Historique lié au sentier GR5 et à l’association « les Sentiers de Grande Randonnée ».

écrit par francois.detry
le 28/02/2020
Forteresse St Ulrich

Pour info : Le sentier de grande randonnée 5 (GR 5) relie la mer du Nord (à Hoek van Holland aux Pays-Bas) et la mer Méditerranée (à Nice en France), soit 2 200 kilomètres de longueur.
Du Nord au Sud, il parcourt ainsi les Pays-Bas, la Belgique, le Luxembourg, la France où il traverse les Vosges et le Jura, la Suisse où il passe près du lac Léman, puis à nouveau la France à travers les Alpes jusqu'à la Méditerranée.
Voici quelques mots d’explication assez rapide sur l’historique du sentier mythique GR5.
L’idée du sentier GR5 ne date pas d’aujourd’hui. Dès la fin des années 1930, en collaboration avec les Touring - Clubs de Hollande, de Belgique et du Luxembourg se développent des sentiers touristiques ainsi que le sentier international Hollande-Belgique-Luxembourg-France.
La naissance des grandes routes à travers la France fut inspirée par les nombreuses réalisations de Maurice Cosyn. Il participa à la première réunion au travers du Touring - Club de France avec le père fondateur des sentiers GR, Jean Loiseau.
Quelques mois plus tard, le comité national des sentiers de grande randonnée fut créé car il y avait une volonté de prolonger le sentier international avant 1940.
En 1952, l’idée de la création d’un chemin pédestre entre la Côte d’Azur et le Cap Nord en Norvège se fait jour. Cette idée fut développée à une réunion internationale des Touring - Clubs au niveau du tourisme à Interlaken. « La réalisation de ce projet innovateur n’est pas pour demain » disaient les sceptiques.
Maurice Cosyn n’était plus de ce monde lui qui était considéré comme le parrain des sentiers de grande randonnée en France. Ses amis du Touring Club de France ne l’ont jamais oublié puisqu’ils en parlent longuement dans le magazine Camping Plein Air. Par contre, en Belgique, rien n’est publié par le Touring Club de Belgique où il fut responsable du développement des sentiers touristiques. Mais l’œuvre de Maurice Cosyn est bel et bien là.
Quelques mois plus tard fut créé le tour du Mont Blanc se raccordant au sentier GR5 au niveau de la grande traversée des Alpes dont les deux sentiers sont communs en Haute Savoie. Pour agrémenter cette partie du sentier international d’avant 1940, nous possédons le guide du sentier international avec un descriptif sommaire et des cartes du tracé.
Il ne faut pas parler de l’histoire proprement dite de la naissance des GR et de ses prédécesseurs, c’est un choix très difficile à effectuer parmi l’histoire de ces sentiers et ces chemins de jadis ; de nombreux historiens, voyagistes, écrivains et excursionnistes les ayant parcourus, ils ont décrit et chanté les beautés naturelles de l’Ardenne.
Un lien explicatif d’un membre fondateur des GR, Henri Léonard peut être consulté librement sur :
Besofverviers.be/la-region/328-unvervietois-dans-le-trio-fondateur-du-mythique-gr-5.
Les premières balises apparurent en septembre 1959 dans la vallée de la Hoëgne où les randonneurs de l’époque séjournaient à la maison des « Amis de la nature les Hautes Fagnes » à Hockai dont l’inauguration date de 1934.
L’inauguration officielle du GR5 terminé en Ardenne eu lieu en mai 1963 à Burg - Reuland.
Comme revues rédactionnelles de l’époque, citons la revue francophone des amis de la nature, la revue des auberges de jeunesse, du Touring Club de Belgique, les différents bulletins des fédérations touristiques provinciales, et des nombreux cercles et groupements pédestres. Avec le temps éloigné, il est très difficile de se faire une idée de la promotion des sentiers de grande randonnée avant la création de sa revue trimestrielle.
Les quelques années depuis sa création, les GR en 1959 et la sortie du première sortie du numéro 1 GR sentiers et ses nombreuses activités de balisage resteront confidentiels.
Le premier magazine se présente : « … Bonjour, Je me présente à vous randonneurs, pédestrians, amis du plein air…
Il s’agit d’un nouveau journal périodique, qui paraîtra 4 fois par an et qui vous apportera toutes les informations relatives aux sentiers GR. Mes parents, le comité national belge des sentiers de grande randonnée en abrégé CNBSGR ont promis de me prodiguer leurs soins jaloux, car je dois être leur interprète, auprès de vous tous qui aimez la randonnée, pour porter à votre connaissance leurs réalisations en matière de sentiers, de séances de projection glorifiant le tourisme pédestre, de diverses manifestations ou épreuves tel que le rallye-concours annuel. »,On invite les lecteurs à se faire membres du magazine ou revue des GR.
Un week-end et une journée des sentiers de grande randonnée se déroulèrent en mai 1964 dans la région de Vielsalm. Premier rallye pédestre sur le GR5 entre Vielsalm et Stavelot.
Une randonnée collective est proposée durant l’été 1964 à travers l’Ardenne en logeant dans les diverses auberges de jeunesse, maisons des amis de la nature.
…Programme de la collective pédestre organisée du 2/8 au 16/8, sur un sentier ardennais de grande randonnée, tronçon belge du sentier GR5 international. Le responsable était notre ami Roland Huysmans.
Un article intitulé « rapports d’activités, du début des GR à la fin des années 1963 », nous apporte un réel éclairage sur le but, la conception, sa mise en œuvre, ses moyens d’action, ses ressources, ses réalisations concernant le GR5 et les débuts des sentiers des Cantons de l’Est, ses nombreuses autres activités de propagandes, ses nombreux projets.
On peut y inclure dans la documentation les 4 pages de l’article extrait du GR sentiers.
On nous parle du fameux GR5 « …Le sentier ardennais de grande randonnée, tronçon belge du sentier international Hollande- Méditerranée. Ce sentier mène d’abord de la frontière hollandaise ( Mouland) jusque Liège d’où il rejoint le Grand Duché de Luxembourg en passant entre autres par Méry, Fraipont, Banneux, Hautregard, Sougné-Remouchamps et le torrent du Ninglinspo, Spa, Polleur, Jalhay, la célèbre vallée de la Hoëgne, les Fagnes, les Tros Marêts, la ferme Libert bien connue des randonneurs, Malmédy, Stavelot, Vielsalm, les cantons de l’Est, Burg - Reuland et son château et enfin Ouren. Il relie entre autres celles des 4 auberges de jeunesse et les 5 maisons des amis de la nature. Le balisage de ce parcours de 180 km environ, entièrement terminé en 1962, a encore été revu et entièrement amélioré cette année sur 146 km. Nous sommes en 1963. De nombreux randonneurs belges et français qui l’ont parcouru, on fait part de leur vive satisfaction : ces marques de sympathie sont pour les réalisateurs un précieux stimulant. » Son inauguration officielle a eu lieu le 5 mai 1963 au château de Burg Reuland suivie d’une randonnée sur ce sentier. Diverses associations bien connues y étaient représentées…
Malgré le manque de revue éditée par l’association des GR, le premier weekend et la journée des sentiers GR a réuni à Charneux Jalhay plus de 75 participants.
Une carte provisoire du GR5 au 1/100000ème avait été créée en 1960.
Au travers des nombreuses éditions du magazine GR sentiers, le lecteur peut se documenter sur les nombreuses réalisations, de l’historique, de la culture, de l’environnement , des coins les plus pittoresques de l’Ardenne méconnue.
En octobre 1964 sort le premier topo guide du GR belge. « Enfin…me voici… …Vous m’attendiez depuis juin dernier, mais les occupations de mes rédacteurs m’ont permis de ne paraître qu’en ce moment. Veuillez les en excuser, dans la fièvre de la préparation du rallye de mai dernier, et après le succès de ce dernier les tâches n’ont pas manqué.
En avril 1966, la boite postale numéro 10 à Liège est installée. Cela permet aux lecteurs des renseignements les plus divers, souvent personnalisés. Lucien Cailloux, président fondateur en assuma pendant de nombreuses années l’échange de courrier. Voulant garder traces du courrier, ce dernier dactylographiait avec un papier carbone, un élément de réponse. Ce travail demandait plus d’une heure de travail par jour réalisé sur le lieu de travail de l’intéressé. Lucien Cailloux travaillait à la Ville de Liège comme rédacteur et c’est encore lui qui s’occupait de l’envoi des topo-guides GR.
Au travers des différents numéros, on ne peut que constater l’enthousiasme des différents donateurs, des lecteurs et des subsides des différentes associations. Les subsides peuvent être considérés comme des dons. La cotisation étant de 20 francs belges à cette époque, beaucoup encouragèrent les GR avec des dons de 100 francs et plus…
En 1966 aussi apparaissent les collectives GR dont le but était de faire découvrir les tronçons de GR méconnus avec déplacement en car au départ de Liège. L’engouement est tel que l’on se trouvait parfois à plus de 200 participants. Pourquoi des excursions collectives ? C’était la seule activité commune de toutes les associations et groupements pédestres souhaitant inclure ses sorties dans leurs programmes ou invitant ses membres à y participer. Nous accueillons à toutes ces collectives les nouveaux amis venus en leurs expliquant ce que sont les sentiers GR et l’invitation à rejoindre les différents groupements pédestres. On y parle aussi des organisations des rallyes GR.
Le 7ème week-end des sentiers GR a eu lieu les 10 et 11 mai 1969 le long des sentiers GR5 et GR 573 Vesdre, Hoëgne, et plateaux à cette époque.
La même année a lieu un rallye à Logne les 20 et 21 septembre organisé par l’Entente des groupes de plein air et de tourisme sportif, une activité liant le sport et le tourisme pédestre.
En novembre 1969, apparaissent les circuits auto - pédestres passés inaperçus des nombreux lecteurs.
Actuellement cela fait partie des randonnées en boucle et randonnées - famille conçues initialement par notre ami. Léon Lambiet. Durant cette prochaine saison hivernale, notre comité balisa à la peinture jaune (un trait) une série de circuits auto-pédestres d’une demi-journée de marche environ.
En général, le parcours s’effectuait à l’aller avec le tracé rouge et blancs, et au retour, avec un trait jaune ( ou vis-versa suivant le point de départ ).
Dès à présent, les circuits ci-dessous sont déjà balisés : circuit des dolmens de Wéris, région de Bomal, Sy et Logne.
A l’occasion du 10 ème anniversaire des sentiers GR , la maison des jeunes de la culture « les Contemporains » animé par un membre fondateur Henri Léonard vous invite cordialement à une soirée dans la tradition des GR qui aura lieu en ses locaux, le mercredi 3 décembre 1969. Au programme : dix ans des sentiers GR en Belgique réalisé par Francis Vanmechelen, un des premiers membres actifs du début des GR et secrétaire. Le sentier du tour du Mont Blanc, introduction par Francis et montage audio-visuel par Roland Huysmans.
Un nouvel avantage pour les adhérents des GR arrive en 1970… » Nous avons le plaisir de vous annoncer que nous pouvons dorénavant vous procurer les cartes détaillées, que vous souhaitez à des conditions tout spécialement intéressantes ».
Une des premières collectives GR hors Belgique a lieu le week- end du 1er mai 1970 dans les Vosges sur le GR5…C’est une première expérience de la montagne pour beaucoup. Comme le logement s’effectuait dans une maison AN, il fut demandé aux participants de s’affilier à une section AN. Beaucoup de Liégeois se sont faits membres de la section de Liège, qui possédait sa maison Hurlevent à Fraipont sur le tracé du GR5.
Le premier brevet des 50 km fut organisé le 17 mai 1970 sous le signe de l’amitié. Son organisateur était Félix Verdoot de la section AN de la région de Bruxelles. Cette activité se déroulera pendant de nombreuses années.
L’année 1969 aurait dû voir l’édition spéciale du magazine GR sentiers qui ne sera imprimé que beaucoup plus tard.
La revue nous parle : … En octobre 1970, le CNBSGR a décidé d’utiliser un nouveau signe de balisage, adopté également par nos amis français la marque indiquant une mauvaise direction. Cette marque est constituée par un X ( croix de Saint André ) dont l’une des branches est rouge et l’autre blanche. Son usage est exclusivement réservé pour indiquer, par déduction, les changements de direction où le signe habituel ne pourra être utilisé.
En avril 1971, un évènement : sortie du nouveau topo-guide du GR5 avec une magnifique couverture en couleurs, 18 cartes détaillées en 3 couleurs, le sentier cyclable Bergen-Op Zoon à Bokrijk et le sentier ardennais de Grande Randonnée de Mouland à Ouren sur 180 km.
Nous ne pouvons passer sous silence la fameuse marche du souvenir et de l’amitié à travers l’Ardenne organisée depuis 1966 par le 3ème Chasseur ardennais de Vielsalm.
Nous proposons copie d’un article paru dans le GR sentiers de l’époque. Une partie de l’article… « Connu : camaraderie et entraide ; marche ou crève / Rencontre des fanions GR sur les sacs à dos des liégeois, bruxellois, anversois / Un membre du comité GR / De la boue, des routes poussiéreuses et brûlantes / Une ambiance comme une organisation impeccable peut en créer. Rapporte : des semelles à remplacer / des crampes un peu partout / un insigne et des écussons des Chasseurs ardennais / une envie de recommencer, mais pas seul. Alors, à bon entendeur, SALUT… »
On nous parle de manifestation nationale et internationale concernant les GR Belgique.
La revue GR nous parle… : « La première rencontre nationale des randonneurs en France ayant eu lieu le 24 octobre 1974 près de 250 randonneurs se sont rassemblés sous la bannière blanche et rouge pour effectuer, en Forêt de Soignes dotée de sa plus belle parue automnale, une excursion de près de 13 km favorisé par un temps splendide.
Cette troupe importante accomplit parmi les magnifiques frondaisons un périple qui, du parvis de Tervuren, l’emmena vers le château de Raveinstyn, Notre Dame au Bois, la drève des Capucins, le parc de Tervuren, la magnifique allée bordant les étangs face à l’imposant musée de l’Afrique Centrale et la chapelle dédié à Saint Hubert. »
La première rencontre européenne du Mont Saint Odile s’est déroulée les 17 et 18 octobre 1971. Cette concentration européenne a rassemblé environ 3000 randonneurs européens. A cette époque, c’était l’association européenne de la randonnée pédestre devenue par après la fédération européenne de la randonnée pédestre.
Quelques années plus tard :
En 1972, Echternacht accueillait les randonneurs européens dans la Petite Suisse Luxembourgeoise et en 1973, l’organisation était confiée à notre association : les Sentiers de Grande Randonnée, en collaboration avec tous nos amis de la région de Malmédy. Ces deux concentrations européennes eurent le même succès qu’en France, plus de 3000 participants chaque fois.
Les sentiers de grande randonnée dans la famille européenne peuvent être considérés comme précurseurs de l’identité européenne en faveur du développement des sentiers européens et des sentiers GR.
Dans la revue de juillet 1972, on nous parle : « … les 30 printemps des Compagnons de la route. A cette occasion, la symbolique mascotte d’Outre Meuse, Tchantchès a été dotée d’un costume symbolique de randonneur, grosses godasses, sac à dos garni d’une bonne bouteille. Sous la houlette du président fondateur de cette ancienne section de jeunesse du touring club de Belgique, . Georges Gentinne avec 3 créateurs du premier sentier GR5 en Belgique, y connurent des heures exaltantes de plein air et de jeunesse, et y acquirent l’amour de la nature et de la randonnée pédestre. Comme anciens, il s’agit de Lucien Cailloux, Alain Dawance, Henri Léonard.
Au niveau du balisage GR : actuellement, se développe au sein de cette association un groupe d’excellents baliseurs, conduit par François Deconinck ; avec fabrication de petites plaques de signalisation et de panneaux. »
Le numéro 50 nous apprend quelques modifications du GR5 au niveau de la région liégeoise dont la création d’une variante de 18,50 km entre Saive et Fraipont permettant aux randonneurs au long cours d’éviter la traversée de Liège et le nouveau tracé du GR5 est modifié au départ d’Angleur à travers le domaine universitaire du Sart Tilman. On remarque encore d’anciens signes actuellement dans les bois de Kinkempois et du domaine universitaire du Sart Tilman.
Le magazine GR sentiers consacre en 1970 un numéro spécial tout imprimé.
Le numéro 61 d’octobre 1971 nous parle de l’extension du GR5 au nord de la Belgique. A Dalhem, le GR5 se détache du tracé initial pour rejoindre Visé, direction la vallée du Geer, EbenEmael et enfin Kanne sur le Canal Albert.
Entre 1964 et 1976, nos amis flamands de la VlaamseJeudherbergcentrale balisèrent un sentier cyclable entre Bergen Op Zoon et Visé. L’association des GR Paden réalise à ce moment le balisage pédestre du GR5 devenant l’épine dorsale du réseau flamand des sentiers GR.
Le magazine de l’année 1982nous replonge sur les souvenirs de la création du GR5 en Belgique. On y apprend qu’en novembre 1959, Henri Léonard de la section de Verviers vint s’ajouter au trio des membres fondateurs de votre association. Ils balisèrent en 1960 ce fameux GR5 avec leurs amis d’excursions, entre les différentes auberges de jeunesse et la maison des amis de la nature.
Le mouvement international de tourisme social a fêté en 2020 ses 125 ans d’existence. En Belgique, le mouvement AN se créa en 1930.
Le numéro 85 d’octobre 1984 nous parle d’une visite royale le long du GR5… : « Le mercredi 4 juillet, début de l’exode vacancier, représentait un grand jour pour les associations des auberges de jeunesse flamandes de Belgique et de nos amis des GR Paden. Ce jour-là, SM le Roi Beaudouin rendait visite à l’auberge de jeunesse située le long du tronçon campinois du GR5 Hollande- Méditerranée, itinéraire européen numéro 2. »
Le numéro 104 d’octobre traite des sentiers touristiques d’avant 1940 sous la plume de Roland Huysmans, membre des GR depuis sa fondation, comme bénévole, baliseur, responsable de propagande, animateur et organisateur de voyages pédestres à l’étranger et des excursions collectives. Il est à la base des rencontres européennes entre les allemands, français et belges. Il incarna l’esprit d’ouverture et de tolérance de l’identité européenne.
En octobre 1995 sort une nouvelle édition du topo guide GR5. Il y a des modifications du tracé, suppressions de la variante Angleur, Méry et Fraipont, la partie entre Banneux et Spa passant jadis par Sedoz-Remouchamps, le Ninglisnpo, et Vertbouisson. Maintenant le GR5 passe directement par la Reid et Winamplanche. Le tronçon entre Spa et Stavelot, sur 53 km passant par Charneux, Gospinal, Solwaster, la vallée de la Hoëgne, Hockai, les TrosMarêts, la ferme Libert, Malmédy et Stavelot est remplacé par un trajet plus direct actuellement en passant par la Fagne de Malchamps, la vallée du Ronnay et Stavelot sur 18 km.
Cette nouvelle édition est riche de 42 photos, de 16 cartes IGN au 1/50000ème, d’un tableau kilométrique détaillé dans les deux sens, et comprend la description plus complète de son tracé. Pour rééditer un topo guide, une condition à respecter est la reconnaissance intégrale du parcours du sentier, ici c’est le GR5.
Au printemps 2001 est éditée une carte du réseau actuel des sentiers GR de Wallonie, de Bruxelles et des Flandres.
La photo grandie du sentier GR5, itinéraire européen numéro 2 est important au niveau de la vision de son trajet en Wallonie.
Le magazine 160 d’octobre 2003 est le dernier numéro sous la collaboration de Francis Verlack depuis 1980… Francis avait repris la rédaction du magazine en 1980 lors de la réorganisation des sentiers.
Il assura les nombreuses éditions de topo guides comme coordinateur, descripteur, rédacteur Sentiers GR, et secrétaire également pendant de nombreuses années. C’était le coordinateur de votre association pédestre. Il nous parle de sa longue contribution à l’édition d’un magazine belge consacré à la randonnée pédestre, aux sentiers de grande randonnée, au tourisme pédestre.
En janvier 2004 sort une toute nouvelle édition du magazine GR sentier sous la coordination de Jean Marie Maquet du Hainaut Occidental. Nouveau collaborateur et coordinateur signifie quelques petits changements dans le magazine.
Jean Marie Maquet en assurera la coordination du numéro 161 au numéro 200 d’octobre 2013. Il nous signe son dernier numéro après plus de 10 ans de publication. Il remercie ses nombreux collaborateurs de l’époque avec lesquels il avait eu de nombreuses rencontres, de contacts humains, d’organisation de balades et de week-ends.
Il était natif de l’Ardenne, de Han sur Lesse. De sa plume sont nées, 30 randonnées pédestres en Wallonie, de nombreuses propositions de randos, sa grande collaboration aux différents topo-guides, des randonnées en boucle, la création du sentier GR 123 tour du Hainaut Occidental et pour le lecteur de très nombreux articles relatant la randonnée pédestre itinérante.
Le lecteur pourra y parcourir par lui-même les nombreux magazines depuis sa naissance jusqu’à maintenant.
Le numéro spécial des 50 ans des GR en 2009 aborde l’histoire des sentiers de grande randonnée en Belgique.
Le numéro 182 d’avril 2009 est consacré aux 50 ans de votre association.
Un week-end de randonnée est organisé dans la région de Spa avec de nombreuses possibilités au programme.
Le samedi, une rando entre Stavelot, la vallée du Roannay, vers la Fagne de Malchamps avec l’inauguration d’un panneau dédié aux 50 ans des GR et le nom des pères fondateurs. Deux des membres fondateurs y seront présents : Alain Dawance, Henri Léonard. Et le troisième, Lucien Cailloux, président fondateur décédé, y sera représenté par son frère André Cailloux. Beaucoup de randonneurs seront présents pour cette manifestation historique qui restera dans la mémoire de la rando.
Pour mémoire à l’intention des futurs chercheurs, étudiants, journalistes,…un journaliste de Vers l’Avenir Verviers avait lu tous les magazines prêtés par un ami en collaboration avec Henri Léonard.
Actuellement, le numéro 201 est coordonné par Alain Carlier, ancien journaliste à la RTBF. Ce numéro 201 change également de présentation générale, nouvelles rubriques dues à l’inspiration des nombreux lecteurs et collaborateurs bénévoles. Le magazine passe de 52 pages à 34 pages. Le style de présentation change vu la collaboration d’un professionnel.
Avec le numéro 213 commence réellement le projet historique de la randonnée pédestre au sein des sentiers GR.
Dans les années 1960, il y eu un début de l’histoire de la randonnée en terre liégeoise suivi, dans les années 1990, d’ un article plus complet sur l’histoire des chemins de touristes du Vieux Liège et les sentiers touristiques du Touring Club de Belgique.
Par après il y eu de temps en temps quelques informations historiques mais sans une continuité. A présent, les articles vont se succéder mais pas toujours à chaque parution et suivant l’actualité lié aux prochaines publications de topo guides GR, activités pédestres GR, à des dates anniversaires et ce que proposera toutes les associations partenaires des GR et poursuivant les mêmes buts que nous.
A ces nombreux bénévoles, œuvrant dans le domaine touristique, de prendre en charge des articles ou reportages à l’intention des nombreux lecteurs.
Le numéro 224, sorti en automne 2019 traite du balisage et des impressions laissés par un baliseur des GR ainsi que de la petite histoire de la rando.
Le numéro 213 relate la rencontre d’un écrivain – historien – randonneur : Antoine De Baecque. Il nous livre ses impressions dans un livre intitulé : Une Histoire de la marche : « …Le randonneur d’aujourd’hui met ses pieds dans le pas d’autrefois… ». Sont également présentés d’anciens guides de l’Ardenne belge, les guides édités par Maurice Cosyn et par son fils Paul Cosyn de l’entre-deux guerres et bien après 1945…
Place au bénévolat et à l’implication lecteurs, randonneurs, bénévoles à l’histoire de la rando.
Un groupe d’amis ne se connaissant pas, se met progressivement en place en effectuant un travail de recherches à travers les archives et bibliothèques.
Nous devons remercier les nombreux bénévoles nous ayant donné un véritable coup de main car ce fut une grande difficulté de réunir tous ces documents, et toutes les notes prises lors de nos nombreuses visites.
La recherche ne concerne pas toujours les sentiers GR mais bien d’autres associations et suivant l’actualité de l’époque.
Parfois nous sommes à la base de contacts journalistiques, de rencontres entre les professionnels du tourisme. A toute demande, nous fournissons une documentation et renseignements principalement par scans, lors de rencontres personnalisées, par téléphone, par email… Nous sommes heureux des nombreuses rencontres au sein de notre association des GR et en extérieur.
Ce travail étant de longue durée ne doit pas perturber la vie de l’association des GR qui a pour but de baliser des sentiers, merci aux nombreux baliseurs…, la rédaction de topo guide, du magazine GR sentiers le seul réalisé par des bénévoles, les nombreuses sorties ou autres organisés par les différentes zones…
Nous aimerions pour la suite la présence active ou momentané de nouveaux collaborateurs à tous les niveaux : recherche, synthétiseurs, mise en ordre de tous les documents, réalisation et publication d’articles dans notre magazine et en collaboration avec la Communication dans les autres médias.
La recherche historique de la randonnée pédestre ne peut être ignorée.
Un article de deux grandes pages a été publié sur l’histoire des sentiers du Grand-Duché du Luxembourg, en collaboration avec un journaliste et un collaborateur de notre association ayant fourni le travail des recherches.
Nous devenons maintenant crédibles vu la collaboration de plusieurs bénévoles.
A partir du numéro 224 apparait une nouvelle rubrique intitulée « Histoire de la randonnée ». Les chemins de l’Eifelverein, Charles Comhaire et les chemins de touristes du Vieux Liège, les sentiers touristiques et Maurice Cosyn, l’historique du Mythique GR5…y sont dévoilés.
En remontant dans les magazines, on peut y découvrir dans les numéros 137 et 138 de 1998 l’historique des sentiers GR en France. La randonnée pédestre, une passion grandeur nature, spécial 50 ans de la fédération française de la randonnée pédestre.
Pour rappel, le Touring Club de France avait lancé au départ les grande routes des marcheurs puis en 1947 se créa les sentiers de grande randonnée sous l’impulsion de Jean Loiseau. Ce dernier avait découvert nos Ardennes en 1936 et avait eu des contacts avec le père fondateur de ces sentiers internationaux, Maurice Cosyn.
Hélas, la guerre 40 – 45 arrêta momentanément tous les projets de balisage.
L’aventure continue au sein des sentiers GR.
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Afin de mieux vous aider dans les recherches, nous vous invitons à consulter les magazines GR sentiers du premier numéro en 1964 à maintenant.
Vous pouvez les consulter librement aux permanences du mardi et du vendredi à Namur ou contacter Jean Pierre Englebert par GSM au 0486860373 ou email fb256406@skynet.be.
Pour l’historique de l’association, divers dossiers rédactionnels ont été édité pour les 10 ans, les 50 ans et 60 ans des GR. Un magazine spécial est sorti de presse début 2019.
Bibliographie et sommaire correspondant à l’histoire du GR5 et des activités GR sentiers.
N° 1 : présentation de l’association sentiers GR en page 1. Week-end et journée des sentiers, pages 3 et 4. Randonnée collective sur le GR5 Ardenne belge, pages 5 et 6. Rapports d’activités, pages 7-8-9.
N°2 : notes documentaires sur le tronçon Vielsalm à Stavelot pages 5 et 6, le long de la vallée de l’Our pages 12.
N°3 : le nouveau topo guide GR5 et le week-end des sentiers Vielsalm GR 572 pages 1-2-3-4.
N°4 : dépliants sur le GR5 et le GR 56 en page 7.
N°14 : week-end des sentiers en pages 1 et 2, notes documentaires Vielsalm à Braunhauf en pages 3-4-5.
N° 49 : présentation du nouveau topo guide GR 5 en page 1.
N°50 : Photo en page 1, à propos du sentier tronçon belge du GR5 en page 11.
N° 61 : nouvel élan GR5 vers la mer du Nord, pages 5-6-7.
N° 65 : Page couverture à l’occasion du 20ème anniversaire du GR5, bulletin spécial imprimé.
N° 73 : souvenirs petite histoire du GR5 en page 15, notes documentaires.
N° 85 : visite royale sur le GR5, page 2.
N° 128 : couverture du nouveau topo guide GR5, le nouveau GR5 est arrivé page 3.
N°104 : les sentiers d’avant 1940, il y a 50 ans…pages 20 et 21.
N° 150 : carte du réseau des GR en Belgique à détacher. Il sera repris dans les différents numéros suivants.
N°160 : au revoir chers lecteurs, mot de Francis Verlack laissant sa place à la relève en page 20.
N° 205 : entre Fraipont et Gilsdorf, récit de rando sur le GR5 pages 23-24-25.
N° 203 : au revoir et merçi Marie Thérèse, bien connue des randonneurs de la ferme Libert à Malmédy.Haut lieu de passage depuis toujours des randonneurs de jadis, d’aujourd’hui et du futur sur les sentiers GR de la région.
N° 213 : une histoire de la marche, Antoine De Baecque pages 8-9-10.
N° 224 : forum, balisage et bavardage, on parle de l’histoire des sentiers.
Un numéro spécial paru en février 2019 nous parle aussi du fonctionnement des sentiers de grande randonnée et de son histoire.
Nous ne pouvons passer sous silence la dernière édition du topo guide du GR5 paru en 2009 pour les 50 ans des sentiers GR.
Nous vous incitons aussi à la découverte des nombreux topo-guides GR, les magazines GR sentiers…
Lucien Cailloux écrivait également dans le magazine GR sentiers comme dans la revue l’Ami de la Nature, Touring Club France, Province de Liège Tourisme,…
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Pour information complémentaire, veuillez me contacter par gsm 0486860373 ou fb256406@skynet.be.
Bonne lecture.
Jean Pierre Englebert.

© François DETRY
Lien vers tous les reportages de François DETRY

  • Forteresse St Ulrich
  • Lac dAllos
  • Lac_de_Roselend
  • Maastricht
  • Paysage du Jura
  • Samoens
  • Spa
  • Vianden
287 lectures
Portrait de francois.detry
francois.detry