentil. Il ne mord plus. Mais, me croirez-vous, il me semble que, de temps à autre, je l’entends encore aboyer.
TELEVISION
Celui-là, jeme demande bien ce qu’il fait encore chez moi. Il ne cesse de baragouiner et je ne le comprends autant dire pas. Je préfère encore entendre les âneries de la vieille Olga.
TESTAMENT
Ca, c’est ma boîte à surprises. Un jour elle va allumer des éclairs de joie dans quelques yeux et quelques vilaines grimaces sur une paire de vilains visages. Surtout ne pas ouvrir avant mon dernier soupir !

PROTHESES
Depuis des années je me déglingue progressivement et j’ ai accumulé un fameux tas de pièces de rechange. Pour les yeux, pour les dents, pour … Parfois je me demande si je suis encore bien moi. Victor me reconnaîtra-t-il au moins quand j’irai le retrouver ?
MOTS DOUX
Heureusement, pour continuer à plaire, nous avons tous nos petits remèdes personnels : un bon mot amusant par ci, un compliment par là. Rien de tel pour garder le soleil dans la maison. Et avec cela, voyez-vous, quand le jour viendra, je suis certaine que mon homme va me reconnaître.

  • Madeleine REMY-8347
  • Madeleine REMY-8348
  • Madeleine REMY-8349
  • Madeleine REMY-8350
  • Madeleine REMY-8359
  • Madeleine REMY-8360
  • Madeleine REMY-8361
1292 lectures
Portrait de admin
admin

Administrateur d'Ardenneweb, nous proposons du contenu journalier gratuitement.