Le martyre de Houffalize : la RAF lâcheur de bombes

Tombes des equipages des avions de la RAF- Houffalize Tombes des equipages des avions de la RAF- Houffalize. Ici, un certain J. Kennedy. Tombes des equipages des avions de la RAF- Houffalize

Honneur à nos lâcheurs de bombes
Offensive. Il y a une différence entre les habitants ayant survécu aux bombardements de Houffalize et les survivants de tous les autres bombardements ou actes de carnage, que ce soit le Bataclan ou le métro de Tokyo.
Ces derniers peuvent trouver un certain soulagement en maudissant l’exécuteur des œuvres.
Les Houffalois, eux, sont tenus de les vénérer.
La RAF
Dans le langage houffalois, ce sont les Anglais qui ont bombardé Houffalize.
Petite nuance : c’est la RAF, la Royal Air Force, l’armée de l’air du Commonwealth. Le Commonwealth, c’est une association d’une cinquantaine de pays, du moins actuellement, dont le chef est la reine d’Angleterre. Ces pays sont en général les anciennes colonies, des anciens territoire de l’empire britannique.
Soit. À l’époque, les forces du Commonwealth étaient principalement les Anglais, les Australiens, les Néozélandais et les Canadiens.
La RAF a exécuté l’ordre de bombarder Houffalize, les donneurs d’ordre étant le stratège général en chef de l’armée des Alliés, Ike Eisenhower, et in fine le politique Premier ministre britannique, Winston Churchill (énoncé très raccourci...)
Per ardua ad astra
C’est la devise de la RAF, une locution latine signifiant « À travers l'adversité, jusqu'aux étoiles ».
Il existe une expression similaire : « sic itur ad astra ». "C’est ainsi qu’on atteint les étoiles".
Oui, atteindre les étoiles, cela coûte, cela coûte de l’argent, des efforts, des hommes. Les astronautes de la NASA l’ont confirmé. L'adversité, pour des Néozélandais, aura été de mourir à Houffalize pour que des inconnus recouvrent la liberté.
Les équipages du 6 janvier au cimetière de Houffalize
Ils sont dix membres des équipages des avions de la RAF décédés les 6 janvier 1944 inhumés au cimetière de Houffalize.
Cela veut dire que leurs avions se sont craschés au cours de la manœuvre des bombardements entre 3 et 4 heures du matin, victimes plus que vraisemblablement d’un projectile des installations antiaériennes allemandes sur les hauteurs de la ville.
Ces équipages sont qualifiés de néozélandais, en tout cas cette nationalité est inscrite sur la pierre de l’un d’eux.
Précisons que ce nombre de 10 tués était dans la norme pour une telle opération. À travers l’adversité atteindre les étoiles. L’adversité pouvant être le sacrifice de sa vie.
Âge et qualités
Ils ont tous 19 ou 20 ans, sauf l’un d’entre eux. Des enfants n’ayant pas atteint la majorité civile selon les règles, en tout cas chez nous, de l’époque.
Les mentions de leurs fonctions dans l’équipage est inscrite sur leurs pierres.
Wireless operator/air gunner, Flying officer, Sergeant Wireless operator/air gunner (radio+ tirailleur aérien), Flying officer pilot, Flying officer.
Inscription funéraire. D'une mère néozélandaise à son fils:
No morning dawns
no night returns
but I remember you
dear John
Mother

Le soleil ne se lèvera plus jamais
jamais plus le soir ne tombera
sans que je pense à toi
mon cher John
Ta mère

René Dislaire © Houffalize, le 11 janvier 2020